Tout le monde sait bien qu’il n’est pas recommandé de laisser de l’argent dormir sur un compte courant. S’il vous reste de l’argent à la fin du mois, le plus sage est d’au moins le placer sur un livret. Néanmoins, beaucoup laissent toujours une certaine somme d’argent sur leur compte courant, en cas par exemple de dépense imprévue, ce qui est une très bonne règle de gestion. Laisser de l’argent sur son compte est sage, tout dépend bien sûr du montant que l’on laisse. En effet, laisser inutilement de l’argent sur son compte courant revient en quelque sorte à le laisser à disposition de votre banque, et à renoncer à un éventuel revenu d’épargne. Cependant, un nouveau type de compte courant a vu le jour, promettant de remédier à cela : Le compte courant rémunéré.

    C’est un mélange entre un compte courant et un livret d’épargne. Il fonctionne et se gère comme un compte courant, tout en étant rémunéré comme un livret d’épargne. Ces offres, qui existent maintenant depuis un peu plus d’une dizaine d’année, semble bien alléchantes ; mais au fil du temps et de l’utilisation de ces comptes, on se rend rapidement compte qu’il s’agit d’une « fausse bonne idée » ! Voici les 4 raisons pour lesquelles vous ne devriez pas placer le moindre euro sur un compte courant rémunéré.

    Concrètement, qu’est-ce qu’un compte courant rémunéré ?

    Le compte courant rémunéré fonctionne comme n’importe quel autre compte courant, sauf pour un détail non négligeable : le solde du compte, s’il est positif bien évidemment, entraîne un versement périodique d’intérêts, sauf dans certains cas où le compte possède des conditions plus restrictives. Tout comme n’importe quel compte courant classique, il peut être associé à tous les moyens de paiement traditionnels, dont les chéquiers et cartes bancaires.

    Au départ, la législation bancaire française excluait toute possibilité de proposer aux clients une rémunération des sommes déposées sur leurs comptes courants. À partir de 2005, la situation a nettement évolué, lorsque la filiale française d’une banque espagnole, la Caixa Bank, a eu recours à la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE), et a remporté son procès. L’objectif était le suivant : la banque a eu un raisonnement juste, disant qu’au même titre que le client est redevable d’agios en cas de découvert bancaire, la banque doit pouvoir lui verser une rémunération contre les sommes versées sur son compte. C’est grâce à cela que le compte courant rémunéré est ensuite devenu légal en France. Il a néanmoins encore aujourd’hui très peu de succès, puisqu’il n’est même pas proposé systématiquement dans tous les établissements bancaires français.

    Mais le solde d’un compte courant étant sans arrêt en mouvement, comment calculer les intérêts au plus juste ? Les intérêts d’un compte courant rémunéré sont calculés quotidiennement, contrairement par exemple à ceux du livret A qui sont calculés à la quinzaine. Chaque jour, la rémunération générée est donc calculée sur la base de 1/365ème du taux d’intérêt annuel. Ainsi, plus le compte courant a un solde régulièrement élevé, et plus les perspectives de rémunération sont importantes. Les intérêts sont donc calculés au quotidien, mais sont en principe versés à chaque trimestre, ou une fois par mois, ou une fois par an, selon les différentes offres qui peuvent varier d’une banque à l’autre.

    Maintenant que vous savez comment un compte courant rémunéré fonctionne, voici les raisons de ne pas le choisir.

    Raison #1 : Une rémunération au ras des pâquerettes malgré un capital garanti !

    Commençons tout de même par les avantages du compte courant rémunéré, qui sont en fait les mêmes que ceux d’un compte courant classique. En effet, les sommes qui sont déposées sur un compte courant rémunéré disposent d’une garantie contre tout risque de perte en capital. On parle bien ici de perte, non de vos dépenses, du coup la seule hypothèse envisageable serait la faillite de la banque, ce conduirait cette dernière à ne plus être en mesure de vous rendre votre solde. Même en cas de faillite de la banque, qui reste encore peu probable malgré le climat de peur qui règne dans ce domaine, il existe une garantie publique qui doit vous protéger jusqu’à hauteur de 100 000€, sur votre compte courant et vos épargnes, y compris si le compte est domicilié dans un établissement situé en France mais appartenant à une banque étrangère.

    En revanche, la rémunération effective des comptes courants rémunérés est très faible. En fonction des établissements bancaires, les taux d’intérêt actuellement pratiqués se situent entre 0,25 et 1 %, sauf offre promotionnelle temporaire, vous trouverez rarement mieux. Du coup, concrètement, à moins d’y laisser en permanence plusieurs milliers d’euros, vous ne gagnerez vraiment pas grand-chose, quelques euros tout au plus pour un client standard. Et y laisser plusieurs milliers d’euros n’est certainement pas le but du jeu, surtout que dans ce cas il existe des produits d’épargne bien plus rentables !

    Raison #2 : Une fiscalité qui donne le coup de grâce

    Le taux d’intérêt dérisoire proposé par les banques, qui dépasse rarement les 1%, est en plus un taux d’intérêts brut. En d’autres termes, cela signifie que pour avoir une rémunération nette, il faut d’abord ôter des intérêts la fiscalité à appliquer, qui est en plus complexe. Concrètement, depuis 2013, les revenus générés par les comptes courants rémunérés (et les livrets d’épargne non réglementés) font partie de votre revenu imposable, et sont donc de ce fait taxés en fonction de votre taux d’imposition. Ainsi, lors de la création d’un compte courant rémunéré, vous avez le choix entre deux options quant à l’application de sa fiscalité : soit le prélèvement forfaitaire obligatoire, soit l’intégration directe des intérêts perçus à votre revenu imposable. Le prélèvement forfaitaire s’élève à 29%, ce qui signifie que pour un taux d’intérêt brut déjà très faible de 1%, votre taux d’intérêt net sera de seulement 0,71% !

    Raison #3 : Des conditions d’application contraignantes

    Comme si cela ne suffisait pas, il y a encore les petits caractères de votre contrat. En effet, de nombreuses subtilités plus ou moins contraignantes peuvent venir encadrer la rémunération du compte courant. Par exemple, la banque est libre de fixer un plafond, c’est-à-dire un montant maximum au-delà duquel aucune rémunération supplémentaire ne sera générée. La banque peut aussi mettre dans ses conditions un solde minimum à avoir sur le compte pour pouvoir toucher une rémunération (2000€ par exemple). C’est peut être moins le cas aujourd’hui, mais au début certaines banques n’hésitaient pas à cumuler certaines conditions, rendant la rémunération très difficile. Par exemple, le fait de plafonner le solde rémunéré à 10 000€ tout en imposant 750€ de dépenses mensuelles avec la carte bancaire.

    Raison #4 : L’obligation de souscrire à un pack de services

    C’est l’une des meilleures raisons de ne pas souscrire à un compte courant rémunéré, et la plus révélatrice de l’arnaque (légale, mais arnaque tout de même !) qui se cache derrière. La souscription d’un compte courant rémunéré est gratuite, comme toute souscription à un compte courant, selon la loi. Cependant, les banques la contournent aisément de la façon suivante : bien que le compte en lui-même soit gratuit, il ne vous sera accessible qu’à condition que vous souscriviez à tout un pack de services, dont le compte courant rémunéré fait partie. On vous proposera donc un « forfait » pour lequel vous devrez cotiser tous les mois. Ces forfaits comprendront des services dont vous n’aurez pas forcément besoin, mais en plus, cela annule totalement le bénéfice de la faible rémunération qu’il propose, mieux encore, vous serez à perte, étant donné que le forfait vous reviendra plus cher que ce que le compte vous rapportera !

    Conclusion :

    Avec les banques en général, il faut avoir l’œil partout ! Il ne faut jamais considérer un produit autrement que dans sa globalité. Ici, à première vue, avoir un compte courant rémunéré en plus de son épargne peut paraître intéressant. Cela devrait permettre, en effet, de rémunérer chaque euro disponible, même les euros non destinés à l’épargne, que vous laissez sur votre compte en prévision. Mais quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit que le compte courant rémunéré est en réalité une véritable arnaque, constituée de contournements des différentes lois en vigueur sur le sujet. Entre les taux d’intérêts au ras des pâquerettes, la fiscalité qui, elle, n’est pas faible du tout, et les arnaques commerciales des différents établissements bancaires qui, pour gagner un maximum d’argent, imposent des conditions impossibles et des packs de services inutiles, vous pourriez même perdre, au final, plus d’argent qu’en ayant payé des agios ! Pour toutes ces raisons, il ne faut pas mettre le moindre euro sur un compte courant rémunéré, qui est un produit qui n’a pas lieu d’être, malgré qu’il partait d’un raisonnement logique et juste au départ. Préférez le bon vieux compte courant classique, et l’épargne pour rémunérer convenablement vos euros « en trop ».

      Voir aussi: Bourse