Investir en bourse, cela consiste tout simplement à acheter et revendre des actifs sur les marchés financiers. Il existe de nombreux types d’actifs, du plus sécurisé au plus volatile. Par exemple, vous pouvez recevoir des dividendes qui représentent une partie des bénéfices de la société si vous achetez des actions. Vous pouvez également recevoir des coupons d’obligations qui représentent un versement d’intérêts, les obligations étant des prêts consentis par les investisseurs aux émetteurs. Bref, les opportunités ne manquent pas. Néanmoins, l’investissement en bourse comporte certains risques, liés notamment aux fluctuations des cours sur les marchés. C’est la raison pour laquelle avant tout investissement sur les marchés boursiers, il y a quelques précautions de base à prendre systématiquement. Ne vous inquiétez pas, vous verrez qu’avec ces quelques recommandations simples à appliquer, vous pourrez aborder le monde de la bourse en toute sérénité. Avec tous les outils et conseils dont vous pouvez disposer sur internet et ailleurs, vous pouvez tout à fait réussir à gérer un portefeuille boursier sans avoir nécessairement fait de longues études spécialisées dans la finance. Voici les 7 précautions à prendre avant d’investir en bourse.

    Précaution #1 : Investir de l’argent dont on n’a pas besoin

    Lorsqu’on investit en bourse, il faut parer à toutes les éventualités, même les plus mauvaises. Il faut donc que vous envisagiez que les actifs que vous achetez puissent chuter et vous faire perdre de l’argent. De ce fait, il est primordial de n’investir que de l’argent dont vous n’avez pas besoin, ou plus précisément, dont vous êtes sûr de ne pas avoir besoin à moyen et long terme. La perte partielle ou totale de vos actifs (je ne vous le souhaite pas, mais ça peut arriver) ne doit pas entraîner une baisse de votre niveau de vie. Cette règle de base est suivie par tous les courtiers professionnels. Une solution simple pour cela serait de ne pas investir la totalité de votre épargne, pour conserver un montant disponible « en cas d’urgence ».

    Précaution #2 : S’informer au maximum avant d’investir

    N’investissez jamais au hasard, parce que vous avez vaguement entendu dire que tel actif était haussier, ou pire, que la société qui possède ces actifs vous plaît, pour des raisons totalement personnelles. Avant d’acheter un produit financier boursier, il est essentiel de vous renseigner sur deux choses :

    – D’une part, sur les caractéristiques du type de produit choisi. Qu’il s’agisse d’une action, obligation ou autre produit dérivé, vous devez bien comprendre ses mécanismes et les risques qui y sont liés.

    – D’autre part, sur la société émettrice de l’actif et surtout sa santé financière, car cela aura une influence significative sur les fluctuations du cours de l’actif concerné.

    Pour obtenir toutes ces informations, n’hésitez pas à utiliser tous les moyens mis à votre disposition. Consultez les journaux financiers, les sites internet spécialisés, et, si possible, n’hésitez pas à demander conseil à un courtier professionnel. Certains créent des sites web ou des blogs à titre personnel, pour partager leur passion avec les internautes. Vous pourriez trouver des informations précieuses sur ce type de blog gratuitement. D’autre part, les sociétés cotées en bourse sont dans l’obligation de communiquer au public régulièrement leurs informations financières : chiffres trimestriels, semestriels, annuels, annonces en cas d’opération de fusion, etc.

    Précaution #3 : Définir et mettre en place une stratégie d’investissement

    Le meilleur moyen de réussir, et ce dans n’importe quel domaine, qu’il soit financier ou non, boursier ou autre, est de se fixer des objectifs. C’est encore plus vrai et valable dans le domaine financier. Il ne faut surtout pas brûler les étapes, vouloir tout, tout de suite, car cela peut s’avérer dangereux lorsque l’on s’attaque aux marchés financiers.

    La troisième précaution primordiale est donc de définir une stratégie d’investissement avant de commencer à investir. Cette stratégie vous donnera une ligne de conduite à respecter, que vous aurez définie en fonction de vos possibilités, mais aussi des objectifs que vous souhaitez atteindre. N’hésitez pas à définir des objectifs intermédiaires s’ils peuvent vous permettre d’atteindre un objectif plus important. Fixez-vous des paliers de gains à atteindre, ainsi qu’un seuil maximal de perte. Il faut que vous puissiez progresser à votre rythme, selon votre propre gestion des risques.

    Précaution #4 : Diversifiez votre portefeuille

    La diversification du portefeuille permet de répartir de manière équilibrée le capital investi. De cette façon, si jamais une des valeurs achetées baisse, cela impactera moins fortement l’ensemble de votre portefeuille. Le but est de maximiser vos gains potentiels tout en minimisant les risques de perte. Et la diversification permet justement de minimiser ces risques. Pour bien diversifier votre portefeuille, vous pouvez le faire en achetant des produits financiers différents (quelques actions, quelques obligations etc.) et en même temps appartenant à des secteurs économiques différents (agroalimentaire, chimie, automobile etc.).

    À vous de définir au mieux quel montant allouer à quel type d’actif, afin d’optimiser la diversification de votre portefeuille en fonction de votre profil d’investisseur et de vos attentes. Le portefeuille idéal type n’existe pas, autrement dit tous les produits boursiers ont leurs avantages et leurs inconvénients, avec lesquels il va vous falloir composer afin qu’ils soient parfaitement adaptés à votre stratégie d’investissement et de gestion de votre portefeuille boursier.

    Précaution #5 : Surveiller son portefeuille régulièrement

    Les marchés connaissent des fluctuations constantes et parfois importantes ; il est donc très important que vous gardiez régulièrement un œil sur votre portefeuille. Même si vous avez confié la gestion de ce portefeuille à un conseiller ou courtier professionnel, cela n’exclut pas un minimum de surveillance. Comme on dit, la confiance n’exclut pas le contrôle ! Cela s’avère d’autant plus vrai si votre portefeuille contient des produits dits à effet de levier, qui nécessitent une surveillance particulière.

    Précaution #6 : Savoir s’arrêter, récupérer ses gains et stopper ses positions perdantes

    Nous avons vu dans la précaution #3 qu’il était important de définir une stratégie d’investissement avant de commencer. Le but de cette stratégie est évidemment de s’y tenir ensuite. Et ce n’est pas toujours évident ! D’un côté, quand une position boursière rapporte de l’argent, on est tenté de la laisser ouverte même une fois notre objectif de gain atteint, en espérant qu’elle nous rapportera finalement plus que prévu ; sauf que parfois le cours repart en sens inverse, et là, c’est le drame ! À l’inverse, lorsqu’une position s’avère perdante, on est tenté de la laisser ouverte en espérant que le cours va remonter et nous rapporter finalement un bénéfice. Dans les deux cas, c’est une erreur qui peut parfois vous coûter très cher !

    Même si cela reste difficile, couper ses positions perdantes reste un moyen efficace pour éviter des pertes encore plus importantes et conserver le contrôle de ses investissements. De même, et là c’est encore plus difficile, il vaut mieux se discipliner à clôturer ses positions une fois le gain attendu atteint.

    Précaution #7 : Rester vigilant lors de l’utilisation de certains produits

    Si vous décidez de « boursicoter » en ligne, vous verrez que beaucoup de courtiers proposent le système de règlement différé, appelé également effet de levier. Cet effet de levier permet aux épargnants de se procurer des actifs pour un montant supérieur au capital disponible. Ils peuvent ainsi multiplier d’autant les gains potentiels, mais aussi les pertes potentielles, ce que bon nombre de débutants ont tendance à oublier. L’effet de levier est très tentant, car il permet effectivement de gagner beaucoup plus d’argent beaucoup plus vite. Cependant, n’oubliez pas que cela va dans les deux sens, donc en cas de position perdante, vous pourriez perdre plus que le capital que vous avez investi au départ !

    Je ne dis pas qu’il faut bannir l’effet de levier. Cependant, c’est un dispositif avec lequel il faut rester très prudent. Essayez de ne l’utiliser que sur les positions boursières dont vous êtes le plus sûr, et de n’y allouer qu’une petite partie de votre portefeuille. Par ailleurs, les effets de levier sont de tailles différentes d’un courtier à l’autre, voire personnalisable, alors ne soyez pas trop gourmand !

    Conclusion :

    L’investissement en bourse reste, malgré la crise, une solution très rentable. Comme pour tout investissement, vos revenus ou dividendes seront proportionnels aux risques que vous prendrez. D’un autre côté, lorsqu’on investit en bourse, le but du jeu est également de réussir à maximiser ses gains tout en minimisant les risques pris. Grâce à ces quelques précautions que je vous ai données, vous pourrez déjà sensiblement limiter ces risques, sans toutefois « brider » le rendement de vos produits boursiers. Ce qu’il faut retenir globalement, et qui est aussi le plus difficile à appliquer, est qu’il faut rester rigoureux dans l’ensemble. Une fois que vous aurez élaboré votre stratégie d’investissement, défini quels produits vous allez mettre dans votre portefeuille boursier, étudié les différentes entreprises et différents secteurs d’activités dans lesquels vous comptez investir etc., vous devrez absolument vous y tenir, sauf bien sûr si une variation importante sur les marchés vient bouleverser tout cela. Il faudra donc mêler discipline, rigueur et capacité d’adaptation à un marché qui est sans cesse en mouvement.

      Voir aussi: Uncategorized