Un crédit renouvelable est une réserve d’argent disponible à tout moment. Par exemple, si vous souscrivez un crédit renouvelable de 3000€, vous pouvez alors utiliser cet argent comme bon vous semble. Vous pouvez par exemple faire des achats pour un montant de 1000€. Vous commencerez alors à rembourser ces 1000€ par des mensualités définies à l’avance, et aurez toujours 2000€ en réserve. Si vous n’utilisez pas ces 2000€, votre « cagnotte » reviendra à 3000€ une fois les 1000€ remboursés. En résumé, un crédit renouvelable est un capital qui reste en permanence à votre disposition. Par ailleurs, vous pouvez vraiment dépenser cet argent comme vous le souhaitez, contrairement à un crédit à la consommation, ou même un crédit immobilier pour lequel il faut justifier chaque dépense utilisant l’argent du crédit (travaux dans la maison etc.). Beaucoup d’organismes proposent des crédits renouvelables sans justificatifs. Vous n’avez donc pas besoin de justifier vos revenus pour l’obtenir. Le crédit renouvelable peut ainsi paraître idyllique, la solution idéale pour vous permettre, par exemple, de sortir d’un découvert, de « joindre les deux bouts », ou tout simplement de faire un achat plaisir que vous n’auriez pas fait en temps normal. Cependant, dans la réalité, il s’avère que le crédit renouvelable comporte de nombreux inconvénients et pièges qui peuvent, au final, vous mettre en plus grande difficulté financière que si vous n’aviez rien fait. Voici les 4 pièges à éviter sur un crédit renouvelable sans justificatif.

    Piège #1 : Le coût du crédit

    Un crédit renouvelable coûte très, très cher ! En effet, les taux d’intérêt oscillent autour de 20%, au lieu d’environ 4 ou 5% pour un crédit à la consommation classique. Ainsi, plus vous utiliserez votre réserve d’argent, plus elle vous coûtera cher. Pour reprendre mon exemple d’introduction, si vous souscrivez un crédit renouvelable de 3000€, sur 3 ans (36 mois), ce crédit vous coûtera en réalité environ 4000€ ! Le seul moyen de faire baisser le taux d’intérêt d’un crédit renouvelable, c’est de diminuer la durée des remboursements. Les taux minimum sont d’environ 8%, ce qui est toujours le double d’un crédit classique, à condition que vous puissiez rembourser votre capital emprunté en 6 mois seulement. Pour un crédit de 3000€, cela représenterait des mensualités de plus de 500€ par mois. Ce coût très élevé montre une chose importante : un crédit renouvelable ne conviendra pas, loin de là, à toutes les situations, et vous devrez bien réfléchir à votre projet avant d’envisager cette solution.

    Piège #2 : Les mensualités

    Si elles sont définies à l’avance, il faut bien faire attention aux mensualités. Beaucoup se ruent sur les crédits renouvelables sans justificatifs pour se sortir d’une impasse financière, sans suffisamment réfléchir au fait que les mensualités vont en réalité augmenter leur découvert. À quoi cela sert-il de pouvoir éponger une dette d’un coup si ensuite, les mensualités vous endettent encore plus ? Malheureusement, un grand nombre de personnes se sont fait avoir de cette façon et ont dû faire face, ensuite, à des difficultés financières énormes à cause de ces crédits. La principale raison était que ces personnes avaient déjà d’autres crédits en cours à rembourser. Si ces crédits ne demandent pas de justificatifs de revenus, c’est à vous, du coup, d’étudier vous-même votre propre situation financière, afin de bien définir si vous pouvez ou non faire face à de nouvelles mensualités, et si oui, pour quel montant.

    Piège #3 : La facilité d’accès

    Le fait que ce type de crédit puisse être souscrit sans justificatif le rend justement accessible à presque tout le monde. Si cela peut paraître être un avantage, c’est en réalité un réel piège. Beaucoup de gens foncent tête baissée vers ce type de crédit sans réfléchir aux conséquences, qui peuvent être plus que fâcheuses. Dans une banque, quand un crédit est refusé, c’est parce que pour une raison ou une autre, votre conseiller a jugé que vous ne seriez pas en mesure de rembourser les mensualités dans leur totalité. La banque, certes, se protège, mais n’oubliez pas qu’en faisant cela elle vous protège aussi. Les crédits renouvelables sans justificatif ont longtemps fait polémiques, car de nombreuses personnes se sont retrouvées dans des situations fâcheuses, en cumulant même plusieurs de ces crédits, et en s’endettant de plusieurs milliers d’euros tout en ayant des revenus minimum. Concrètement, le danger est de cumuler les défauts de paiement, jusqu’à l’interdit bancaire voire jusqu’au surendettement, avec tous les inconvénients qui les accompagnent.

    Piège #4 : Le reste à vivre

    Si les banques sont si exigeantes quant aux dossiers des clients pour les crédits, ce n’est pas uniquement pour vous embêter. Ils tiennent compte d’un certain nombre de critères qui, s’ils sont respectés, vous éviteront bien des soucis. L’un des principaux critères dont une banque tient compte est votre reste à vivre. Le reste à vivre, c’est ce qu’il vous reste une fois tous vos frais et charges fixes payés, autrement dit, ce qu’il vous reste pour « manger ». Concrètement, la banque va tenir compte de cela en plus du fait que vous ne devez pas vous endetter à plus de 33% de vos revenus. Ainsi, dans certains cas, il se peut que vous puissiez dépasser un peu ce seuil de 33% car votre reste à vivre sera suffisant. Lorsque vous souscrivez un crédit renouvelable sans justificatif, personne ne fera cette analyse à votre place. Pour vous éviter bien des soucis, des défauts de paiement etc., faites vous-même le point sur votre budget. Le calcul est simple : Prenez tous vos revenus (salaires, pensions etc.) et ôtez tout ce que vous payez tous les mois quoi qu’il arrive, comme le loyer, les autres crédits en cours s’il y en a, les factures d’électricité, de gaz, d’eau, les factures de téléphone et internet etc. Les achats alimentaires et achats plaisir ne feront pas partie du calcul, car ils sont justement faits avec le reste à vivre. Grâce à ce montant, vous pourrez vous faire une idée précise des mensualités que vous pourrez vous permettre de payer ou non.

    Conclusion :

    Globalement, le crédit renouvelable sans justificatif est une solution que je déconseillerais vivement. Les pièges sont nombreux, surtout quand, du coup, on ne bénéficie pas des conseils d’un expert financier. Néanmoins, il est vrai que dans certains cas ce type de crédit peut s’avérer utile, malgré son coût élevé. Si vous l’envisagez, prenez bien le temps de peser le pour et le contre, et veillez à avoir d’abord écarté toute autre solution, telle qu’un crédit entre particuliers ou un crédit social par exemple. Enfin, s’il s’agit de faire un crédit dans le but d’effectuer un achat plaisir (loisirs, vacances, nouvelle télévision etc.), le crédit renouvelable sans justificatif peut aussi être utile car rapide, mais encore une fois, avec toute la prudence de mise.

      Voir aussi: Bourse