Le vin est inscrit depuis très longtemps dans le patrimoine culturel et gastronomique français. Depuis quelques temps, les exportations de vin dans le monde explosent, avec de nouveaux consommateurs notamment aux Etats-Unis et en Chine, ou les vins français sont de plus en plus appréciés. Certains pays se sont également lancés dans la production de vins qui deviennent appréciés des consommateurs français, notamment les vins californiens, italiens, ou encore sud-africains. Se constituer une cave est alors devenu un plaisir, mais aussi une opportunité financière lucrative. En effet, même si le vin est en premier lieu un actif buvable, il peut être également très rentable. Dans cet article, je vais vous expliquer comment vous y prendre pour investir dans le vin, appelé maintenant « or rouge » par les investisseurs, et les différentes possibilités d’investissements qui y sont liées.

    Renseignez-vous avant d’investir

    Sans être un expert bardé de diplômes en œnologie, vous pouvez tout de même vous improviser acheteur de vins à condition toutefois d’aimer ça. Une des clés pour investir sérieusement, c’est la sélection des vins que vous allez acheter, la connaissance, un minimum, de leur qualité, de leur cote pour la revente etc. Il est donc très important de bien se renseigner avant d’investir. N’hésitez pas, en plus d’éventuelles recherches sur internet, à contacter des professionnels qui travaillent « sur le terrain », comme des producteurs ou des œnologues, cavistes etc. Par ailleurs, certaines règles de base doivent être respectées : éviter d’acheter des vins trop chers, de dépasser son budget, ou encore d’acheter un vin uniquement en fonction de son étiquette (si, si, certains le font !). Vous pouvez aussi trouver des livres sur le sujet ainsi que des revues professionnelles qui vous renseigneront sur les meilleures façons de bien choisir ses vins.

    Investissement dans le vin chez soi

    Quand on parle d’investissement dans le vin, la première idée qu’ont les gens est d’acheter directement des bouteilles qu’ils conservent ensuite dans leur cave. Cela a en plus un côté rassurant dans le sens où on détient physiquement l’objet de notre investissement. Cependant, il est difficile de stocker ses bouteilles chez soi. D’abord, il faut avoir suffisamment de place, et ensuite, il est aussi important de savoir que lorsque l’on investit dans des produits périssables, y compris le vin, certaines conditions de conservation doivent être respectées pour que le vin vieillisse correctement. Ainsi, si le vin n’est pas conservé à bonne température, avec un taux d’humidité de l’air bien précis, et si les bouteilles ne sont pas entretenues correctement, alors l’investissement perdra de sa valeur. Imaginez votre mauvaise surprise si votre grand cru, au moment où vous l’ouvrez, s’est transformé en vinaigre ! C’est pour cela qu’il existe des espaces où les particuliers peuvent stocker leurs vins.

    Investissement dans le vin hors de chez soi

    Certaines caves sont mises à la disposition des particuliers et des professionnels afin qu’ils puissent stocker leurs vins dans les meilleures conditions. Chaque client a un espace personnel où il peut ajouter ou retirer des bouteilles lorsqu’il le souhaite. Voici une sélection de quelques caves de très bonne qualité en France :

    • Les caves des professionnels de Wine Sitting : elles sont basées à Paris. Ces caves proposent de stocker les bouteilles des clients, mais proposent également chaque mois des grands crus à acheter.
    • Les caves des Crayères Montquartiers : elles sont situées à Issy-les-Moulineaux, à quelques minutes de Paris. Elles réunissent toutes les conditions pour la bonne conservation du vin. Avec une capacité de stockage de plus d’un million de bouteilles, chaque client choisit la surface et le type de stockage qu’il souhaite pour ses bouteilles.
    • La cave : elle est située dans le 11ème arrondissement de Paris, et existe depuis 1999. Elle propose deux types d’hébergements, dans des box privatifs ou dans des emplacements individuels, où les professionnels stockeront les bouteilles en fonction de la demande de chacun des clients.
    • Jefferson’s Cellars : ce sont des caves situées à Bordeaux. Les voûtes de ces caves présentent naturellement les qualités pour veiller à la bonne conservation des vins, et c’est en plus un site historique reconnu par l’Unesco !

    Dans tous les cas, vous pouvez acheter vos bouteilles directement chez le vigneron pour éviter les intermédiaires, mais il est préférable de passer par les primeurs. En effet, c’est chez le primeur que les spécialistes se réunissent afin d’évaluer le prix des vins qui seront mis en bouteilles deux ans plus tard, et donc estimer leur future croissance. Vous économiserez toujours entre 20 et 30% par rapport aux prix pratiqués chez les cavistes. Les risques sont faibles, mais l’investissement n’est pas non plus fiable à 100%, car un millésime n’est jamais à l’abri d’être surestimé par les spécialistes. Certains vins sont néanmoins des valeurs sures pour lesquelles vous ne prendrez pas de risques, car leur qualité n’est déjà plus à prouver, comme par exemple le Petrus, la Romanée Conti, les Barons de Rothschild-Lafite, ou encore le Haut Brion. Ce système d’investissement en direct, en passant par les primeurs, permet d’acquérir des bouteilles très difficiles à trouver sur le marché. En effet, plus la demande est supérieure à l’offre, plus le prix ainsi que son évolution seront élevés. Ainsi, les investisseurs ou certains grands consommateurs se les arrachent.

    Investir dans le vin en passant par des produits financiers

    Le Liv-Ex

    Le Liv-Ex, c’est l’indice boursier du vin, il est donc possible d’investir dans le vin en passant par la bourse, comme on investirait dans le CAC40. Néanmoins, ce type d’investissement n’est possible que pour les professionnels. C’est pour cela que quelques entreprises ont rendu possible l’investissement dans le vin sous forme de parts. Ces entreprises sont appelées des «caves patrimoniales». Leur fonctionnement consiste à acheter, stocker puis revendre les vins de grands crus dans le but de générer du rendement sur le long terme. Les investisseurs pourront donc devenir propriétaires d’une partie de cette cave, acquise sous forme de parts ; une formule clés en main, qui minimise les risques puisque les vins sont présélectionnés en fonction de la composition de l’indice Liv-Ex. Et le petit plus, c’est que vous n’avez pas besoin de vous déplacer dans une éventuelle agence, puisque les caves patrimoniales sont disponibles sur internet. Voici quelques-unes des meilleures d’entre elles :

    Cavissima

    Meilleurs crus

    Cave d’épargne

    Patrimoine Grand crus

    Les SICAV

    Les SICAV, Sociétés d’Investissement à Capital Variable, sont des produits financiers qui regroupent les actifs de différents investisseurs afin de les investir dans des valeurs mobilières. Il existe des SICAV spécialisées dans le vin. L’investisseur devient alors propriétaire d’un certificat qui pourrait être comparé à une part de ce fond.

    Conclusion :

    L’investissement dans le vin, comme tout autre investissement, est risqué et nécessite de prendre quelques précautions. Cependant, vous avez pu voir qu’il y a plusieurs possibilités d’investissements, à adapter en fonction de vos connaissances, de vos moyens etc. À vous également de parvenir à déterminer le rapport risque/rendement qui vous conviendra le mieux. Au pire, même si votre vin ne prend pas de valeur, vous pourrez toujours vous consoler en le buvant !

      Voir aussi: Bourse