Que vous soyez un investisseur débutant ou confirmé, que vous investissiez en bourse, dans l’immobilier ou ailleurs, il y a certains problèmes communs à tout investisseur que vous rencontrerez dans votre parcours, si ce n’est pas déjà fait. Tous les investisseurs se heurtent à certains obstacles, et les meilleurs, ceux qui réussissent, sont ceux qui parviennent à les contourner, à les maîtriser, ou encore à les corriger. Certains de ces problèmes sont directement liés à nos émotions, notre psychologie, tandis que d’autres sont liés à des erreurs de stratégie. La meilleure façon d’éviter ou de régler efficacement ces problèmes est avant tout de bien les connaître. Voici donc les 10 problèmes les plus fréquemment rencontrés par tous les investisseurs.

    Problème #1 : La méconnaissance du marché

    Sans surprise, ce problème est évidemment le plus souvent rencontré par les investisseurs débutants. Quand on investit sur un marché, quel qu’il soit, il faut avant tout bien le connaître. Tous les marchés économiques ayant un fonctionnement complexe et des évolutions constantes, bien les connaître n’est pas forcément chose aisée, même pour un investisseur expérimenté. Cependant, les débutants ont tendance à penser que leur seul esprit logique suffira, ce qui est loin d’être le cas. Le « je vais faire un premier investissement et puis on verra » revient à jouer à la loterie. Si cela se passe bien, le débutant pensera qu’il a la bonne méthode (alors qu’il n’a pas de méthode du tout à ce stade!), tandis que si cela se passe mal, il perdra de l’argent et sera démotivé, voire paniqué. Dans les deux cas, il n’apprendra rien et jouer la carte du hasard ne l’aidera pas. Avant de se lancer dans le moindre investissement quel qu’il soit, même avec un petit budget, il faut prendre le temps d’apprendre ne serait-ce que les bases de l’investissement dans le domaine correspondant. Si vous voulez investir dans l’immobilier, par exemple, renseignez-vous d’abord le plus possible sur le fonctionnement du marché, et plus précisément sur la zone géographique visée. C’est tout aussi valable et applicable pour les marchés boursiers, les investissements « exotiques » etc.

    Problème #2 : Le manque de patience

    C’est un problème qui aura tendance à s’estomper avec les années et l’expérience. Néanmoins, il faut rester très vigilant, car ce manque de patience très présent chez les investisseurs débutants peut faire des ravages. Un investissement s’envisage toujours sur le long terme, et les résultats qui lui sont liés aussi. Vous ne gagnerez jamais 400% de votre investissement au bout de 3 mois, contrairement à ce que certains sites malhonnêtes essayeront de vous faire croire à coup de titres accrocheurs et d’articles mensongers !! Ainsi, si votre investissement ne porte pas ses fruits tout de suite, c’est normal ! Vous pouvez, et vous devez même, surveiller sa rentabilité potentielle en la calculant, mais pour les résultats concrets sur votre compte en banque, soyez patient !

    Problème #3 : La non-maîtrise de ses émotions

    C’est l’un des problèmes les plus tenaces, qui peut tout autant toucher un investisseur débutant qu’un investisseur confirmé. Or, même si vous connaissez votre marché par cœur, des émotions trop fortes et non maîtrisées peuvent vous faire courir rapidement à la catastrophe, et ce qu’elles soient positives ou négatives. Un sentiment d’euphorie intense suite à une opération réussie pourra vous faire prendre des décisions tout aussi mauvaises qu’un sentiment de panique qui peut suivre une perte importante. Même si c’est plus facile à dire qu’à faire, il faut que vous gardiez au maximum la tête froide, et que vous continuiez à prendre des décisions qui soient les plus pragmatiques possibles, et indépendantes de vos résultats précédents.

    Problème #4 : Ne pas avoir de stratégie

    Là encore, se lancer dans des investissements quels qu’ils soient sans avoir établi une stratégie solide au préalable revient à jouer à la loterie. Si vous êtes débutant, n’hésitez pas à demander conseil à un expert pour établir votre stratégie d’investissement. Elle devra tenir compte de nombreux éléments tels que votre profil financier, l’état actuel du marché, vos objectifs etc. Une fois cette stratégie établie, vous pourrez toujours l’ajuster en cours de route lorsque ce sera nécessaire, mais globalement, vous devrez vous discipliner et vous y tenir. C’est elle qui vous aidera également à éviter les risques liés au Problème #3 (les émotions trop fortes).

    Problème #5 : Se laisser influencer

    Beaucoup se lancent dans l’investissement parce qu’ils ont un ou plusieurs proches qui ont fait des investissements réussis. C’est une très bonne raison, s’inspirer de l’exemple de quelqu’un peut être motivant et bénéfique, mais ce n’est pas une raison pour copier ses investissements à l’identique. D’une part, entre le moment ou cette personne investit et le moment où vous investissez, le marché peut avoir énormément évolué. Ainsi, la rentabilité ne sera plus la même pour vous. De plus, un investissement pourra parfaitement convenir à la personne et à sa stratégie, et au contraire ne pas du tout convenir à votre profil et à votre stratégie, vos besoins, vos objectifs etc. Inspirez vous, certes, mais créez votre propre stratégie, vos propres objectifs, et cherchez des opportunités nouvelles.

    Problème #6 : Trop se disperser

    Une activité d’investissement demande d’assimiler une quantité importante d’informations et de connaissances. Trop se disperser dans des secteurs trop variés pourraient avoir pour conséquence de connaître de nombreux secteurs d’investissements de façon superficielle sans être expert dans aucun d’entre eux, et par extension, de prendre de mauvaises décisions. Concentrez-vous sur deux ou trois types d’investissements/de marchés différents à la fois, pas plus !

    Problème #7 : Ne pas diversifier son portefeuille

    La règle numéro un d’un bon investisseur est de diversifier son portefeuille afin de limiter et de maîtriser sa prise de risque. Être trop attaché à un même type d’investissement et donc ne pas diversifier son portefeuille peut être très dangereux. Si le marché s’effondre, vous pourriez tout perdre d’un coup !

    Problème #8 : Vouloir faire cavalier seul

    On ne peut faire cavalier seul que lorsqu’on a suffisamment d’expérience pour cela, et encore. Ceux qui vous disent qu’ils ont réussi seuls en partant de rien « mentent » un peu, dans le sens où ils ont tout de même fait appel à divers experts et professionnels pour les orienter dans leurs choix, au moins durant leurs premières années d’activité. Que vous débutiez ou non, n’hésitez jamais à faire appel aux conseils d’un expert qui connaît le marché visé par cœur, et qui pourra soit vous orienter dans vos choix, soit les confirmer ou les infirmer. Il est toujours bénéfique d’avoir plusieurs avis sur un investissement pour pouvoir ensuite, en les rassemblant et en les comparant, déterminer quelle sera la meilleure décision à prendre pour vous.

    Problème #9 : Sous-estimer ses dépenses

    Beaucoup d’investisseurs ont tendance à sous-estimer les dépenses liées à leurs investissements, parce qu’elles paraissent souvent insignifiantes de prime abord, ou trop faibles par rapport aux gains potentiels. Ils prêtent ainsi peu d’attention, par exemple, aux frais de dossier ou d’assurances d’un prêt immobilier, aux frais de gestion de leur compte titre, aux frais imputés sur chaque achat d’action etc. Or, ces dépenses liées à un investissement indépendamment du montant principal dépensé, peuvent faire fortement baisser voire annuler sa rentabilité.

    Problème #10 : Mal négocier

    Ce problème se constate plus souvent pour les investissements immobiliers, car tous les investissements ne nécessitent pas forcément de passer par une phase de négociation (si vous achetez une action par exemple, son prix n’est pas négociable). Pour mener à bien une négociation d’investissement immobilier, dont vous sortirez gagnant, il faut également être bien préparé. Il faut avoir suffisamment d’arguments pour faire baisser le prix d’achat d’un bien, ainsi que des contre-arguments pour pouvoir contrer ceux de « l’adversaire ». Dans le cas d’un investissement immobilier, cela implique notamment d’avoir pu bien identifier tous les « défauts de votre futur bien » (travaux à prévoir, emplacement etc.), mais aussi de bien connaître les prix pratiqués pour savoir si le prix de vente proposé est en adéquation avec les prix du marché. Aller négocier le prix d’un bien « les mains dans les poches » est une très mauvaise idée, vous risquez alors d’aller jusqu’à faire un investissement qui ne sera pas rentable sur le long terme !

    Conclusion :

    Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle vous permet déjà de pouvoir plus facilement identifier les principaux obstacles que vous pourriez rencontrer dans vos activités d’investissement. Cela vous permettra également de pouvoir mieux les anticiper. Les investisseurs qui parviennent le mieux à gérer ces problèmes sont bien sûr les investisseurs confirmés, car le temps et l’expérience aident à mieux anticiper et éviter ces obstacles. Cependant, un investisseur débutant progressera également plus vite s’il connaît dès le départ les dangers que peuvent engendrer, par exemple, une mauvaise gestion, un manque de connaissances ou alors des émotions mal maîtrisées. Débutant ou confirmé, vous êtes désormais mieux armé pour gérer vos investissements actuels d’une main de maître, et faire des choix encore meilleurs pour vos prochaines opportunités.

      Voir aussi: Bourse