Il existe de nombreuses manières différentes de trader et d’élaborer sa stratégie. L’une des différences les plus importantes entre ces stratégies est la notion de temps. Il existe ainsi des stratégies à court terme, des stratégies à long terme ou encore à moyen terme. Chaque trader devra choisir en fonction de son profil, de son capital, de ses objectifs, du temps qu’il a à y consacrer etc., la période de temps qui lui sera la mieux adaptée. Il n’y a pas de recette miracle pour cela.

    Certains traders réussissent à obtenir de très bons résultats avec une stratégie à long terme, et deviennent très mauvais lorsqu’ils font du court terme. Inversement, certains traders excellent dans le trading à court terme et peuvent perdre tout leur capital en s’aventurant dans des investissements à long terme. Si les stratégies à court terme sont mieux adaptées à des marchés tels que le Forex, qui sont très volatiles, elles conviennent moins bien aux débutants, car il faut avoir une certaine expérience pour réellement bien les maîtriser.

    Une fois que vous aurez trouvé quelle période de temps vous convient le mieux, sachez qu’il existe pour chacune plusieurs techniques différentes, ou plutôt plusieurs manières différentes de trader, indépendamment de la stratégie elle même. Nous nous intéresserons ici au trading à court terme, et aux 3 techniques différentes pour optimiser ce trading.

    Technique #1 : Le swing trading

    Le swing trading est en réalité à la limite entre le court et le moyen terme. Les positions y sont conservées généralement plusieurs jours (de 1 à 4 jours en moyenne). L’objectif du swing trading est de profiter des mouvements intermédiaires, haussiers ou baissiers, qui se produisent au sein d’une tendance de durée plus longue. En effet, sur une tendance par exemple haussière qui dure depuis plusieurs semaines, l’augmentation du cours d’une action n’est jamais constante. Elle sera toujours entrecoupée de baisses plus petites, puis de hausses, puis de baisses etc. Le swing trader profite donc de ces mouvements intermédiaires pour réaliser des plus-values.

    Pour mener à bien une stratégie basée sur du swing trading, l’élément le plus important pour vous sera l’analyse technique. Les swing traders n’utilisent que très peu l’analyse fondamentale, au mieux pour garder un œil sur les actualités économiques les plus importantes, celles qui peuvent réellement avoir un impact violent et immédiat sur les cours qui l’intéressent. Cela leur permet d’anticiper les périodes volatiles et imprévisibles, pour éventuellement prendre leurs précautions en fermant certaines positions etc. En dehors de cela, le swing trader se concentre majoritairement sur l’analyse technique des graphiques des cours qui l’intéressent.

    En s’aidant de divers indicateurs économiques, et grâce à ses connaissances du marché, le swing trader va analyser les mouvements passés d’un cours afin d’en extraire une tendance dominante : haussière, baissière ou neutre. Si la tendance est neutre, il ne prendra pas position et attendra qu’une tendance claire se dessine. Sinon, il pourra continuer son analyse afin de déceler les mouvements intermédiaires du cours au sein de cette tendance.

    Le swing trading n’est pas adapté aux débutants, il nécessite d’avoir déjà une bonne connaissance des marchés financiers et de savoir faire des analyses techniques précises et pertinentes. Cependant, si vous avez déjà de l’expérience en trading et que vos analyses techniques sont fiables et ont fait leurs preuves, alors le swing trading est une technique efficace qui permet de profiter d’une tendance en limitant et contrôlant la prise de risque.

    Technique #2 : Le day trading

    Le day trading est une technique qui s’est tout d’abord fortement développée aux États-Unis, avant de faire son entrée sur les marchés français. La technique remporte aujourd’hui un franc succès dans l’hexagone, et elle est de plus en plus utilisée par les traders. C’est l’une des techniques de trading les plus agressives. Elle consiste à ouvrir et fermer plusieurs positions dans la même journée, en ne laissant aucune position ouverte après la clôture des marchés. Autrement dit, c’est une technique de trading à très court terme.

    C’est également la technique qui comporte le plus de prise de risque. En effet, pour réaliser de bonnes performances, le day trader devra avoir recours à des effets de levier élevés, et multiplier les positions sur la journée, car les plus-values seront à chaque fois petites étant donné que la période d’ouverture de la position sera très courte. Ainsi, le cumul des petites plus-values associé aux effets de leviers utilisés permettent au day trader de « gagner sa journée », et à plus long terme, s’il a une bonne stratégie, de générer des revenus réguliers.

    Le day trading attire beaucoup les débutants, car il ne nécessite pas un capital important et peut être éprouvé sur de très courtes durées. Cependant, la grande majorité des débutants perdent de l’argent en optant dès le départ pour une stratégie de day trading, car cette dernière nécessite d’avoir déjà une certaine expérience des marchés financiers pour être maîtrisée. Il faut être rapide, réactif, et savoir prendre les bonnes décisions au bon moment, parfois en seulement quelques secondes.

    Pour mener à bien leur stratégie de day trading, les traders utilisent à la fois l’analyse technique et l’analyse fondamentale. L’analyse technique se fera sur des graphiques aux unités de temps très petites, comme par exemple 5 minutes par chandelier dans le cas d’un graphique en chandeliers japonais. Les indicateurs économiques utilisés seront également paramétrés en fonction de cette courte durée. L’analyse fondamentale sera quant à elle principalement utilisée pour anticiper les événements susceptibles de provoquer une très forte volatilité sur les marchés. Certains traders éviteront ces événements afin de limiter leur prise de risque. Les plus expérimentés et chevronnés chercheront quant à eux à en tirer un maximum de profit.

    Technique #3 : Le scalping

    Le scalping est en quelques sortes la version extrême du day trading. Au lieu de positions ouvertes pour quelques heures, on passe à des positions ouvertes pendant quelques minutes, voire quelques secondes seulement. Pour gagner de l’argent de cette façon, les « scalpeurs » multiplient les opérations effectuées dans la journée. Certains parviennent à ouvrir plusieurs centaines de positions par jour. Contrairement aux apparences, le scalpeur a une gestion du risque extrêmement stricte. Il ne peut gagner généralement que quelques centimes par opération, et n’acceptera donc de perdre que quelques centimes par jour, pas plus. Le scalpeur doit constamment rester devant son écran et surveiller ses opérations de près.

    Pour s’aider dans sa tâche, automatiser un peu les choses, mais aussi limiter sa prise de risque, le trader qui pratique le scalping utilisera des ordres stop, c’est à dire un ordre qui est programmé pour se fermer automatiquement lorsque le cours atteint une certaine valeur prédéfinie. Il pourra aussi bien placer des « stop loss » pour limiter les pertes que des « stop profit » pour prendre ses bénéfices au bon moment.

    Il existe deux types de scalpeurs : ceux qui recherchent des moments calmes sur les marchés et ceux qui recherchent, au contraire, le plus de volatilité possible. Il se trouve que les deux fonctionnent tout aussi bien en termes de résultats. La seule différence est que plus il y a de volatilité, plus vous devrez être réactif et avoir une gestion du risque extrêmement serrée. Si vous êtes débutant, et même si vous avez déjà de l’expérience avec d’autres stratégies, et que vous souhaitez adopter la technique du scalping, mieux vaudra la tester quelques temps sur un compte d’argent fictif.

    Conclusion :

    Rassurez vous, vous n’aurez pas besoin, dans un premier temps, de maîtriser parfaitement ces trois techniques pour réussir un bon trading à court terme. Vous devez simplement les connaître suffisamment pour pouvoir choisir laquelle est la mieux adaptée à vos besoins, et/ou avec laquelle vous obtenez les meilleurs résultats. En revanche, une fois votre stratégie choisie, il vous faudra en apprendre les fonctionnements précis et vous assurer de bien la maîtriser avant d’investir réellement votre argent sur les marchés financiers. Dans le cas contraire, vous risqueriez de perdre rapidement votre capital et de vous décourager. Ce n’est pas parce que les marchés évoluent très vite que vous ne pouvez pas apprendre et progresser à votre rythme, étape par étape, pour mieux réussir ensuite.

    Les plateformes de trading en ligne offrent la possibilité de trader sur un compte démo, qui contient une somme d’argent fictif, mais avec lequel on peut trader avec les mêmes données des marchés financiers en temps réel, comme s’il s’agissait de votre vrai capital. Ainsi, n’hésitez pas à vous servir d’un compte démo pour tester ces différentes techniques sans prendre de risques. En fonction des résultats obtenus sur votre compte démo, vous serez ainsi en mesure de choisir la technique définitive que vous intégrerez à votre stratégie. Et si aucune des trois ne vous apporte des résultats suffisants, voire si les trois vous font perdre de l’argent, alors peut-être que le trading à court terme ne vous convient pas, et qu’il vous faudra alors tester des stratégies basées sur le moyen ou le long terme.

      Voir aussi: Bourse