Internet existe depuis longtemps maintenant, et fait définitivement partie de nos vies quotidiennes. Alors que la nouvelle génération joue avec des tablettes et des smartphones, les trentenaires, eux, ont vu naître ce nouveau phénomène. Lorsque le web a commencé à envahir nos foyers petit à petit, ceux qui travaillaient au bon fonctionnement de tout ce nouveau petit monde étaient exclusivement des informaticiens, programmeurs etc., bref, des « geeks » ayant fait de longues études. Certains amateurs passionnés créaient déjà des sites web, mais ils n’étaient pas professionnels et ne rapportaient pas d’argent. Au fur et à mesure du développement exponentiel du web et de la multiplication faramineuse des sites web qui le composent, on a vu apparaître les premiers blogs puis les premiers réseaux sociaux. Parallèlement à cela, les boutiques en ligne se développaient aussi, étant réservées au départ aux grandes entreprises. Lorsqu’on fait ce retour en arrière et qu’on le compare à aujourd’hui, le changement est époustouflant. Internet s’est démocratisé à un tel point que tout le monde peut aujourd’hui créer son site web marchand, professionnel, son blog, développer son image de marque et son activité sur les réseaux sociaux etc. De nombreuses nouvelles activités se sont ainsi créées, et par conséquent de nouveaux métiers. Ces nouveaux métiers viennent aujourd’hui bouleverser notre vision du commerce, du travail et même de l’économie. Quels sont ces métiers du web que tout le monde ou presque peut pratiquer ? Voici les 5 meilleurs nouveaux métiers du web.

    Métier #1 : Blogueur

    L’activité de blogging est devenue un métier à part entière pour la bonne et simple raison que de plus en plus de blogueurs parviennent aisément à en vivre. Par ailleurs, c’est le métier du web le plus accessible. En effet, tout le monde, même en étant totalement débutant, peut se créer un blog en quelques minutes, et ce gratuitement, soit via des interfaces très complètes et professionnelles telles que WordPress, soit via des hébergeurs de blog gratuits tels que Blogger.com. Ensuite, si vous souhaitez réellement gagner de l’argent avec un blog, vous trouverez également très facilement toutes les méthodes expliquées par des blogueurs ayant déjà fait leurs preuves, ainsi que tous les outils pour monétiser votre blog. Blogueur semble être un métier de rêve, auquel on peut accéder en se formant seul gratuitement, et qu’on peut commencer à pratiquer seul, également gratuitement. Attention tout de même, il vous faudra un peu de patience, un blog met toujours plusieurs mois à devenir rentable. Cependant, bien souvent, le jeu en vaut la chandelle, et les nouveaux blogueurs sont de plus en plus nombreux sur la toile.

    Métier #2 : Youtubeur

    Le youtubeur est en quelque sorte un blogueur vidéo. Il existe d’ailleurs aussi des blogs vidéo que l’on appelle « vlogs ». Cependant, le youtubeur a pour particularité de n’utiliser justement que la plateforme vidéo Youtube. Pour quelle raison ? C’est simple, la possibilité de monétiser vos vidéo directement sur la plateforme. En effet, Youtube propose à ses utilisateurs, au bout d’un certain nombre de vues, de monétiser leurs vidéos, afin que chaque nouveau visionnage leur rapporte de l’argent. Voici comment cela fonctionne (et vous avez déjà dû vous en apercevoir vous-même) : Avant de pouvoir regarder une vidéo monétisée, l’utilisateur doit d’abord visionner une publicité. Ainsi, à chaque fois que la vidéo du youtubeur est diffusée, la publicité l’est elle aussi, et le youtubeur touche ainsi une commission pour chaque vue. En pratique, Youtube rémunère ses utilisateurs à hauteur d’environ 1€ pour 1000 vues. Cela semble peu, mais c’est au contraire beaucoup. Certains youtubeurs ont réussi à avoir beaucoup de succès, et à être suivis par de nombreux internautes. Norman, avec sa chaîne « Norman fait des vidéos », cumule en moyenne entre 4 et 15 millions de vues par vidéo, soit un revenu publicitaire allant de 4000 à 15000€ par vidéo ! C’est évidemment un exemple extrême, mais cela peut aller très vite, et beaucoup de youtubeurs parviennent à gagner rapidement l’équivalent d’un salaire.

    Métier #3 : Community Manager

    Tout bon accro aux réseaux sociaux ayant un minimum la bosse du commerce peut devenir community manager, autrement dit gestionnaire de communauté. Sa mission principale est de gérer et de faire vivre les profils d’un site web sur les réseaux sociaux. Le but est de faire connaître le site en question au maximum, qu’un maximum de monde en parle etc. Pour cela, tous les moyens sont bons, même si les moyens gratuits sont toujours préférés : comptes Facebook, Twitter, Instagram etc., discussions sur les forums, l’objectif est d’être suivi par un maximum de personnes afin d’apporter sur le site un maximum de trafic. Le métier de community manager peut être pratiqué de manière classique pour une entreprise souhaitant développer son site marchand, en freelance pour le compte de plusieurs clients, blogueurs etc., ou pour vous-même, si vous souhaitez développer vous-même votre site web ou blog.

    Métier #4 : Rédacteur web

    Pour devenir rédacteur web, il y a quelques critères à respecter : aimer l’écriture bien sûr, mais aussi ne pas faire de fautes d’orthographe ou de grammaire, être capable d’aborder tout type de sujet etc. Cependant, c’est un métier qui reste très accessible et qui s’est lui aussi beaucoup démocratisé sur internet. On est ainsi bien loin du métier de rédacteur classique, où il faut montrer patte blanche à coup de grands diplômes d’écoles de journalisme pour pouvoir ne serait-ce que rédiger une petite chronique dans un journal people. Ainsi, si vous aimez l’écriture et êtes curieux de tout, vous pouvez facilement démarrer une activité de rédacteur web en freelance. De plus en plus de gros sites web et blogs sont souvent en recherche de nouveaux rédacteurs, comme par exemple le célèbre blog Presse Citron, dont le propriétaire, qui gérait au départ seul son petit blog, a dû faire appel à des rédacteurs extérieurs suite à son succès, et il ne s’en cache pas, bien au contraire.

    Métier #5 : Traducteur

    Le métier de traducteur est encore un bel exemple de ces métiers que l’on peut librement pratiquer sur internet, mais pour lesquels toutes les portes restent fermées dans le monde classique du travail si vous n’êtes pas bardé de diplômes. Ainsi, dans le monde du travail classique, si vous n’avez pas fait 5 ans d’études supérieures en langues étrangères au minimum, vous aurez beau être parfaitement bilingue, vous aurez un mal fou à trouver un poste de traducteur, même si l’autre langue est votre langue maternelle ! Sur internet, c’est le contraire ! Les sites web et blogs français se traduisent de plus en plus dans de nombreuses langues étrangères, notamment les plus courantes européennes comme l’anglais, l’italien, l’espagnol, l’allemand etc. Les propriétaires de ces sites recherchent fréquemment des traducteurs, et ne sont pas regardants du tout sur leurs diplômes. Tout ce qu’ils vous demanderont, en principe, sera de leur traduire un petit paragraphe pour vous tester. Si le test est concluant, vous serez embauché ! Cette activité se pratique essentiellement en freelance, le plus souvent avec un statut d’autoentrepreneur.

    Conclusion

    Notre économie et notre monde du travail sont en pleine mutation, et ce essentiellement depuis la démocratisation totale du web, qui est aujourd’hui utilisé par tout le monde, jeunes et vieux, débutants et experts, informaticiens et autres. Le salariat prend du plomb dans l’aile, et de plus en plus de personnes en mal de liberté et d’indépendance, se lancent dans ces nouveaux métiers accessibles à tous, qui leur donnent la possibilité de s’épanouir tout en gagnant bien leur vie, en toute indépendance, et le plus souvent en alliant ces métiers à leurs passions. Trop beau pour être vrai ? Eh bien non, justement, au contraire, ça marche ! Alors bien sûr il n’y a pas de miracle, si vous optez pour l’un de ces métiers, il vous faudra de la patience, un peu de formation même en autodidacte, et éventuellement démarrer votre activité dans un premier temps en conservant votre emploi actuel, si c’est possible. Cependant, le jeu en vaut la chandelle, si toutefois vous avez vous aussi envie d’être indépendant financièrement et de pratiquer un métier que vous aimez vraiment.

      Voir aussi: Uncategorized