Quand il est question de se constituer un portefeuille d’investissement, on parle également toujours de sa diversification. La diversification d’un portefeuille est très importante, et devra être directement liée à votre stratégie. Beaucoup pensent qu’il faut diversifier son portefeuille au maximum, car cela permet de limiter la prise de risque sans sacrifier le rendement, lorsque les actifs sont évidemment bien choisis. En bourse, la stratégie d’approche séculaire est très utilisée par les investisseurs pour cette raison. En effet, elle consiste tout simplement à diversifier son portefeuille au maximum, en couvrant d’une part tous les secteurs d’activité, et d’autre part, en privilégiant les grandes sociétés et les actions ayant un prix raisonnable. À priori, cela semble être la stratégie parfaite, et en théorie, ça l’est. Cependant, la stratégie d’approche séculaire pour optimiser son portefeuille d’investissement boursier est-elle toujours gagnante ? Est-il toujours judicieux de l’utiliser ? Ne faut-il pas envisager d’autres options en fonction de votre stratégie et/ou de votre profil d’investisseur, de vos objectifs etc. ?

    L’approche séculaire : Comment ça fonctionne ?

    L’approche séculaire est une diversification de portefeuille poussée à l’extrême. Elle consiste à couvrir tous les secteurs d’activité des entreprises cotées en bourse. Voici les 10 principaux secteurs d’activité visés par l’approche séculaire :

    • La consommation discrétionnaire (luxe, médias, restauration, automobile etc.)
    • La consommation non discrétionnaire (alimentation etc.)
    • La santé
    • L’énergie
    • La technologie
    • Les télécommunications
    • L’industrie
    • Les services aux collectivités
    • Les matériaux de base
    • Les services financiers

    Ainsi, il s’agit de posséder un ou plusieurs actifs dans chacun de ces secteurs. Cependant, cela ne signifie pas que la répartition de votre capital doit être parfaitement équitable, à 10% par secteur. Au contraire, la répartition du capital devra se faire en fonction de votre stratégie, de vos objectifs, mais aussi et surtout de la santé plus ou moins bonne de ces secteurs, ainsi que de leurs caractéristiques propres.

    Par exemple, le secteur de la santé est depuis longtemps…en bonne santé ! Les entreprises qui le composent bénéficient d’une clientèle fidèle (le corps médical, par exemple), et déposent régulièrement de nouveaux brevets. Investir une bonne partie de votre capital dans ce secteur ne sera donc pas un mauvais choix, bien au contraire. Le secteur de l’énergie contient, quant à lui, des valeurs sures telles que le pétrole, qui bénéficie notamment du pouvoir de l’OPEP, qui est une organisation des différents pays pétroliers qui gèrent la production, les approvisionnements etc., et ont donc une influence directe sur les prix.

    Quoi qu’il en soit, même si vous allez mettre de l’argent dans chacun de ces secteurs, la répartition de votre argent devra se faire selon de nombreux critères, en tenant compte aussi de vos connaissances en la matière. Il peut en effet être judicieux de mettre plus de capital dans le secteur que vous connaissez le mieux. Enfin, la gestion sera relativement simple, mais efficace. Il s’agira, pour résumer, d’aller à contre-courant de la majorité, autrement dit, acheter des actions choisies lorsque leur prix est bas, et vendre quand le prix atteint un plus haut. Le fait d’acheter à bas prix permet de saisir les meilleures opportunités. Si vous suivez scrupuleusement cette stratégie, et que donc vous investissez dans les actions uniquement de grandes entreprises, qui demeurent financièrement solides même en cas de crise, alors il y a peu de chance que l’action achetée à bas prix ne remonte pas.

    Une stratégie passive

    La stratégie d’approche séculaire est une stratégie passive, de par sa gestion. En effet, une fois la répartition de vos actifs établie, la gestion de votre portefeuille consistera principalement à surveiller les performances de ce dernier et ajuster, si besoin uniquement, votre répartition pour l’optimiser. La gestion passive pourra convenir à beaucoup d’investisseurs sans pour autant être adaptée à tous. Elle présente l’avantage de nécessiter moins de temps et d’investissement personnel qu’une gestion active. Il vous faudra cependant rester vigilant, pour pouvoir réagir au moment optimal, que ce soit pour gérer des pertes ou encaisser des gains. Par ailleurs, évitez d’investir dans des fonds, et préférez les actions pour construire votre portefeuille.  Lorsque ces actions sont bien choisies, elles vous permettent de réaliser de meilleures performances que le meilleur FCP disponible sur le marché. De plus, la stratégie étant passive, et le portefeuille hautement sécurisé, vous pouvez vous permettre d’y inclure des actifs dits « à risque ». La caractéristique passive de la stratégie d’approche séculaire des marchés boursiers fait qu’elle conviendra tout particulièrement aux investisseurs débutants, ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent pas consacrer trop de temps à leurs investissements, ou manquent de connaissance et d’expérience pour élaborer et appliquer des stratégies plus actives, plus agressives, mais aussi plus risquées.

    Les avantages de l’approche séculaire

    La stratégie d’approche séculaire des marchés boursiers présente de nombreux avantages, qui font qu’elle est pratiquée par un nombre d’investisseurs de plus en plus important. Nous avons déjà parlé de ses deux plus grands avantages, à savoir sa gestion passive, et le fait qu’elle permette une sécurisation élevée et optimale de votre portefeuille.

    Cette stratégie s’avère très efficace, par ailleurs, parce qu’elle permet de réaliser de très bonnes performances sans avoir besoin d’y consacrer un temps considérable, et sans nécessairement devoir effectuer des analyses techniques et fondamentales approfondies. Le raisonnement est simple concernant le rééquilibrage régulier de la répartition de votre capital. Il s’agit de revendre les actions dont le prix a significativement augmenté pour récupérer vos gains, que vous pouvez ensuite réinvestir, dans le même secteur ou dans un autre, dans des actions à prix bas ou moyen, susceptible de monter. Vendre quand le cours est à un point culminant, et acheter quand il est au plus bas, est une stratégie très basique, connue de tous sur les marchés boursiers, mais qui fait ses preuves depuis bien longtemps, d’autant plus lorsqu’elle est couplée à  une bonne sécurisation de vos investissements. Il s’agit d’aller à contre-courant de la foule, de miser contre la majorité, en quelque sorte. Si vous appliquez cette stratégie, très simple, avec rigueur, vous verrez que vous parviendrez à réaliser de bonnes performances, régulières et sur le long terme, avec seulement quelques rééquilibrages par an.

    Les inconvénients de l’approche séculaire

    En réalité, l’approche séculaire ne présente pas de réel inconvénient. Ce sont ses caractéristiques qui font qu’elle peut ne pas convenir à tous les investisseurs. Pour choisir la stratégie qui convient le mieux à votre profil et à vos objectifs, il faut notamment que vous teniez compte de votre aversion au risque. La stratégie d’approche séculaire conviendra particulièrement à ceux qui ont une aversion au risque élevée, et qui sont prêts à sacrifier un peu le rendement de leur portefeuille au profit d’un capital hautement sécurisé. Par exemple, pour un investisseur proche de la retraite possédant un capital élevé, il sera plus judicieux d’opter pour cette stratégie. En revanche, un jeune actif souhaitant faire fructifier un petit capital aura tout intérêt à choisir une stratégie plus active et un peu plus risquée, avec un portefeuille plus concentré, au moins durant ses premières années d’investissement.

    Choisir la bonne stratégie dépendra également de votre expérience en matière d’investissement. Sans nécessairement opter pour l’approche séculaire, le jeune actif que nous venons de citer en exemple aura tout intérêt à diversifier un minimum son portefeuille s’il est un investisseur débutant, peu familier des marchés boursiers. Un investisseur plus expérimenté, en revanche, même avec un petit capital, pourra se permettre une concentration plus élevé de ses actifs, qui, s’ils sont bien choisis, permettra de booster le rendement de son portefeuille afin de faire rapidement augmenter le capital, pour ensuite ajuster sa diversification pour une vision à plus long terme.

    Ainsi, la stratégie d’approche séculaire, bien qu’elle présente surtout de nombreux avantages, ne devra être choisie que si elle est en adéquation avec votre profil d’investisseur et les objectifs que vous souhaitez vous fixer à court, moyen et long terme.

    Conclusion :

    À la question « la stratégie d’approche séculaire est-elle vraiment gagnante ? », la réponse est oui. Cependant, s’il existe de nombreuses stratégies possibles pour construire et gérer un portefeuille d’investissement boursier, ce n’est pas sans raison. Il n’existe aucune stratégie qui serait universelle et conviendrait à absolument tous les investisseurs. La stratégie d’approche séculaire sera ainsi idéale pour certains, et totalement contre-productive pour d’autres, même si elle est gagnante. Elle conviendra notamment mieux aux investisseurs qui possèdent déjà un capital conséquent qu’ils souhaitent avant tout sécuriser tout en le faisant fructifier. Elle conviendra moins bien à un investisseur débutant, possédant un petit capital, car il sera plus pertinent de le faire d’abord fructifier grâce à de hauts rendements, pour ensuite le sécuriser une fois qu’il aura atteint le niveau souhaité. Ainsi, ce qu’il faut avant tout, c’est trouver LA stratégie qui convient à votre profil d’investisseur. Si on trouve autant de bonnes stratégies gagnantes que de mauvaises stratégies perdantes sur les marchés, parmi les stratégies gagnantes, toutes ne conviendront pas à votre profil et à vos objectifs. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à en tester plusieurs pendant quelques mois pour pouvoir déterminer concrètement et précisément laquelle vous conviendra le mieux.

      Voir aussi: Bourse