Les actifs exotiques intéressent de plus en plus d’investisseurs. Ces derniers cherchent toujours à diversifier un peu plus leur portefeuille, et cherchent également à booster leurs performances. Quand on a déjà des investissements dans tous les domaines « courants », comme l’immobilier, les actions françaises, européennes etc., les divers produits financiers proposés par les banques, les solutions restantes pour diversifier son portefeuille et augmenter son rendement deviennent alors limitées. Par ailleurs, beaucoup d’investisseurs voient dans ces actifs exotiques de nouvelles opportunités qu’ils veulent être parmi les premiers à saisir. Pourtant, les actifs exotiques ne présentent pas que des avantages, bien au contraire. Dans beaucoup de cas, intégrer des actifs exotiques à son portefeuille d’investissement est une erreur. Plutôt que de booster les performances de votre portefeuille, ces actifs risquent au contraire de les réduire. Si les actifs exotiques permettent de diversifier un portefeuille, il y a cependant des moyens plus simples, plus efficaces et moins risqués d’y parvenir. Voici les cinq principales raisons pour lesquelles vous ne devriez pas investir dans les actifs exotiques.

    Raison #1 : La prise de risque

    Les actifs exotiques sont pour la majorité d’entre eux des produits à haut risque. On y retrouve notamment les CFD qui s’échangent sur le marché des devises, pour ne citer qu’eux, qui sont des produits à effets de levier qui ont certes un fort potentiel de rendement, mais aussi un fort potentiel de risque. Dans les actifs exotiques, on retrouve aussi fréquemment des produits à faible liquidité, c’est-à-dire des produits qu’il ne sera pas forcément possible de revendre au bon moment si besoin. Cette faible liquidité réduit donc votre capacité à être réactif, à agir en cas de retournement du marché, donc cela augmente également, indirectement, votre prise de risque. La composition de votre portefeuille d’action, et la stratégie de gestion qui l’accompagne, dépendent aussi de votre aversion au risque. Si celle-ci est suffisamment faible pour y intégrer des actifs exotiques, alors rien ne vous empêche de le faire. Cependant, il vous faudra être particulièrement vigilant quant aux performances de ces actifs, qui peuvent faire chuter votre capital aussi vite qu’ils peuvent le faire grimper.

    Raison #2 : Des marchés spécifiques

    En principe, tous les investisseurs connaissent relativement bien les marchés courants, ceux qu’ils utilisent le plus, et ceux dont on parle le plus dans les médias, tels que le marché de l’immobilier ou le marché des actions, par exemple. En revanche, les actifs exotiques évoluent pour leur part sur des marchés qui sont eux aussi exotiques, en quelques sortes. Ce sont des marchés spécifiques, qui obéissent souvent à leurs propres règles.

    Prenons l’exemple du marché des devises qui est connu du grand public, accessible à tous et très prisé des investisseurs débutants. Le Forex, bien qu’il interagisse avec le marché boursier, possède ses propres règles. Les actifs échangés sur ce marché sont des paires de devises, des matières premières ou encore des indices sous forme de CFD (Contract For Difference). Non seulement le marché des devises est très volatile, de par son fonctionnement, mais en plus les CFD sont des produits à effet de levier, ce qui décuple leurs performances, certes, mais dans les deux sens. Par ailleurs, le marché des devises est compliqué à aborder et à maîtriser car les mouvements de ce marché dépendent d’un très grand nombre de variables économiques. Pour réussir sur le Forex, il faut avoir de l’expérience et être un investisseur averti, ce qui explique pourquoi sur internet, 90% des investisseurs y perdent de l’argent.

    Les marchés de niche sont, eux aussi, des marchés très particuliers sur lesquels tout le monde ne devrait pas s’aventurer. C’est notamment le cas des marchés de produits de collection, comme les vins, les œuvres d’art etc. Ce sont des marchés d’initiés, qu’il faut très bien connaître pour pouvoir y faire de bons investissements. N’investissez dans le vin ou les œuvres d’art, pour ne citer qu’eux, que si vous êtes un passionné d’œnologie ou de peinture, par exemple.

    Raison #3 : Une diversification trop faible

    Contrairement à ce que pensent beaucoup d’investisseurs, investir dans quelques actifs exotiques ne suffit pas, loin de là, à diversifier un portefeuille. Pour bien diversifier un portefeuille, il faut justement tout diversifier : les zones géographiques concernées, les types d’actifs achetés, les secteurs d’activité des entreprises concernées etc. Par ailleurs, l’objectif d’une diversification de portefeuille est aussi de limiter la prise de risque. Or, avec des actifs exotiques, vous augmentez ce risque. Avec les actifs exotiques, le ratio risque/bénéfice est souvent mauvais, et surtout très difficile à maîtriser. Intégrer ce type d’actif dans votre portefeuille n’est clairement pas intéressant si vous le faites uniquement dans le but de diversifier ce dernier. C’est une erreur de stratégie que malheureusement beaucoup d’investisseurs, même parfois expérimentés, ont tendance à commettre. Les actifs exotiques sont « séduisants » de par leurs performances parfois spectaculaires. Mais ces performances spectaculaires ne le sont souvent que sur le court terme. Par ailleurs, les courtiers et forums spécialisés qui en font la promotion sur internet ont tendance, bien évidemment, à minimiser la prise de risque pour mettre les performances en valeur. On en revient au fameux « gagnez beaucoup d’argent rapidement sans rien faire ». Ne vous laissez pas tenter !

    Raison #4 : Non adapté aux débutants

    Il est tout de même possible de réaliser de bonnes performances avec des actifs exotiques. Cependant, cela demande des conditions spécifiques. Pour commencer, vous devez connaître le marché que vous comptez aborder sur le bout des doigts. Vous devez être sûr de vos décisions à 200% ! Il vous faut connaître par cœur le fonctionnement du marché exotique qui vous intéresse, savoir quels seront les événements ou quelles seront les variables qui feront évoluer ce marché. Ainsi, les marchés exotiques ne sont clairement pas du tout adaptés aux investisseurs débutants. Le marché des devises en est encore une fois un excellent exemple. Beaucoup de débutants s’y aventurent car il est accessible aux petits investisseurs, mais la grande majorité d’entre eux s’y cassent les dents. De la même façon, si par exemple vous êtes un passionné d’œnologie, que vous connaissez les grands crus, leur qualité et même leur prix, ce n’est pas pour cela que vous maîtrisez ce marché et que vous serez capable d’y faire de bons investissements. Pour aborder un marché exotique, quel qu’il soit, il faut avoir de solides connaissances en économie, en finance, et de solides connaissances du marché sur lequel on souhaite investir.

    Raison #5 : Ils nécessitent beaucoup de temps

    Investir sur des marchés exotiques est très chronophage. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles la majorité des investisseurs qui parviennent à faire de bonnes performances sur ces marchés sont avant tout des investisseurs professionnels. Ils ont fait de l’investissement leur métier, et peuvent donc s’y consacrer à plein temps. Tout d’abord, un investissement sur un marché exotique nécessitera un long temps de préparation. Il vous faudra analyser un grand nombre d’informations avant de choisir sur quelles opportunités placer votre argent. Ce choix devra par ailleurs s’intégrer dans votre stratégie globale d’investissement. Ensuite, une fois vos investissements effectués, il vous faudra les surveiller en permanence. Rappelez-vous que les marchés exotiques sont réputés très volatiles, et les retournements de marché y sont souvent violents et inattendus. Le moindre événement pouvant avoir un impact même indirect sur un marché exotique peut avoir des conséquences catastrophiques. Il faut donc, en plus d’une veille permanente, avoir une grande réactivité pour pouvoir ajuster rapidement votre stratégie, limiter les pertes éventuelles et contrôler votre prise de risque.

    Conclusion :

    Comme vous avez pu le voir au fil de cet article, investir dans des actifs exotiques s’avère dans la grande majorité des cas être une fausse bonne idée. Ils présentent souvent des performances alléchantes, mais ces performances ont un prix qui parfois les annule. Souvenez-vous que dans le monde de la finance et de l’investissement en général, les performances passées ne sont en aucun cas une garantie ou un indicateur fiable des performances futures. C’est encore plus vrai avec les actifs exotiques, notamment de par leur grande volatilité.

    Pour résumer, nous avons donc des performances certes alléchantes sur le papier mais non garanties, une extrême volatilité, et une grande prise de risque de par la nature même des produits financiers permettant d’investir sur ces actifs à risque. En théorie, seuls des investisseurs extrêmement expérimentés, et experts sur un marché exotique bien précis, devraient s’aventurer dans ce type d’investissement. En pratique, malheureusement, beaucoup d’investisseurs débutants ou pas suffisamment expérimentés s’y aventurent et finissent par perdre de l’argent. Plutôt que de diversifier votre portefeuille, les actifs exotiques risquent surtout de le plomber, et par la même occasion de plomber ses performances, ce qui est l’effet inverse de ce que vous voulez obtenir. Le choix des actifs avec lesquels on peut optimiser un portefeuille est très vaste. Vous n’avez pas besoin des actifs exotiques pour le diversifier et l’optimiser, bien au contraire.

      Voir aussi: Bourse