Quand on est jeune, surtout quand on fait ses premiers pas dans la vie active, épargner n’est pas toujours facile ; d’une part, parce qu’on peut vite se sentir perdu dans la vaste jungle de la finance, d’autre part, parce qu’épargner lorsqu’on doit financer son indépendance peut également paraître compliqué. Il existe cependant des solutions pour épargner son argent quand on est jeune, à son rythme, en fonction de ses besoins, projets, objectifs, mais aussi de ses revenus. Commencer à épargner le plus tôt possible est de plus très important pour plusieurs raisons. C’est le plus tôt possible qu’il faut commencer à songer à préparer sa retraite, par exemple. C’est quand on est jeune qu’il faut également le plus possible penser à son avenir, à ses projets futurs, tels qu’un achat immobilier par exemple, ou encore l’achat d’une voiture, ou l’achat de mobilier pour l’appartement que vous allez louer etc., bref, les raisons ne manquent pas. Il est aussi important, lorsque c’est possible, de se constituer une épargne de précaution, c’est-à-dire un montant que vous allez réserver pour les éventuels coups durs de la vie courante (panne de voiture, déménagement etc.), afin de pouvoir y faire face rapidement sans se retrouver en danger financièrement. En résumé, les jeunes ont mille et une raisons d’épargner, voici donc quelques conseils pour y parvenir.

    Conseil #1 : Se fixer des objectifs

    La première chose à faire lorsqu’on envisage d’épargner, quel que soit votre âge d’ailleurs, est de vous fixer des objectifs, puis de les mettre dans le bon ordre, afin de procéder étape par étape. Pour cela, il faut vous poser les bonnes questions. Quels sont mes projets à court, moyen et long terme ? De quels montants, environ, aurai-je besoin pour les mener à bien ? etc. Par exemple, si vos projets sont d’acheter du mobilier pour l’appartement que vous allez louer, acheter un véhicule, avoir une épargne de précaution et préparer votre retraite, il faut mettre ces projets par ordre de priorité, pour pouvoir ensuite les intégrer à votre budget. Dans mon exemple, la priorité pourrait être d’acheter du mobilier, puis de vous constituer une épargne de précaution, et enfin d’épargner pour votre retraite. Quant au véhicule, si son achat est urgent, vous pouvez par exemple envisager d’autres possibilités, comme faire un crédit. L’ordre de priorité est à établir en fonction de vos besoins, et de leur importance. Une fois que vous aurez fait cela, vous pourrez commencer à calculer votre budget.

    Conseil #2 : Calculer son budget

    On ne le répète jamais assez, mais plus vous serez pointilleux dans la gestion de votre budget, plus vous serez efficace dans la réalisation de vos projets. Gérer un budget, savoir en permanence où on en est au centime près, ce n’est pas toujours facile, et cela peut paraître fastidieux voir rébarbatif. Cependant, c’est très important, surtout quand on souhaite épargner. Lorsque vous établissez votre budget, vous devez déterminer quelles sont vos dépenses fixes (celles qui sont régulières, comme le loyer, les factures de gaz, électricité, eau, téléphone etc.), établir la moyenne de vos dépenses variables (courses, carburant etc.), puis en déduire votre reste à vivre. Le reste à vivre, c’est justement le montant qu’il vous reste une fois que vous avez payé toutes vos factures. Dans le reste à vivre dont tient compte une banque pour, par exemple, vous accorder un crédit, les courses alimentaires et autres dépenses variables ne sont pas prises en compte. Cependant, dans votre gestion personnelle, vous pouvez les déduire pour savoir réellement ce qu’il vous reste, d’une part pour épargner, d’autre part pour vos achats « plaisir ». Une fois que vous saurez précisément combien il vous reste, vous pourrez déterminer quel montant vous souhaitez allouer à votre épargne, et quel montant vous souhaitez garder pour vos loisirs.

    Par exemple, si vous gagnez 1 500€ par mois, et que vous dépensez au total 1 000€ par mois (dépenses fixes + dépenses variables), il vous reste 500€. Sur ces 500€, vous pouvez par exemple décider de conserver 200€ pour vos loisirs et achats plaisir, et épargner 300€. Ensuite, vous pouvez répartir ces 300€ sur différents projets d’épargne, en allouant une partie de cette somme pour votre retraite, une autre pour votre épargne de précaution, une autre pour votre future voiture etc.

    Conseil #3 : Profiter des offres des banques

    Les banques rivalisent de plus en plus d’ingéniosité pour vous proposer des offres de plus en plus concurrentielles, donc de plus en plus intéressantes. De plus, elles aiment tout particulièrement les jeunes, qu’elles prennent soin de fidéliser au maximum ! C’est notamment le cas des banques en ligne, qui proposent des comptes bancaires et services associés à des prix défiant toute concurrence, avec de nombreux services gratuits, dont la carte de crédit. Viennent s’ajouter à cela les offres promotionnelles régulières qui vous proposent, par exemple, de vous offrir 80€ à l’ouverture de votre compte. Du côté de l’épargne, ces mêmes banques en ligne proposent des supers livrets, avec des taux d’intérêt momentanément élevés. Par exemple, un livret avec un taux de 3,5% pendant les 3 premiers mois, puis 1%.

    Conseil #4 : Se priver, mais pas trop !

    Lorsqu’on veut épargner pour mener à bien ses projets, il faut forcément faire quelques sacrifices. Quand on est jeune, ce n’est pas toujours facile. Les achats « plaisir » sont nombreux ! Il faut donc trouver un juste équilibre entre épargner et vivre. En effet, si vous cédez trop à la tentation, vous n’arriverez pas à épargner suffisamment pour atteindre vos objectifs, et inversement, si vous vous privez trop, vous pourriez très vite vous décourager, et retomber dans le processus inverse. Lorsque vous établissez votre budget, il est donc très important de bien analyser vos besoins, mais aussi vos envies, et de déterminer lesquelles peuvent être réduites, voire supprimées, et lesquelles sont indispensables à votre bien-être, votre épanouissement etc. Il ne s’agit pas de s’arrêter de vivre pour réaliser ses projets, bien au contraire ! Pour reprendre l’exemple précédent avec les 200€ alloués aux loisirs et les 300€ à l’épargne, si vous vous apercevez que cela ne vous convient pas, vous pouvez ajuster ces montants et ajouter 50 ou 100€ à vos loisirs. Bien sûr, en faisant cela les montants d’épargne que vous souhaitez atteindre mettront plus de temps à se construire, mais comme le dit la fable : Rien ne sert de courir, il faut partir à point ! Vous allez de toute façon devoir épargner à votre rythme, autrement dit en fonction de vos revenus. Même 10€ d’épargne par mois c’est important, car cela vous permettra d’avoir, au minimum, une petite épargne de précaution. Si vous démarrez avec un petit montant, vous pourrez l’augmenter au fil du temps, au fur et à mesure que vous construirez votre vie, votre carrière professionnelle etc. ; cela peut même faire partie de vos objectifs !

    Conseil #5 : Bien choisir ses produits d’épargne

    En plus de profiter des offres des banques, il est judicieux, dans la mesure du possible, de varier le plus possible son portefeuille d’épargne. Le livret jeune, que vous pouvez détenir jusqu’à l’âge de 25 ans, a un taux d’intérêt de 1,5% actuellement, ce qui reste très intéressant comparé aux autres livrets. Ensuite, vous pouvez adapter le produit choisi à votre projet. Même s’il est préférable, quand on est jeune, d’opter pour des produits d’épargne souples où votre capital reste disponible à tout moment, comme les livrets réglementés (exonérés d’impôts et de cotisations sociales) par exemple, vous pouvez aussi choisir certains produits en fonction de vos projets. Ainsi, préférez un PEL pour votre projet immobilier, car il pourra vous permettre de bénéficier, à terme, d’un crédit immobilier à un taux préférentiel. De même, préférez un PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) pour préparer vos vieux jours etc. Le portefeuille idéal est donc le suivant : un ou plusieurs livrets réglementés, un ou plusieurs supers livrets, pour vos épargnes de précaution et vos projets à court terme. Pour les projets à moyen et long terme, choisissez des produits adaptés à vos projets, comme je l’ai expliqué précédemment.

    Conclusion :

    Les jeunes pensent souvent qu’il est trop tôt pour épargner, que cela peut attendre, que de toute façon ils ne gagnent pas assez… etc. Ils sont tort ! Même quelques euros par mois peuvent faire la différence, et plus tôt vous épargnerez, plus vous aurez de libertés plus tard dans la construction de votre vie, et son évolution. Avec un minimum de discipline, tout en continuant à se faire plaisir, il est possible pour chacun d’épargner à son rythme en fonction de ses moyens. Une fois un certain capital atteint (qui dépendra lui aussi de vos objectifs), d’autres opportunités pourront s’offrir à vous, notamment par le biais d’investissements qui pourront avoir pour conséquence de faire grandir encore plus votre patrimoine, comme par exemple l’immobilier locatif.

      Voir aussi: Finances perso