L’économie solidaire connaît un succès de plus en plus grand et ne cesse de se développer depuis plusieurs années déjà. Elle véhicule une image d’économie « propre ». Ainsi, c’est l’épargne et/ou l’investissement des Français qui va financer les entreprises sociales et solidaires. Cependant, ce mouvement économique n’en est qu’à ses débuts, et beaucoup de progrès restent encore à faire. En ces temps de crise, l’économie solidaire apparaît comme l’une des alternatives idéales. Grâce à ce système, beaucoup d’entreprises aux projets prometteurs peuvent trouver des financements, grâce aux Français solidaires qui souhaitent investir dans des projets qui leur tiennent à cœur, et ils ont bien raison, car ces projets fonctionnent. Les entreprises qui fonctionnent sur l’économie solidaire sont majoritairement des entreprises, associations ou coopératives d’insertion, de logement social, de production d’énergies renouvelables ou d’agriculture biologique, ou de la microfinance. Elles promeuvent également l’emploi notamment dans les zones pauvres ou désertées par les entreprises. Du côté des investisseurs et des épargnants, l’économie solidaire représente une opération d’investissement ou d’épargne comportant très peu de risque, et souvent des avantages fiscaux très intéressants. Alors comment peut-on investir ou épargner en participant à l’économie solidaire ?

    En partageant vos intérêts d’épargne

    C’est l’un des moyens les plus simples d’investir dans l’économie solidaire. Pour cela, il vous suffit de vous rendre à votre banque, et de choisir un produit d’épargne solidaire où placer votre argent. Parmi ces produits, vous retrouverez le plus fréquemment des Fonds Communs de Placement (FCP), des Sicav, ou plus simplement des livrets d’épargne spécifiques. Toutes les banques et beaucoup d’assurances proposent ce type de produits. Les produits d’épargne solidaire fonctionnent de la manière suivante : 25 à 100% de la rémunération perçue sur un produit d’épargne solidaire sera reversée à une association de votre choix. L’intérêt de passer par l’épargne solidaire est également fiscal, puisque 66% de la somme versée à l’association de votre choix pourra ensuite être déduite de votre impôt sur le revenu.

    En réalisant un investissement solidaire

    L’idée ici est également de passer par des produits bancaires spécifiques à ces investissements. Mais contrairement aux produits d’épargne solidaire, ce ne sont pas vos intérêts qui sont versés à une éventuelle entreprise ou association. C’est la totalité ou une partie de l’argent que vous placez (selon votre choix, mais avec un minimum de 10%) qui sera investi dans des projets sociaux ou environnementaux. En contrepartie, vous conserverez la totalité des intérêts perçus grâce à ce placement. C’est donc en même temps une épargne et un investissement, une sorte de produit deux en un. Là aussi, la plupart des banques, assurances, mutuelles etc. proposent aujourd’hui ce type de produit. Le seul petit bémol se situe au niveau des avantages fiscaux, car pour ces produits d’investissement, aucun aménagement/avantage fiscal n’a été prévu, en tout cas pour l’instant. Mais encore une fois, il reste encore des progrès à faire dans ce domaine, et il n’est pas impossible que dans un futur assez proche, nos politiciens se penchent (enfin) sur la question.

    En passant par l’épargne d’entreprise

    Les entreprises peuvent, elles aussi, proposer des produits de placement solidaire. Mieux encore, toutes les entreprises qui proposent à leurs salariés la possibilité d’ouvrir un PEE (Plan d’Épargne Entreprise) ou un PERCO (Plan d’Épargne Retraite COllectif), sont aujourd’hui dans l’obligation de proposer également au moins un produit d’épargne solidaire, qui sera le plus souvent un produit de type FCPES (Fond Commun de Placement d’Entreprise Solidaire).  Ce produit d’entreprise a été labellisé par l’association Finansol, spécialisée dans l’économie solidaire depuis 20 ans. Opter pour l’épargne salariale pour participer à l’économie solidaire vous permettra également de bénéficier d’avantages fiscaux. En effet, tout comme pour le PEE et le PERCO, les sommes investies et les intérêts générés seront exonérés d’impôts, sous réserve que vous placiez ces sommes pour une durée minimale de 5 ans. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre employeur.

    En devenant actionnaire

    Vous pouvez participer à l’économie solidaire de manière beaucoup plus directe en devenant tout simplement actionnaire d’une entreprise exerçant une activité dite « à forte utilité sociale et/ou environnementale ». Ce type d’investissement, contrairement à l’acquisition d’actions classiques, comporte très peu de risques, car bien souvent, les entreprises dans lesquelles vous pourrez investir existent depuis longtemps déjà, et ont un système économique viable qui a fait ses preuves. Les risques de pertes sont donc fortement amoindris. De plus, ces entreprises sont non délocalisables et ont pour principe fondamental (car c’est tout simplement leur fonctionnement de base) de réinvestir la majorité de leurs bénéfices dans leur activité. Pour un investissement sûr, faites de préférence votre choix parmi les entreprises solidaires ayant obtenu le fameux label Finansol, qui est un gage de fiabilité dans ce domaine. En devenant actionnaire d’une entreprise solidaire, vous pourrez également bénéficier d’avantages fiscaux. Concrètement, vous aurez droit à une réduction de l’impôt sur le revenu équivalent à 18% du montant de souscription ou à une réduction de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) de 50% du montant de la souscription.

    Conclusion :

    L’économie solidaire représente une nouvelle façon originale d’investir, qui a de plus en plus de succès. Qu’on choisisse une manière indirecte d’y participer, via l’épargne, un la manière directe, l’investissement, on ne choisit pas l’économie solidaire uniquement pour sa rentabilité. Certes, cette économie n’a que des avantages. Elle est fiable, rentable et fiscalement avantageuse, la rendant beaucoup plus attractive que la plupart des opportunités classiques. Cependant, ceux qui s’intéressent à cette économie s’y intéressent aussi et avant tout pour des raisons plus personnelles, militantes, politiques, sociales etc., qui ne sont pas directement liées à l’argent. Ainsi, certains préfèreront investir dans l’environnement, d’autres dans une entreprise d’utilité sociale, pour des raisons qui leurs sont propres et qui surtout leur tiennent à cœur. L’investissement et l’épargne solidaires sont des moyens plus « nobles » d’utiliser son argent, de le faire fructifier tout en contribuant au développement de projets collectifs, ayant des objectifs nobles visant à améliorer la vie de chacun. C’est probablement la première raison pour laquelle cette économie est en plein boom et a encore de très beaux jours devant elle.

      Voir aussi: Bourse