Les comptes à terme sont des produits d’épargne généralement proposés aux clients ayant déjà rempli tous leurs autres produits d’épargne. C’est ce que l’on pourra vous proposer comme solution pour placer tout ce qui excède les plafonds des livrets ou plans d’épargne que vous possédez déjà. Néanmoins, tout le monde peut ouvrir un compte à terme, même sans avoir déjà un ou plusieurs livrets pleins à craquer. Le compte à terme est en réalité un mauvais placement. Dans cet article, je vais vous en donner les raisons, après vous avoir expliqué le fonctionnement de ce type de produit.

    Qu’est-ce qu’un compte à terme ?

    Le compte à terme est plus précisément un compte de dépôt à terme, c’est-à-dire l’inverse de ce que l’on appelle les comptes de dépôt à vue, qui sont notamment les comptes courants ou comptes chèques. Il s’agit concrètement d’un placement financier à court ou moyen terme, rémunéré et sécurisé. En fait, ce n’est rien d’autre qu’un prêt d’argent que vous accordez à une banque pour une durée fixe ou variable, selon un taux d’intérêt connu et déterminé à l’avance. Chaque établissement bancaire fixe son propre montant minimum de dépôt, qui peut donc être très variable d’une banque à l’autre, allant d’une centaine d’euros à plusieurs milliers pour certaines. Le dépôt se fait en une seule fois, et la durée du compte à terme peut aller d’1 mois minimum jusqu’à plusieurs années, généralement jusqu’à 48 mois. Concernant les taux d’intérêts, on distingue deux types de comptes à terme :

    • Les comptes à terme à taux fixe
    • Les comptes à terme à taux progressif où le taux de rémunération augmente à chaque trimestre, chaque semestre, ou chaque année.

    La fixation des taux d’intérêts sur les comptes à terme est libre, donc ces taux peuvent également fortement varier d’une banque à l’autre, d’autant plus que la banque prélève une commission sur ces taux. Les taux proposés par les banques dépendent aussi de la durée du placement et du montant que vous proposez. Le taux sera d’autant plus élevé que la durée de placement sera longue. Enfin, comme la fixation du taux est libre, vous pouvez aussi la négocier.

    Voici maintenant les raisons pour lesquels le compte à terme est un mauvais placement à éviter.

    Raison #1 : Des pénalités parfois importantes sur les remboursements anticipés

    Un des principes fondamentaux du compte à terme est que vos fonds sont bloqués pendant toute la durée du contrat. Les comptes à terme sont gratuits, de la création à la clôture en passant par les frais de gestion qui sont inexistants ; en revanche, si vous souhaitez tout de même débloquer vos fonds avant la date d’échéance de votre contrat, vous devrez payer des pénalités, et en plus, dans la plupart des cas, attendre que soit passé un délai de prévenance avant de pouvoir toucher votre argent. Chaque banque fixe ses propres conditions de pénalités librement, comme pour la fixation des taux d’intérêt. Ainsi, les différences entre ces conditions d’une banque à l’autre peuvent être importantes. Dans la plupart des cas, les banques prévoient une pénalité sous forme de réduction du taux.

    Il vaut donc mieux pouvoir prévoir à l’avance, longtemps à l’avance, de ne pas avoir besoin de son argent. D’une part, les petits comptes à terme d’un mois, 3 mois, 6 mois ou même 1 an ne sont pas très intéressants en termes de gains, d’autre part, ouvrir un compte à terme plus long nécessite d’être sûr de ne pas avoir besoin de ses fonds pendant toute la période du contrat, sous peine de pénalités parfois démesurées. Autant dire que la liste des contraintes est déjà longue !

    Raison #2 : Un délai de préavis long

    En plus des pénalités, si vous souhaitez débloquer vos fonds avant l’échéance, vous devrez laisser passer un délai de préavis. Là encore, les banques ne se privent pas de faire durer le plaisir, avec des délais de 30 jours en moyenne. Si vous avez besoin de votre argent, j’espère pour vous, dans ce cas, que ce n’est pas urgent ! Ce délai de préavis est en réalité une conséquence de la réglementation bancaire européenne. Selon cette réglementation, en appliquant soit un préavis de sortie d’au moins 30 jours soit des pénalités dissuasives (les banques, elles, appliquent les deux !), les fonds ainsi collectés peuvent être différentiés des dépôts classiques dits « à vue » et améliorent la capacité de la banque à faire face à des retraits importants dans le mois.

    Raison #3 : La fiscalité

    Comme la plupart des produits d’épargne, les intérêts des comptes à terme sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP). Cependant, c’est un élément qui vient encore une fois « plomber » des taux d’intérêts déjà relativement bas. Ainsi, lorsque la banque vous verse les intérêts, elle doit prélever des cotisations sociales au taux de 15,5% ainsi qu’un acompte fiscal de 24%. Vous devrez ensuite porter le montant brut de vos intérêts (donc sans les prélèvements effectués par la banque) sur votre déclaration de revenus, au début de l’année suivante, afin qu’ils soient imposés selon le barème d’imposition, l’acompte étant alors déduit du montant des impôts à payer. Dans certains cas, il est possible d’opter pour une imposition forfaitaire.

    En d’autres termes, la fiscalité est élevée, et il faut en tenir compte lorsqu’on regarde les taux proposés par les banques, qui sont toujours des taux bruts. Ainsi, lorsqu’on enlève les prélèvements fiscaux à ces taux d’intérêts bruts, autant dire qu’il ne reste vraiment plus grand-chose pour faire fructifier vos économies !

    Conclusion :

    Parmi toutes les solutions d’épargne disponibles sur le marché, celle des comptes à terme se trouve en bas du tableau. Si on compare les avantages, qui se limitent à la gratuité des frais de gestion, la garantie du capital, et éventuellement aux plafonds élevés voire inexistants, aux inconvénients, on se rend compte que les avantages ne pèsent pas lourds dans la balance. Les taux d’intérêt qui peuvent parfois paraître attractifs deviennent rapidement très faibles une fois qu’on y a appliqué la fiscalité, votre argent est bloqué pendant toute la durée du contrat, et le débloquer avant terme vous fera la plupart du temps perdre le peu de gains que les intérêts auraient pu vous rapporter. Ainsi, si vous souhaitez créer ou optimiser un portefeuille de placements, le compte à terme est à exclure, car il ne s’avère pas suffisamment rentable comparé à toutes les contraintes qu’il impose.

      Voir aussi: Bourse