C’est une question bien pertinente que vous êtes en droit de vous poser quand vous démarrez dans le trading. Il n’existe pas de réponse type à cette question, tant elle dépend de la personnalité du trader et des stratégies qu’il adopte sur les marchés. Se lancer dans le trading n’exige nullement de posséder des millions. Toutefois, le choix des techniques à mettre en œuvre doit se faire en fonction du niveau du capital engagé. En effet, la technique utilisée déterminera les contraintes de capitalisation qui vous préciseront la direction à suivre.

    Le trading peut être illustré par l’équation dite magique suivante :

    Gain net = (Mise x % Gain) – Frais.

    Si le gain net est le résultat de l’équation tous frais déduits, la mise est le capital que vous engagez sur une position. Le coefficient “% gain” est affecté du signe positif si c’est un gain et négatif dans le cas d’une perte. Les charges inhérentes aux transactions effectuées constituent les frais. Il en résulte que l’objectif dans le trading est de maximiser cette fonction « gain net ». Une optimisation qui s’effectuera en fonction des variables de l’équation, en particulier, en cherchant à réduire les frais.

    Pour les frais fixes, en engageant un broker qui propose un prix forfaitaire par transaction, vous avez l’avantage de connaître à l’avance leur montant. En day trading sur le marché français, vous devez faire en sorte de payer le moins d’impôt de bourse possible. Une mise inférieure à 7667 euros sera certes exempte d’impôts, mais vous gagnerez moins au final. Un capital plus élevé engrangera souvent des petits gains pénalisés par l’impôt. D’autre part, plus les gains sont moins élevés plus les frais vont les plomber.

    Avec un capital inférieur à 4 000 euros

    Ce niveau de capital étant juste, voire insuffisant, vous gagnerez à adopter des techniques misant sur le moyen et le long terme. Vous chercherez à tout prix à fructifier votre capital jusqu’à ce qu’il atteigne le niveau minimum requis. En agissant ainsi, vous jouez la prudence et la sécurité. Avec un petit capital, vous devez prendre le maximum de précautions en gérant les risques de façon judicieuse. Une situation que vous pouvez mettre à profit pour maîtriser les bases du trading. En apprenant à fructifier 1 000 ou 2 000 euros, vous développerez les compétences requises pour devenir un bon trader. Vous êtes à même, par la suite, d’engager des sommes conséquentes dans des transactions aux risques plus élevés. En engageant un capital peu élevé, vous courez un risque modéré. Vous vivrez moins de pression, car vous ne devez pas oublier que faire du trading comporte des risques. C’est une activité qui exige attention et concentration sans faille, elle est stressante et pourrait vous user rapidement.

    Entre 4 000 et 15 000 euros

    Les frais de courtage en day trading sur action pour cette tranche sont élevés. Vous n’engrangerez pas ainsi de gains conséquents et rapides. Ce qui peut vous décourager à terme. En revanche, la technique de swing trading convient mieux pour cette tranche. Avec des gains plus élevés qu’en day trading l’impact des frais sera moins ressenti. La clôture impérative des positions en fin de journée vous amènera à suivre de près le montant total de votre perte en day trading et à miser fortement sur l’effet de levier attendu pour les contrats futurs. En outre, il est évident qu’avec un petit capital vos moyens sont limités et pour longtemps ; vous n’aurez à suivre qu’un seul contrat.

    Vous mettrez à profit ce temps pour améliorer vos connaissances des marchés avant d’y entreprendre des actions plus audacieuses. Autres avantages, les contrats futurs sont exempts d’impôt et les commissions de courtage sont faibles. Avec un capital inférieur à 10 000 euros, en swing trading sur les contrats futurs, vous pouvez vous exposer à un gap contraire à l’ouverture du marché. Certes, les risques en seront plus élevés, mais le gap peut vous être favorable en vous faisant engranger des gains substantiels. Pour votre gouverne, il est bon de savoir qu’en utilisant les techniques de swing les valeurs des pertes enregistrées appelées drawdowns seront plus élevées que celles obtenues avec les stratégies de day trading.

    Plus de 15 000 euros

    Avec un capital supérieur à 15 000 euros, vous jouissez de plus de marge de manœuvre dans l’application des techniques disponibles. Les décisions que vous allez prendre vont dépendre de votre peur du risque, du temps et de l’énergie que vous comptez investir dans les transactions. En se lançant dans le day trading vous n’êtes pas obligé d’y consacrer toute votre journée. Vous pouvez adopter les techniques utilisées et les cibles visées au temps libre que vous avez. La pratique du day trading se concilie donc très bien avec une activité en plein temps. L’idéal est même de pouvoir conserver une activité génératrice de revenus suffisants qui vous permettra d’atteindre l’équilibre et la rentabilité en trading.

    Au fur et à mesure que vous progressez dans votre pratique de trading, vous allez vous rendre compte que l’adoption d’un système de techniques très simple est plus efficace. Il vous permet de réagir rapidement et vous soumet à moins de stress.

    Sur le marché américain, avec un capital supérieur à 25 000 dollars, vous pouvez profiter des trois opportunités suivantes :

    • des frais de courtage abordables ( 2 à 3 fois moins élevés) ;
    • le non-paiement d’impôt de bourse ;
    • des actions potentiellement génératrices de gains élevés du fait de leur volatilité.

    Par contre en utilisant le swing trading, vous pouvez manœuvrer à votre guise en intervenant sur les actions ou les contrats futurs. Dans l’objectif d’avoir des revenus moyens suffisants, il est recommandé d’engager au départ un capital élevé. Mais si vous démarrez dans le trading, vous gagnerez à jouer la prudence en évitant de vous lancer dans des prises de risque trop hasardeuses. Une précipitation qui peut entraîner la perte totale de votre capital.

    Quel capital faut-il avoir pour démarrer et vivre de son trading ?

    En trading, il est primordial de savoir mettre en adéquation votre stratégie avec le niveau de votre engagement. Devenir un bon trader prend du temps. Avec les chiffres que nous avons évoqués ci-dessus, des perspectives intéressantes peuvent défiler dans votre esprit. Sachez toutefois que l’atteinte d’un rendement régulier nécessite beaucoup de patience et de régularité dans vos interventions. Les fluctuations des marchés financiers n’ont aucun effet sur la vie quotidienne de l’immense majorité des ménages. En effet, la hausse de la bourse n’influera en rien le salaire minimum, elle ne rendra pas plus facile la recherche d’emploi pour les chômeurs ni doublera le prix des pains.

    Par contre pour les traders, l’évolution de la bourse et des marchés financiers affectera leur quotidien. Une forte baisse des marchés se répercutera directement sur vos revenus lorsque vous faites du trading. Pour éviter de tout perdre, chaque transaction que vous effectuez exige de votre part une attention et une concentration soutenues. Chaque décision que vous prenez est lourde de conséquences et requiert une lucidité sans faille. Vous devez être à même de mobiliser toutes vos énergies pour agir et réagir correctement aux fluctuations des valeurs que vous suivez sur le marché.

    Nous n’avons de cesse de dire que le trading est une activité très stressante. Pour durer dans ce métier, il est plus que primordial de savoir gérer le stress. Dans cette optique, il vous est recommandé de suivre quelques conseils de base qui vous aideront à survivre dans un milieu excitant et plein d’incertitudes. Ainsi, vous ne devez ouvrir des positions d’un montant supérieur à celui du capital que vous engagez, espérant compter sur l’effet de levier. Le stress provoqué par l’adoption d’une telle décision est très élevé et difficilement gérable. L’incertitude étant trop grande, vous devenez nerveux rapidement, ce qui a pour effet d’augmenter votre rythme cardiaque.

    Conclusion :

    Vous n’allez pas toujours gagner en trading, il vous est également nécessaire de prendre du recul sur vos pertes. Interrogez-vous sur ce que représente cette perte par rapport à votre capital et votre activité de trader. En misant sur un pourcentage raisonnable de gain de 1 % de votre capital par trade, il vous sera plus facile d’adopter cette attitude. Bien gérer le stress exige que vous travailliez dans de bonnes conditions. De manière plus précise, il vous faut par exemple avoir un bureau bien rangé, vous asseoir sur une chaise confortable… Bien s’hydrater, manger et bien dormir et être à l’écoute de son environnement constitue des préoccupations basiques qu’on néglige quand on est braqué totalement sur l’écran de son ordinateur.

    S’il faut savoir encaisser les pertes, il importe aussi de visualiser chaque jour les succès. En imaginant votre réussite chaque matin, vous renforcez votre confiance en votre discipline et votre stratégie. Ne pas confondre vitesse et précipitation en prenant trop de risques. Au contraire, vous gagnerez à agir avec pondération en ne prenant que les meilleures entrées. Les attitudes provocantes dans les transactions font augmenter énormément le stress. Enfin, il est très important en trading de ne pas céder à vos pulsions. Ce qui doit vous amener à bien vous connaître vous-même en observant vos émotions et vos pensées. Le trading n’est pas seulement une question de technique, mais aussi un état d’esprit.

      Voir aussi: Bourse