Pour ceux qui ne seraient pas encore familiers avec le jargon technique de l’investisseur en bourse, l’analyse fondamentale est l’analyse que l’on fait des marchés en se basant sur les actualités économiques et événements mondiaux, afin de pouvoir éventuellement prévoir les mouvements futurs d’un cours. Certaines actualités permettent d’anticiper l’évolution d’un cours de façon évidente. Par exemple, le scandale récent au sujet des moteurs diesel de Volkswagen a sans surprise fait lourdement chuter le cours de l’action à court terme. D’autres actualités, en revanche, auront un impact plus « subtil » et il faudra avoir une réflexion plus profonde pour en tirer d’éventuelles prévisions fiables. Cependant, savez-vous qu’en tant qu’investisseur néophyte, vous avez un avantage considérable sur les traders professionnels ? Cela peut sembler paradoxal, mais les meilleurs mathématiciens et les meilleurs analystes économiques ne sont pas toujours les meilleurs investisseurs, loin de là. Plongés dans leurs graphiques, ils ont bien souvent une vision trop académique, trop « boursière » des actions dont ils analysent les cours. Quel est ce fameux avantage qui peut vous permettre de prendre une longueur d’avance, dès le départ, sur les traders professionnels ? Comment utiliser cet avantage à bon escient ?

    Quand l’analyse technique et fondamentale peut vous induire en erreur

    Les traders professionnels et autres investisseurs expérimentés se basent sur des analyses techniques et fondamentales des cours pour prendre leurs décisions et gérer leur portefeuille. L’analyse technique consiste à analyser mathématiquement les cours des actions, à utiliser des indicateurs, mathématiques eux aussi, qui donnent notamment des indications sur les volumes d’achats et de vente. Ils utilisent toute sorte d’outils tels que d’innombrables ratios etc. Bien souvent, les traders pros allient l’analyse technique et l’analyse fondamentale pour mettre toutes les chances de leurs côté. Ils comparent leur analyse technique aux actualités et événements récents afin de pouvoir prédire l’évolution d’un cours. Pour faire leur analyse fondamentale, ils se baseront sur toutes sortes de règles économiques qu’ils auront apprises soit au cours de leurs études, soit à force de s’informer eux-mêmes sur le fonctionnement des marchés boursiers. Ils utiliseront également des stratégies d’analyse connues, dont on parle souvent beaucoup sur internet, présentées comme ayant fait leurs preuves.

    L’analyse technique et fondamentale du cours d’une action, ou plus largement l’application d’une stratégie mathématique et économique, est une démarche relativement complexe, remplie de codes et de règles à appliquer, que l’investisseur débutant mettra souvent beaucoup de temps à assimiler, au prix, la plupart du temps, de pertes liées à une mauvaise application de cette stratégie, ou pire, liées aux limites de cette stratégie. En effet, toutes ces règles et tous ces codes utilisés par tout le monde sont précisément les facteurs responsables des limites de l’analyse technique et fondamentale, qui peuvent induire l’investisseur en erreur.

    La chance du débutant

    Un trader professionnel qui utilise scrupuleusement une stratégie uniquement basée sur des raisonnements mathématiques et une analyse fondamentale basée sur des règles macro-économiques, en ayant une confiance aveugle en « la science », aura une vision biaisée des faits et commettra tôt ou tard des erreurs dans ses investissements. Bien sûr, s’il a su bien protéger et diversifier son portefeuille, les pertes engendrées seront limitées. En tant qu’investisseur débutant, vous n’avez pas ces biais académiques. Vous ne connaissez pas ou peu l’analyse technique, les ratios, les indicateurs de momentum, les figures chartistes etc. Et pour ce qui est de l’analyse fondamentale, l’analyse des événements et actualités économiques, vous n’avez pas le point de vue d’un trader qui se limite à ce qu’il a appris sur les bancs de la fac. Vous avez tout simplement votre vision de consommateur, et c’est précisément cela qui vous donne une longueur d’avance sur les traders professionnels.

    Une vue d’ensemble

    Votre point de vue de « simple » consommateur vous donne une vision d’ensemble sur une entreprise. Même si l’analyse technique et l’analyse fondamentale classique ont leur importance, et qu’il vous faudra tôt ou tard les aborder, votre analyse de consommateur vous donne un avantage considérable. Reprenons l’exemple de Volkswagen. Lorsque le scandale a éclaté dans les médias, le cours de l’action a immédiatement chuté de façon vertigineuse, ce qui ne fut pas une surprise étant donné l’ampleur du dit scandale. Cette chute est due à la panique de nombreux investisseurs qui ont immédiatement vendu leurs actions pour limiter leurs pertes. Jusque-là, rien d’étonnant non plus. Cependant, si l’action a chuté de façon vertigineuse et à une vitesse fulgurante, elle mettra beaucoup plus de temps à remonter. D’après-vous, pour quelle raison ? En réalité, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour répondre à cette question. Mais si on résume et si on simplifie, les investisseurs vont attendre de voir comment la situation va évoluer avant d’entrer à nouveau sur ce marché. Les plus prudents attendront tout bonnement que le scandale soit complètement terminé. D’autres attendront plusieurs nouvelles positives (rappel des modèles de voiture concernés, indemnisation des clients etc.). Le fait qu’ils n’aient pas une vision d’ensemble de la situation fait qu’ils n’achèteront pas l’action Volkswagen au meilleur prix, car ils se positionneront déjà trop tard.

    Voici comment un simple consommateur et investisseur débutant pourra raisonner sur ce même sujet. Volkswagen est une entreprise gigantesque, qui réalise des milliards d’euros de chiffre d’affaire chaque année. Je connais les voitures Volkswagen depuis mon plus jeune âge, pour moi c’est comme si la marque avait toujours existé. Cette entreprise a les reins très solides, et la crise qu’elle subit à cause de ce scandale, bien qu’elle soit d’ampleur internationale et semble grave, n’est que temporaire. L’entreprise ne va  certainement pas faire faillite, ni même tomber en bas du classement des plus grandes marques automobiles, à cause de quelques moteurs diesels trafiqués. Elle saura rebondir et mettre en place les actions nécessaires pour remédier à ce problème. Même si son image en a souffert, elle saura « redorer son blason ». Le cours de l’action est au plus bas, même s’il baisse encore, il ne pourra pas chuter beaucoup plus, et commencera à remonter dans peu de temps. Il est donc inutile que j’attende que l’entreprise agisse concrètement et que les médias en parlent, je peux me positionner à l’achat tout de suite, et acheter mes actions au meilleur prix.

    Ce raisonnement est bien entendu volontairement un peu exagéré, il paraît très simpliste, et choquera probablement beaucoup d’investisseurs aguerris. Cependant, il illustre parfaitement pourquoi, bien souvent, les investisseurs débutants ont une vision des choses qu’il ne faut pas prendre à la légère, car elle peut parfois leur faire prendre de meilleures décisions que les investisseurs expérimentés, qui se trouvent au final limités par leur propre savoir. La « chance du débutant » n’est finalement pas une chance, mais une réelle qualité qui n’est pas due au hasard.

    Ne perdez pas votre âme de consommateur

    Les traders professionnels sont eux aussi, bien entendu, des consommateurs, comme nous tous. Cependant, au fil du temps et de leur expérience grandissante, ils perdent leur vision de consommateur particulier. Ils font de moins en moins confiance à leur instinct, et ont une confiance de plus en plus aveugle en leurs connaissances mathématiques et économiques. Après tout, « les chiffres ne mentent pas » ! En bourse et plus généralement pour tout type d’investissement, on conseille souvent aux investisseurs débutants de se débarrasser de leurs biais psychologiques. On parle ici de biais tels que l’aversion au risque, les émotions (euphorie en cas de gain, panique en cas de perte), etc. Les traders expérimentés étendent ce raisonnement en se débarrassant aussi de leur réflexion de consommateur, de client final, alors qu’elle est tout aussi importante, si ce n’est plus, que tout le reste.

    Pour être un trader expérimenté et gagnant, vous aurez besoin de tout ce dont on vient de parler. Autrement dit, vous devrez savoir faire une bonne analyse technique des cours, ainsi qu’une bonne analyse fondamentale, pour ce qui est des données macro-économiques. Mais vous devrez aussi raisonner du point de vue du consommateur final, car c’est avant tout pour ce dernier que les entreprises agissent et prennent leurs décisions, étant donné que c’est ce consommateur final qui leur apporte directement leur fameux chiffre d’affaire, et qui est au final le facteur le plus influent sur le cours d’une action, sans même en avoir conscience.

    Conclusion :

    Beaucoup d’investisseurs finissent par se noyer dans l’océan d’informations auquel ils sont confrontés chaque jour pour prendre leurs décisions. Ils oublient bien souvent que les raisonnements les plus simples sont les meilleurs. L’analyse fondamentale ainsi que l’analyse technique doivent rester des supports, des indicateurs donnant d’éventuels indices sur l’évolution d’un cours. On ne doit jamais se fier uniquement à ces deux éléments pour prendre une décision d’investissement. Il y a bien souvent aussi une petite part de feeling, et une grande part de raisonnement logique de base, issu de ce que vous avez appris au cours de votre vie, et qui n’a rien à voir avec un raisonnement mathématique complexe ou une analyse macro-économique experte.

      Voir aussi: Bourse