Plus on est jeune, moins on n’y pense, mais pourtant, préparer sa retraite devient très important et ce dès lors que l’on entre dans la vie active. D’un autre côté, même si vous n’y aviez pas vraiment pensé jusqu’ici, sachez qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à préparer sa retraite, et se constituer un revenu complémentaire confortable qui vous permettra de maintenir, voire d’améliorer votre niveau de vie actuel. Pour bien préparer sa retraite, il existe de nombreuses stratégies possibles, et encore plus d’opportunités de placements possibles. Les produits financiers proposés par les banques, assurances, courtiers etc. sont nombreux. Tous ont leurs propres caractéristiques, leurs avantages et leurs inconvénients, bien entendu. Il existe cependant un moyen qui peut convenir à toutes les stratégies et à tous les profils : celui d’investir dans des actions. Pour investir dans des actions dans le but de préparer votre retraite, plusieurs options s’offrent à vous. Voici comment faire pour préparer votre retraite avec des investissements en bourse.

    Faites le point sur votre situation

    Quels que soient les investissements que vous choisirez de faire pour préparer votre retraite, la première étape indispensable est de faire le point sur votre situation. Prenez tout le temps qu’il vous faudra pour cette étape, car elle sera déterminante pour la suite des événements. Il faut pouvoir tout prendre en considération. Si vous le pouvez, faites une simulation de votre future retraite principale. Même si le résultat sera certainement approximatif, surtout si vous êtes encore en début de carrière, il vous donnera une première idée, un premier élément pour vous guider dans l’élaboration de votre stratégie. En effet, ce premier montant vous permettra d’évaluer le montant du revenu complémentaire dont vous aurez besoin pour arriver au minimum au même montant que votre salaire actuel. L’idéal est même d’y ajouter une marge de manœuvre. Par exemple, si actuellement vous gagnez 1200€ par mois, et comptez sur une retraite d’environ 800€ par mois, alors il vous faudra un revenu complémentaire de minimum 400€. Pour plus de sécurité, vous pouvez vous fixer un objectif, par exemple, de 500€. C’est dans cet objectif que vous pourrez ensuite élaborer votre stratégie. Evaluer votre situation consistera également à évaluer votre capacité d’épargne et d’investissement, pour déterminer ensuite comment vous pourrez atteindre votre objectif et en combien de temps.

    Evaluez votre aversion au risque

    Après avoir évalué en détail votre situation, la deuxième étape cruciale et incontournable est celle qui consiste à évaluer votre aversion au risque. Les actions sont aussi appelées les « actifs à risque », car les marchés boursiers peuvent devenir très volatiles, et les retournements de tendance sont fréquents. Déterminer le plus précisément possible votre goût plus ou moins prononcé pour la prise de risque, même contrôlée, vous permettra ensuite de mieux choisir les éléments qui constitueront votre portefeuille d’investissement. Il existe différentes façons d’investir dans des actions pour préparer sa retraite. Certains impliquent une prise de risque élevée, tandis que d’autres permettent une prise de risque modérée voir faible, et très contrôlée. Bien sûr, globalement, plus la prise de risque est grande, plus le rendement espéré sera élevé. Cependant, si vous n’avez pas envie de prendre trop de risques, cela ne vous empêchera pas d’atteindre vos objectifs. Tout se jouera avec la stratégie que vous mettrez en place. Le seul facteur qui changera sera alors le facteur temps. Il vous faudra en effet sans doute plus de temps pour atteindre un objectif avec une prise de risque moindre qu’avec une prise de risque élevée. Il n’y a pas de meilleur choix, le meilleur choix étant en réalité celui qui vous correspond personnellement.

    Restez raisonnable

    Ne consacrez jamais toutes vos économies, ou toute votre capacité d’épargne, à la préparation de votre retraite. Si cette dernière est très importante pour votre avenir, n’en oubliez pas pour autant votre présent. Il faut que vous puissiez réagir financièrement dans votre quotidien en cas d’imprévu. L’idéal, pour cela, est de pouvoir conserver une épargne de précaution, où l’argent demeure disponible en  permanence, comme sur un livret par exemple. Cet argent ne vous rapportera presque rien en terme d’intérêts, certes, cependant, vous aurez toujours de quoi voir venir, si par exemple votre voiture tombe en panne, qu’il faut changer votre électroménager etc. Il en va de même pour les mensualités que vous prévoyez de mettre en place dans le cadre d’une épargne ou d’un investissement pour la retraite. Veillez à ne pas atteindre votre limite en termes de dépenses mensuelles. N’oubliez pas que l’argent que vous placerez dans votre retraite sera, en principe, bloqué jusqu’à cette date. Si jamais vous devez pour une raison ou pour une autre contracter un crédit, même petit, votre banquier tiendra compte de votre capacité d’endettement, qui prend en compte toutes vos dépenses y compris celles destinées à de l’épargne. Ainsi, si vous assurez vos arrières à long terme en préparant votre retraite, assurez aussi vos arrières à court terme en conservant un minimum de pouvoir d’achat et si possible une petite épargne de précaution de quelques centaines d’euros au minimum.

    Quel type d’investissement boursier choisir ?

    Comme vous le savez déjà, il existe plusieurs façons d’acheter des actions. Certaines sont plus directes que d’autres, chacune comporte ses avantages et inconvénients liés à ses spécificités, et en principe, il existe une solution pour chaque profil d’investisseur.

    Le compte titre

    Le compte titre est le moyen le plus direct d’acheter des actions en bourse. Vous pouvez l’ouvrir dans votre banque habituelle. Ensuite, vous pouvez choisir de gérer ce compte vous-même, si vous avez de bonnes connaissances des marchés boursiers et de leur fonctionnement, ainsi qu’une expérience en investissements boursiers. Sinon, vous pouvez faire appel aux conseils de votre conseiller financier ou d’un conseiller spécialisé en bourse, ou encore d’un courtier. Ce dernier vous orientera vers les meilleurs choix possibles en fonction de l’état du marché, de vos objectifs et de votre profil financier.

    Le PEA

    Le PEA, ou Plan d’Epargne en Actions, est très intéressant notamment de par ses avantages fiscaux. Il vous permet de bénéficier sous certaines conditions d’une réduction d’impôt, et de vous constituer un portefeuille d’actions européennes. Sa durée de détention minimale est de 8 ans. Si vous le clôturez avant, vous perdez les avantages fiscaux. L’autre avantage du PEA, directement lié à la préparation de votre retraite, est la possibilité de transformer ce dernier en rente viagère qui soit entièrement exonérée d’impôt.

    L’assurance vie

    Certaines assurances vie proposent l’intégration d’un portefeuille d’actions. Elles demeurent l’une des solutions d’épargne préférées des Français, de par leurs avantages liés à leur fiscalité, mais aussi de par leurs rendements qui, s’ils ne font pas partie des plus spectaculaires, ont le mérite de parvenir à rester relativement stables d’une année à l’autre. Par ailleurs, l’assurance vie est moins risquée que le compte titre, par exemple. Elle sera donc une bonne solution si votre aversion au risque est élevée. Enfin, l’assurance vie offre également la possibilité d’être transformée en rente viagère au moment de la retraite.

    Le PERP

    Le PERP, ou Plan Epargne Retraite Populaire, est le moyen le plus classique d’épargner pour préparer sa retraite. Cependant, il reste encore et toujours l’une des meilleures solutions pour ce faire. En effet, le PERP propose des supports d’investissements en actions, possède une fiscalité avantageuse (déduction des versements), et enfin propose lui aussi une sortie sous forme de rente, ce qui est l’une de ses principales caractéristiques.

    Les ETF

    Les ETF (Exchange Traded Funds) également appelés trackers, ne sont pas à proprement parler des actions. Il s’agit de produits indiciels côtés sur les marchés boursiers, qui suivent les performances de différents indices. Il en existe un vaste choix. Certains vont par exemple suivre le CAC 40 en investissant dans toutes les actions qui le composent, d’autres suivront les actions d’un secteur d’activité précis, d’une zone géographique etc. Ils ont de nombreux avantages fiscaux et des frais de gestion extrêmement bas, pour des performances honorables, stables, et une prise de risque modérée.

    Conclusion :

    Beaucoup de gens boudent encore les actions pour préparer leur retraite. Ils ont encore certaines idées reçues, notamment concernant la prise de risque qu’engendrent ces actifs particuliers. Cependant, en adoptant une stratégie adaptée et en choisissant la bonne méthode d’investissement, cette prise de risque restera modérée, voire faible, et sera parfaitement contrôlée. D’un autre côté, l’investissement dans des actions, lorsqu’il est bien mené, pourra booster les performances de votre portefeuille et vous permettre soit d’atteindre votre objectif de revenu complémentaire plus rapidement, si vous commencez la préparation de votre retraite de façon tardive par exemple, soit de revoir votre objectif à la hausse pour avoir, au final, une situation plus confortable que prévue. Pour mener à bien la préparation de votre retraite via des investissements dans des actions, n’hésitez pas à faire appel aux conseils d’un expert en bourse, d’un courtier ou encore d’un gestionnaire de patrimoine, par exemple. Ils pourront vous guider pas à pas dans l’élaboration de votre stratégie, ainsi que vous tenir informé des tendances du marché boursier pour vous aider à sélectionner vos actions.

      Voir aussi: Assurance vie