Le bois est l’une des matières premières qui connaît le plus de succès actuellement auprès des investisseurs. Pour investir dans le bois, plusieurs solutions existent. Vous pouvez acheter directement quelques hectares de forêt, ou avoir recourt à un Groupement Foncier Forestier (GFF). Cet article traitera uniquement des investissements via les GFF ou les SEF (Sociétés d’Épargne Forestière), qui sont les solutions les plus rapides, directes et accessibles pour investir dans le bois. Ainsi, quel est l’intérêt d’un tel investissement ? Pourquoi investir dans le bois plutôt que dans la pierre ? Voici 5 raisons d’opter pour cette matière première.

    Raison #1 : L’avantage du groupement forestier

    Les groupements forestiers ont un fonctionnement similaire à celui d’une SCI. Ce sont également des sociétés civiles. Lorsque vous investissez via un groupement forestier, vous faites l’acquisition de parts de cette société. Ainsi, les investissements et distributions éventuelles sont réalisés en fonction du nombre de parts détenues par chacun. L’avantage du groupement forestier est qu’il échappe à la volatilité des marchés financiers, ce qui en fait un investissement sécurisé. C’est un placement rentable sur le long terme, qui contribue en plus à préserver l’environnement. L’investisseur qui fait l’acquisition de parts au sein d’une GFF bénéficiera d’un rendement annuel qui est constitué de deux principales sources de revenu : l’exploitation du bois provenant de la forêt investie, et les droits de chasse et de pêche réglés par les utilisateurs de la forêt.

    Raison #2 : La place du bois sur le marché mondial

    Le bois reste l’une des ressources principales utilisées dans de nombreux domaines. Sur la planète, la surface de forêt représente au total 30% de la surface totale du globe, et la production de bois au niveau mondial est de presque 3,5 milliards de mètres cubes par an. En Europe, nous sommes seconds sur le marché mondial en termes de production et de chiffre d’affaire. Par ailleurs, la demande en bois de la part de la Chine ne cesse d’augmenter, et les experts tablent également sur une augmentation dans les prochaines années de la construction de maisons aux États-Unis. Ces éléments contribueront, entre autre, au maintien de la croissance de ce marché.

    Raison #3 : Un investissement fiable

    Investir dans le bois en achetant des parts dans un groupement foncier forestier présente certains avantages, qui en font un investissement fiable :

    • Au même titre que certaines matières premières comme l’or par exemple, le bois fait lui aussi office de valeur refuge. Il est préservé des crises financières et immobilières, car son exploitation via un GFF lui permet d’échapper à la volatilité des marchés financiers et de leurs spéculations.
    • Il s’agit d’un investissement physique. Même si vous achetez des parts d’un groupement, vous possédez physiquement une partie de forêt.

    Raison #4 : De nombreux avantages fiscaux

    Ce qui rend l’investissement dans le bois particulièrement intéressant, c’est aussi les nombreux avantages fiscaux dont il vous fera bénéficier :

    • Impôt sur le revenu : Investir dans un groupement foncier forestier vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du prix d’acquisition dans la limite de 2 052€ par an de réduction d’impôts pour un couple et de 1 026€ pour un célibataire (ce qui équivaut à une acquisition maximale de respectivement 11 400€ et 5 700€ ; rien ne vous empêche cependant de souscrire un montant plus élevé).
    • Impôt Sur la Fortune : Les parts d’un groupement foncier forestier peuvent  également bénéficier d’une exonération d’ISF de 75% des sommes investies à condition de faire l’objet d’un engagement de gestion durable.
    • Droits de succession : La souscription de parts dans un groupement foncier forestier a également un impact sur les droits de succession. En effet, les parts sont exonérées de droit de succession et de donation à hauteur de 75% à condition de les détenir depuis plus de 2 ans et d’être dans le cadre d’un engagement de gestion durable.

    Vous pouvez aussi bénéficier de crédits d’impôt, notamment dans le cadre de certains travaux forestiers. Dans ce cas, les plafonds sont à 6 250€ pour une personne seule et 12 500€ pour un couple. Il existe aussi une réduction d’impôt de 76% des cotisations d’assurance “risque tempête” dans la limite de 7,20€ par hectare en 2015. Ce montant passera à 6€ en 2016. Ces droits à réduction d’impôt sont par ailleurs cumulables, mais sont pris en compte pour le plafond des niches fiscales. En revanche, et c’est encore un autre avantage, les bénéfices de la vente des coupes de bois ne sont pas taxés. À la revente, les plus-values éventuelles sont exonérées au bout de 22 ans, et 30 ans pour l’exonération des cotisations sociales. Ainsi, si vous souhaitez investir dans le bois, tablez sur un investissement à long terme, comme vous le feriez pour un investissement immobilier.

    Raison #5 : Une rentabilité attractive

    La rentabilité d’une forêt bien entretenue se situe en moyenne autour de 3 à 4%. Ce pourcentage peut paraître assez faible à première vue, mais il ne faut pas oublier d’y intégrer les avantages fiscaux. Cette rentabilité de 3 ou 4 % est ainsi presque nette, puisque complètement exonérée d’impôt sur le revenu et des cotisations sociales de CSG et CRDS. Par ailleurs, vous pourrez à terme réaliser une plus-value lors de la revente de vos parts, qui sera elle aussi exonérée si vous attendez d’avoir passé le délai de 22 ans.

    Conclusion :

    L’investissement dans le bois est avant tout réservé à ceux qui souhaitent faire un investissement à long terme. Cependant, si tel est votre cas, cette opportunité ne présente que des avantages, qui la rendent bien plus attractive que l’investissement classique dans la pierre. Les avantages fiscaux sont tels que le rendement est presque net d’impôt (il l’est vraiment si vous ne dépassez pas les plafonds). Et si l’un de vos objectifs est de laisser votre patrimoine en succession à vos enfants, cet investissement leur évitera d’avoir des droits de succession hors de prix à payer. Enfin, comme tout investissement « palpable », l’investissement dans le bois est fiable, peu risqué, non soumis aux spéculations des marchés boursiers.

      Voir aussi: Bourse