La vie quotidienne est régulièrement jonchée de nombreux imprévus. La voiture qui tombe en panne et doit être réparée ou remplacée, un déménagement, une perte d’emploi, une panne d’électroménager, mais aussi des événements plus joyeux, comme la naissance d’un enfant. Tous ces types d’événements plus ou moins importants vont vous coûter de l’argent ; le but d’une épargne de précaution est de ne pas être pris au dépourvu, et d’avoir le temps de « se retourner » pour pouvoir faire face aux imprévus en toute sérénité, sans paniquer, sans se retrouver le dos au mur etc. Il faut aussi bien différencier, dans votre esprit et dans la gestion de vos finances, l’épargne de précaution de l’épargne patrimoniale.

    Une épargne de précaution est une réserve d’argent pour les coups durs, qui doit donc être disponible immédiatement, tandis qu’une épargne patrimoniale doit être développée et vous rapporter de l’argent, quitte à parfois bloquer son capital pendant quelques années. Ainsi, le but de l’épargne de précaution n’est pas de vous rapporter de l’argent, mais d’éviter de vous en faire perdre. Elle se placera donc la plupart du temps sur des livrets bancaires, comme par exemple le livret A, qui rapporte peu d’intérêts mais qui présente l’avantage d’être défiscalisé et de garder votre épargne disponible immédiatement. Pour bien gérer votre épargne de précaution, il faut avant tout en déterminer le montant. Ce montant peut varier en fonction de votre capacité d’épargne, donc de vos revenus, mais aussi en fonction de votre degré de prudence. Néanmoins, elle ne doit pas non plus être trop élevée, pour ne pas être tenté de s’en servir quand ce n’est pas nécessaire, mais aussi pour ne pas réserver un capital trop important sur lequel vous ne gagnerez presque pas d’argent, alors que vous pourriez le consacrer à votre épargne patrimoniale. Le montant idéal, ou plutôt le montant minimum à conserver en épargne de précaution est de 3 000€. Voici pourquoi :

    Raison #1 : La règle des 3 mois

    Quand on parle d’épargne de précaution, bien qu’il n’y ait pas réellement de règle pour en définir le montant, il est courant de mettre de côté un montant environ égal à 3 mois de salaire, ou 3 mois de dépenses courantes. Ainsi, quelqu’un qui gagne le salaire minimum, c’est-à-dire le SMIC, gagnera un peu plus de 1 000€ par mois nets. Pour une personne gagnant le SMIC, avoir une épargne de précaution de 3 000€ est idéal, car cela correspond environ à 3 mois de son salaire, et à 3 mois ou un peu plus de ses dépenses courantes. Pour une personne gagnant un salaire supérieur, 3 000€ d’épargne de précaution reste donc un minimum absolu à avoir pour faire face aux coups durs, minimum qu’elle sera libre d’augmenter si elle tient à respecter la règle des 3 mois, et avoir une avance plus confortable face aux imprévus.

    Raison #2 : Le coût des imprévus

    Prenons quelques exemples de mésaventures qui peuvent survenir au quotidien, surtout lorsqu’on s’y attend le moins, pour voir si ces 3 000€ d’épargne de précaution permettent d’y faire face :

    – La panne ou l’accident de voiture : Une voiture accidentée, qui tombe en panne, ou pire, qui rend l’âme, c’est la dépense coûteuse et soudaine assurée ! En cas d’accident de voiture, si votre assurance prend les réparations en charge, vous aurez dans la majorité des cas une franchise à payer, pour laquelle vos 3 000€ d’épargne suffiront largement. En cas de panne, cette somme couvrira la majorité des réparations. Enfin, si malheureusement votre voiture est déclarée « épave » car elle est trop accidentée ou que les réparations à effectuer dessus sont trop importantes comparées à la valeur de la voiture, vous aurez un apport de 3 000€ pour pouvoir la remplacer. Vous pourrez donc soit effectuer un crédit bancaire, soit acheter une voiture d’occasion.

    – Le déménagement : C’est un événement sans doute beaucoup moins courant, mais qu’il vaut mieux prévoir. Plusieurs raisons peuvent vous obliger à déménager rapidement et de façon plus ou moins imprévue : si votre conjoint a une mutation professionnelle, si vous êtes en location et que votre propriétaire ne souhaite pas renouveler votre bail etc. Même lorsqu’on l’organise de la manière la plus économique possible, un déménagement coûte toujours de l’argent. En location, par exemple, il vous faudra verser un mois de loyer en guise de caution. Pour le déménagement, vous devrez parfois louer une camionnette (sauf si vous pouvez vous la faire prêter), acheter des éléments de cuisine, des meubles etc. Une épargne de précaution de 3 000€ vous permettra de couvrir toutes ces dépenses, ou, dans le pire des cas, les plus importantes et les plus urgentes.

    – Les problèmes de santé : Même si vous avez une bonne complémentaire santé, elle ne prend pas forcément tout en charge à 100%. Tout va bien sûr dépendre de votre contrat, mais si vous devez par exemple vous faire opérer, outre les frais liés directement à l’opération, il y a les frais d’hospitalisation, et parfois les frais des soins post-opératoires à faire chez vous. Avec une épargne de précaution de 3 000€, vous aurez largement de quoi voir venir, et cela vous évitera un stress supplémentaire à celui que vous aurez déjà.

    Je pourrais encore prendre bien d’autres exemples, mais on peut constater ici qu’avec un minimum de 3 000€ d’épargne de précaution, vous pourrez aisément faire face à beaucoup d’imprévus, ou, dans le pire des cas, avoir un apport conséquent qui vous permettra de trouver une solution meilleure et plus simple pour venir à bout des imprévus les plus coûteux.

    Raison #3 : Ni trop ni trop peu

    Avoir une épargne de précaution de 3 000€ est un juste milieu. Il vous permet d’assurer vos arrières pour la plupart des imprévus de la vie courante, sans y consacrer un pourcentage trop important de votre épargne totale. Vous pouvez bien évidemment vous fixer un objectif plus important si vous le souhaitez, mais faites attention à ne pas avoir une épargne de précaution trop élevée, et ce pour deux raisons :

    – La facilité : Lorsqu’on a une épargne de précaution trop importante, on peut vite être tenté de l’utiliser régulièrement dans des situations qui ne sont pas toujours nécessaires, comme par exemple pour combler un découvert suffisamment faible pour être comblé par d’autres moyens, faire des achats « plaisir » etc. Des utilisations trop régulières et inutiles réduiront d’autant vos possibilités de faire face aux vrais imprévus.

    – Ne pas perdre trop d’argent : Le montant que vous réserverez à votre épargne de précaution devra rester disponible à tout moment et immédiatement. Vous devrez donc le placer soit sur un livret, dont la faiblesse des taux d’intérêt est bien connue, soit sur un compte courant à part, qui lui ne vous rapportera rien. Il s’agira donc d’une somme que vous ne pourrez pas consacrer au développement de votre patrimoine. Ainsi, si elle doit être d’un montant minimum qui puisse vous permettre d’assurer vos arrières, elle ne doit pas non plus être trop importante, pour ne pas vous ralentir dans la réalisation de vos projets, et dans le développement de votre épargne patrimoniale.

    Par ailleurs, 3 000€ d’épargne de précaution est un objectif raisonnablement atteignable par le plus grand nombre. En effet, même si vous avez de faibles revenus, vous pouvez atteindre ce montant assez rapidement. Par exemple, en mettant 50€ par mois de côté (l’équivalent d’un plein d’essence sur une petite citadine), vous atteindrez ce montant en 5 ans. Si vous possédez déjà une épargne, vous pourrez simplement retirer ce montant de votre épargne patrimoniale pour le réserver à votre épargne de précaution.

    Conclusion :

    En ces temps de crise, où l’on nous dit que les choses vont mieux sans pour autant qu’on puisse le constater, où le coût de la vie est de plus en plus élevé, mais pas forcément les salaires, il devient indispensable de se constituer une épargne de précaution. Si vous possédez une épargne patrimoniale, constituée par exemple d’assurances vie, de PEA etc., et qu’il vous arrive un imprévu, vous serez bien embêté car votre capital sera bloqué, le débloquer vous fera perdre de l’argent, et cela prendra souvent trop de temps. Et si vous ne possédez pas d’épargne du tout, il est grand temps d’y songer, car vous n’avez aucune solution en cas d’imprévu. Tout le monde peut épargner, chacun à son rythme, chacun avec ses objectifs. Même avec de faibles revenus, il est important de se constituer une épargne de précaution, quitte à mettre de côté des montants très faibles comme 10€ par mois par exemple. Ainsi, le montant idéal de 3 000€ que je vous ai donné reste adaptable à chaque situation et à chaque profil ; cependant, gardez-le à l’esprit comme point de départ lorsque vous vous fixerez vos objectifs d’épargne.

      Voir aussi: Placements