Si vous vous rendez compte que vos crédits vous reviennent trop chers tous les mois, et que vous avez de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, l’une des solutions pour y remédier est le rachat de crédit. On peut également faire un rachat de crédit pour faire baisser un taux d’intérêt, passer d’un taux variable à un taux fixe ou inversement, etc. Bref, les raisons de recourir à un rachat de crédit sont nombreuses. Cependant, un rachat de crédit, c’est un crédit qui vient en remplacer un autre. Il peut notamment vous amener à vous réengager pour une durée plus longue que celle de vos crédits initiaux. Il vous faut donc, avant de prendre une décision, vous poser les bonnes questions, afin de savoir si le rachat de crédit est la solution qui conviendra le mieux à votre situation, et s’il vous permettra réellement de l’améliorer. Voici 10 bonnes questions que vous devriez vous poser avant d’opter pour un rachat de crédit.

    Question #1 : Pourquoi ?

    Cela peut paraître évident, mais il faut que vous vous demandiez précisément pour quelles raisons vous envisagez un rachat de crédit. Autrement dit, il faut définir votre projet en détail. En regroupant tous vos crédits en une seule mensualité, le rachat de crédits vous permettra notamment de réduire votre taux d’endettement, d’augmenter votre pouvoir d’achat, d’élargir votre marge de manœuvre et de retrouver une sérénité financière. Le but d’un rachat de crédit est de regrouper tous vos crédits en un seul et donc de ne payer qu’une seule et même mensualité. Souvent, le rachat de crédit peut aussi avoir pour objectif de réduire le montant de cette mensualité unique. Cependant, cette opération va entraîner un rallongement de la durée totale de votre crédit. Ce sont donc des points à étudier de près. Une fois votre projet bien défini, les questions à se poser vont concerner les modalités du rachat de crédit, son déroulement etc.

    Question #2 : Sur quels critères mon dossier pourrait-il être refusé ?

    Chaque dossier est étudié au cas par cas, car chaque situation est unique. C’est généralement un ensemble de plusieurs critères, et non un critère unique, qui va faire que votre dossier sera accepté ou refusé. Il y a certains critères évidents qui sont à risque mais n’entraînent pas toujours un refus. Ainsi, si vous êtes inscrit sur le fichier FICP (Fichier des Incidents de Paiement des Crédits aux Particuliers), ou le fichier FCC (Fichier Central des Chèques) pour un incident de paiement par chèque, votre dossier sera effectivement plus susceptible d’être refusé, mais ne le sera pas systématiquement.

    Néanmoins, il y a un critère qui fera que votre dossier sera systématiquement refusé, pour des raisons évidentes également : si vous avez un dossier en cours auprès d’une commission de surendettement des particuliers. Dans ce cas, tant que la procédure de traitement de votre surendettement est en cours et que votre situation n’a pas été régularisée, il vous est interdit de souscrire de nouveaux crédits, y compris s’il s’agit d’un rachat.

    Question #3 : Sur quels critères mon dossier pourrait-il être accepté ?

    Votre dossier aura toutes les chances d’être accepté s’il est le plus complet possible, avec des informations détaillées sur votre situation. N’omettez rien, car cela risquerait d’entraîner un refus définitif de votre dossier. Fournissez toutes les pièces justificatives demandées. Soyez réactif, et répondez aux éventuelles demandes de votre banquier ou de votre courtier le plus rapidement possible, afin que votre dossier soit traité de manière optimale, et qu’ils aient toutes les informations nécessaires en main pour juger de la viabilité de votre projet de rachat de crédit. Un rachat de crédit a entre autre pour objectif de réduire vos mensualités, donc d’augmenter votre pouvoir d’achat mais aussi votre capacité à rembourser vos dettes. De ce fait, sauf pour les cas que j’ai cités à la question précédente, un dossier complet et bien construit a toutes ses chances d’être accepté.

    Question #4 : À qui dois-je m’adresser ?

    Pour demander un rachat de crédit, vous pouvez soit vous adresser directement à votre banque, soit démarcher d’autres banques, soit faire appel à un courtier spécialisé en rachat de crédit. La meilleure solution reste  de faire appel à un courtier. En effet, un courtier a des partenariats avec la plupart des banques, sans doute y compris la vôtre. Il bénéficie donc d’offres avantageuses, pour lesquelles il peut faire jouer la concurrence. Par ailleurs, il dispose également de toute l’expertise nécessaire pour mener à bien les négociations et vous proposer la meilleure offre, c’est-à-dire celle qui sera la plus avantageuse pour vous et qui conviendra le mieux à votre situation.

    Question #5 : Dois-je payer quelque chose en plus des intérêts, frais de dossier etc. ?

    Que vous fassiez appel à votre banque ou à un courtier, l’étude de votre dossier est entièrement gratuite. À l’issue de cette étude, une ou plusieurs offres de rachat de crédit vous seront proposées, et vous serez libre de les accepter ou de les refuser. Si vous les refusez, la collaboration s’arrête là et vous n’aurez absolument rien à payer. Si vous acceptez une offre, vous devrez alors verser des honoraires pour la « commission de recherche de financement ». La somme ne sera due qu’à partir de la signature du crédit, et elle sera connue à l’avance puisqu’elle fera partie de l’offre.

    Question #6 : Y a-t-il une durée maximale pour un rachat de crédit ?

    Oui, il y a des durées maximales qui sont différentes en fonction du type de rachat de crédit que vous effectuez. Ainsi, pour un rachat de crédit à la consommation, la durée totale du nouveau crédit ne devra pas excéder un maximum de 12 ans. Concernant les rachats de crédits immobiliers, la durée maximale pourra, quant à elle, aller jusqu’à 30 ans.

    Question #7 : Y a-t-il un délai de rétractation ?

    Oui ! Une fois votre offre de rachat de crédit acceptée et signée, vous disposez d’un délai de 14 jours pour vous rétracter et annuler votre acceptation de l’offre (loi Lagarde). Pour effectuer cette rétractation, vous devrez envoyer par courrier recommandé à la banque avec laquelle vous avez signé votre offre, un bordereau de rétractation qui vous est obligatoirement fourni au moment de la signature de l’offre.

    Question #8 : Le rachat de crédit fonctionne-t-il pour les crédits renouvelables ?

    Les crédits renouvelables ont des taux d’intérêts très élevés, et ce sont souvent des taux variables. La bonne nouvelle est que oui, vous pouvez faire un rachat de vos crédits renouvelables, pour avoir un crédit unique à taux fixe, qui sera bien souvent beaucoup moins élevé.

    Question #9 : Ma situation convient-elle à un rachat de crédit ?

    Le rachat de crédit est accessible à tous, excepté pour les cas de surendettement. Ainsi, que vous soyez locataire ou propriétaire, salarié ou autoentrepreneur, votre dossier sera étudié et vous n’aurez pas « moins » de chances qu’il soit accepté. Notez que pour les autoentrepreneurs, les professions libérales etc., en bref, les statuts juridiques au sein desquels vos biens personnels et professionnels sont confondus, la banque tiendra compte de toutes vos dettes, y compris vos dettes professionnelles.

    Question #10 : Pourrai-je faire un remboursement anticipé ?

    Un rachat de crédit fonctionne comme un crédit classique, donc oui, vous pourrez faire un remboursement anticipé. Et comme pour tout crédit, il sera soumis à certaines conditions qui seront stipulées dans l’offre, et que vous pourrez éventuellement négocier avant de signer. Il y aura généralement un délai de préavis à respecter, ainsi que des pénalités pour remboursement anticipé à payer.

    Conclusion :

    La procédure d’un rachat de crédit n’est finalement pas si éloignée de celle d’un crédit classique. Cependant, il est important de bien se renseigner au préalable. Le but du rachat de crédit est avant tout d’améliorer votre situation, de diminuer le coût global de vos crédits ainsi que vos mensualités, donc d’augmenter votre pouvoir d’achat. Il est donc primordial de bien étudier les offres qui vous seront faites, car il serait plus que dommage qu’au lieu de vous aider, elles vous placent dans une situation similaire voire moins avantageuse. Néanmoins, c’est très rarement le cas, d’autant plus que votre dossier sera étudié par des experts financiers qui auront pour premier objectif de vous aider, que vous fassiez appel à un courtier ou à votre banquier.

      Voir aussi: Bourse