Est-il possible de vivre du trading ? La réponse est oui ! De plus en plus de traders amateurs parviennent à quitter leur emploi et à se lancer dans le trading professionnel, pour leur propre compte. Si vous faites une petite recherche sur ce sujet sur internet, vous découvrirez des témoignages de plus en plus nombreux, d’anciens commerciaux, techniciens ou même esthéticiennes qui ont réussi à générer des gains réguliers et sur le long terme, et ont donc quitté leurs emplois respectifs pour devenir des traders professionnels.

    Cependant, une étude menée par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) a démontré que seuls 10% environ des traders particuliers parviennent à générer des gains de leurs investissements sur les marchés. Les 90% qui sont en pertes le doivent à diverses raisons : mauvais money management, inexpérience etc. Ainsi, si vous voulez vivre du trading en 2016, il va vous falloir prendre certaines précautions, et savoir tout prévoir à l’avance afin d’éviter toute erreur car en trading, elles peuvent être fatales. Pour vous aider à y voir plus clair, voici 7 pistes pour vivre du trading en 2016.

    Piste #1 : Évaluez vos besoins quotidiens

    Si vous souhaitez faire du trading votre activité principale, cela équivaut tout simplement à vous mettre à votre propre compte, autrement dit à créer votre entreprise, en quelque sorte. Vous devrez donc passer par les mêmes étapes que n’importe quel patron. Et cela commence par l’établissement d’un budget prévisionnel, qui soit le plus précis possible. Dans ce cas précis, on parle en plus de votre budget personnel. Il va vous falloir évaluer vos besoins quotidiens ; autrement dit, déterminer de quel revenu vous aurez besoin pour vivre, payer vos factures, faire vos courses etc.

    Si vous suivez déjà vos comptes de près, ce qui est tout de même le cas de la majorité des gens, cette étape devrait aller assez rapidement. Basez-vous aussi sur votre salaire actuel pour faire cette évaluation. Est-ce que votre salaire actuel vous suffit pour toutes vos dépenses quotidiennes ? Auriez-vous besoin d’un peu plus ? Est-ce que le fait de gagner un peu moins vous permettrait tout de même de vivre confortablement ? Les réponses à toutes ces questions vont vous permettre de déterminer un revenu ou une fourchette de revenus nets que vous devrez atteindre chaque mois avec le trading.

    Piste #2 : Estimez vos futures charges

    En plus de vos dépenses quotidiennes, vous devrez évaluer quelles seront vos charges, c’est-à-dire celles qui seront directement liées à votre activité. Dans ces charges, il y aura bien sûr les impôts, mais aussi tous les prélèvements effectués par des organismes tels que l’URSSAF, l’assurance maladie, la caisse de retraite etc. Bref, toutes les charges que paye tout chef d’entreprise. Ces charges peuvent varier notamment en fonction du statut juridique que vous choisirez pour vous déclarer.

    Une fois vos besoins quotidiens (revenus nets) et vos charges évaluées, vous allez pouvoir déterminer avec précision de quel montant brut vous aurez besoin. Par exemple, si vous avez besoin de 3000€ nets par mois pour subvenir à vos besoins quotidiens, et que vos charges totales s’élèvent à 1500€ par mois, vous devrez alors générer un revenu de 4500€ par mois au minimum avec votre activité de trading. Ce revenu brut va vous permettre ensuite de déterminer de quel montant doit être le capital d’investissement que vous allez utiliser. Ce dernier dépendra des paramètres que vous aurez mis en place dans votre stratégie, de votre money management, et au final du pourcentage de rendement que vous pouvez espérer gagner tous les mois.

    Piste #3 : L’épargne de précaution

    Quand on parle de revenus réguliers en trading, on ne fait pas allusion au montant. Un revenu régulier signifie que vous gagnez de l’argent tous les mois, que vous finissez bénéficiaire même si vous subissez des pertes au cours de ce mois. Le montant, quant à lui, ne sera jamais régulier. Il sera tributaire des aléas des marchés financiers. Ainsi, même si votre stratégie est optimale et que vous êtes bénéficiaire tous les mois, vous gagnerez plus d’argent certains mois que d’autres.

    Reprenons l’exemple des 4500€, et disons qu’il s’agit de votre objectif mensuel. Inévitablement, vous allez les atteindre certains mois sans problème, voire les dépasser, et être bien en-dessous d’autres mois. Vous pourriez par exemple gagner 6000€ pendant un mois puis 1000€ les deux ou trois mois suivants. Ces aléas entraînent simplement une gestion différente de votre argent.  Vous n’allez plus gérer votre budget comme un salarié, mais comme un chef d’entreprise ! Pour faire face aux mois plus difficiles, il faudra inclure dans votre stratégie une épargne de précaution, autrement dit des liquidités, que vous conserverez exclusivement pour subvenir à vos besoins quotidiens. Si vous entamez cette épargne, pensez à systématiquement la renflouer dès que vos gains remontent, afin de la maintenir plus possible à son montant de départ que vous aurez fixé.

    Piste #4 : L’aversion aux risques

    Beaucoup échouent en trading, souvent avant même de se mettre à leur compte, parce qu’ils ont mal évalué leur aversion aux risques. Il est impératif, dans toute stratégie de trading, de tenir compte à tout moment de la prise de risque qu’entraînent vos investissements, sans quoi votre stratégie sera inutile et inefficace, malgré tous les autres calculs que vous pourriez faire. En trading, le but est, globalement, de parvenir à contrôler ce risque, qui n’est jamais nul. Ainsi, plus la prise de risque vous dérange, plus vous allez, par exemple, opter pour des produits financiers plus sécurisés, comme les obligations. En revanche, plus un produit financier est sécurisé, plus son rendement est faible. L’objectif est donc de trouver le parfait équilibre entre rendement et prise de risque, tout en diversifiant votre portefeuille, ce qui contribuera également à le sécuriser. Ce juste équilibre se trouvera en tenant compte à la fois de vos objectifs en matière de gains et de votre profil personnel d’investisseur, y compris votre personnalité. En effet, si vous êtes d’un tempérament prudent, un portefeuille plus sécurisé vous conviendra mieux, et évitera de mauvaises prises de décisions liées au stress.

    Piste #5 : Soyez patient

    Rome ne s’est pas construite en un jour, et votre portefeuille d’investissement non plus ! Oubliez ces publicité d’escrocs qui vous promettent de gagner beaucoup d’argent rapidement avec le trading, ce n’est tout simplement pas comme ça que cela fonctionne. Tous ceux qui tradent pour leur propre compte et génèrent des gains réguliers vous le diront : ils ont mis plusieurs mois, voire plusieurs années, pour atteindre leurs objectifs et parvenir à vivre de leur trading. Cela implique que, durant la période de construction de votre stratégie et de votre portefeuille, vous devrez être capable de subvenir à vos besoins par des revenus réguliers autres. Autrement dit, ne comptez pas dès le départ uniquement sur le trading pour gagner votre vie.

    Vous pouvez, par exemple, attendre de générer des gains réguliers et suffisants avant d’envisager de quitter votre emploi actuel. Si vous manquez de temps pour trader, et que vos finances vous le permettent, vous pouvez demander à votre employeur s’il est possible de travailler à temps partiel etc. Lorsqu’on démarre une activité de trading, il faut pouvoir tout anticiper, surtout avant de se lancer définitivement dans l’aventure.

    Piste #6 : Votre niveau de compétences

    Votre niveau de compétences en matière de trading est un élément essentiel à prendre en considération dans votre stratégie. Niveau de compétences signifie aussi expérience. Ainsi, plus cela fait longtemps que vous tradez en tant « qu’amateur », plus vous avez acquis des connaissances et de l’expérience qui joueront un rôle primordial dans votre réussite. Même si vous êtes déjà un expert en la matière, et que vos gains sont réguliers, continuez le plus souvent possible à vous former, à étudier de nouvelles stratégies etc. Les marchés financiers sont en perpétuelle évolution, vous devez donc toujours être à la pointe en matière de connaissances et d’information.

    Piste #7 : Procédez par étapes

    Beaucoup échouent parce qu’ils ont voulu brûler les étapes. La patience et la persévérance sont deux qualités indispensables pour un bon trader professionnel. La préparation méticuleuse de votre budget prévisionnel, de votre stratégie, de votre money management etc. sont des étapes qu’il ne faut surtout pas négliger, sous peine de le payer plus tard. Ensuite, prenez le temps de respecter votre stratégie à la lettre, quoi qu’il arrive. Vous pouvez, et vous aurez sans doute à le faire, ajuster cette stratégie au fil du temps, mais toujours avec prudence. Un bon trader, qui gagne sa vie de façon régulière sur les marchés, sait faire preuve de discipline et de contrôle dans ses prises de décision.

    Conclusion

    Le trading est désormais accessible à tous, mais devenir trader professionnel n’est pas donné à tout le monde ; c’est la raison pour laquelle encore aujourd’hui la majorité des traders amateurs perdent de l’argent sur les marchés. Leurs échecs sont majoritairement dus à un manque de rigueur, et trop de précipitation. En suivant ces quelques pistes, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour devenir un trader professionnel à succès.

      Voir aussi: Uncategorized