Quand on épargne son argent, c’est forcément dans l’objectif de faire fructifier son capital, et son patrimoine de façon plus générale. Le but est donc, en principe, de maximiser les performances des placements effectués. Pourtant, beaucoup d’épargnants, pour ne pas dire la majorité, commettent des erreurs fréquentes qui freinent considérablement la performance de leur épargne. Ces erreurs sont parfois commises par manque d’information, de connaissances, ou par la prise de mauvaises décisions. Mais bien souvent, ces erreurs sont également commises du fait d’une certaine négligence. Certains se disent qu’ils ne sont pas à 0,5% près. Ils ont du mal à réfléchir et se projeter sur le long terme, où ces défauts récurrents de performances se cumulent et se transforment en gros manques à gagner. Comme pour tout ce qui est lié de près ou de loin à vos finances, l’épargne se prépare avec soin, se suit de près, et doit s’accompagner d’une stratégie aboutie. Voici les 6 erreurs les plus fréquentes à ne pas commettre pour éviter de freiner vos performances, voire parfois de perdre de l’argent !

    Erreur #1 : Ne pas faire attention aux frais

    Les frais de gestion et autres frais de dossier des différents produits d’épargne existants sur le marché ont un impact direct sur les performances de ces produits. Il existe de nombreux types de frais différents, aux montants différents et aux moyens d’applications différentes. Certains sont, par exemple, des frais uniques à l’ouverture, ou des frais d’entrée à chaque versement, tandis que d’autres sont un pourcentage prélevé sur le capital investi, et non uniquement sur les plus-values, comme sur les fonds actions en France par exemple. Ainsi, les frais inhérents au produit d’épargne que vous choisirez ne sont pas qu’une simple formalité. Ils sont une dépense à part entière qu’il vous faudra intégrer directement dans le calcul de vos futures performances. En finance, on parle pour cette raison de performances brutes et nettes, les performances nettes étant les performances auxquelles on a soustrait les frais de gestion. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre les banques et/ou autres établissements financiers. Votre choix devra s’arrêter sur celui qui vous fera l’offre ayant les meilleures performances nettes de frais.

    Erreur #2 : Ne pas diversifier son portefeuille

    Là où cette erreur est la plus dangereuse, c’est pour ceux qui investissent en bourse. Le marché boursier comporte des actifs à risque et il est bien connu pour sa volatilité. Ainsi, beaucoup d’investisseurs ne diversifient pas suffisamment leurs portefeuilles. D’une part, ils craignent de trop se disperser, et de prendre à cause de cela de mauvaises décisions. D’autre part, ils ont tendance à privilégier les entreprises qu’ils connaissent, ce qui est compréhensible, certes, mais dangereux. Enfin, acheter des actions de nombreuses entreprises différentes mais appartenant au même pays, comme la France par exemple, est tout aussi dangereux. Diversifier son portefeuille, c’est bien, mais il faut le faire de façon judicieuse, sans quoi cette diversification sera inutile et ne réduira pas le risque lié à votre portefeuille, bien au contraire. Choisissez des entreprises différentes, issues de secteurs différents et de pays différents. Par ailleurs, quand on dit qu’il faut plusieurs actifs différents pour diversifier un portefeuille, on parle de plusieurs dizaines d’actifs. La plupart des investisseurs ont tendance à investir dans peut-être 4 ou 5 actifs différents, ce qui est très insuffisant. Leur portefeuille n’est alors quasiment pas protégé de catastrophes soudaines et inattendues telles que la récente chute de l’action Volkswagen, par exemple.

    Erreur #3 : Acheter et vendre au mauvais moment

    En tant qu’investisseur sur le marché boursier, à moins d’avoir un capital de plusieurs milliards de dollars, vous êtes tout petit. Ce marché fonctionne sur le principe basique de l’offre et de la demande, et ce sont les gros investisseurs et les très grosses entreprises, entre autre, qui influencent ce marché. Ce que vous devez faire pour gagner de l’argent ici, c’est réussir à anticiper leurs décisions et les mouvements futurs de vos actifs. La plupart des investisseurs débutants font l’erreur d’aller à contrecourant, et entrent et sortent du marché trop souvent, et au mauvais moment. Ils entrent quand il faut sortir, et inversement, le tout en pensant qu’il s’agit de la bonne stratégie. Vendre une action quand son cours est dans une tendance haussière est une erreur. Acheter quand elle est dans une tendance baissière, c’est la même chose ! Tous les experts financiers vous le diront. Le meilleur moyen d’optimiser vos investissements est de toujours suivre les tendances du marché, et non d’essayer d’anticiper leur éventuel retournement en allant à contrecourant.

    Erreur #4 : Ne pas faire attention à sa fiscalité

    Au même titre qu’il faut veiller aux frais de gestion, la fiscalité d’un produit financier est toute aussi importante, et aura un impact tout aussi direct sur les performances de ce produit. Certains produits bien connus sont fiscalement très avantageux, comme le PEA qui n’est imposé qu’à hauteur de 15,5% de prélèvements sociaux, tandis que d’autres ont une imposition plus élevée. Cependant, le PEA a aussi d’autres limites que n’auront pas les autres produits financiers (comme le plafond de versements par exemple). Il s’agit là encore de peser le pour et le contre, et de trouver le produit qui alliera le mieux une fiscalité avantageuse, de bonnes performances, et des frais de gestion raisonnables. Prenons un autre exemple. Le PERP est fiscalement très avantageux au départ, et a de bonnes performances. En revanche, votre argent est bloqué jusqu’à votre départ en retraite puis vous est reversé de façon trimestrielle sous forme de rente, qui elle sera imposée. Il faut tout étudier. Le PERP ne vous conviendra peut-être pas, mais sera parfait pour un autre épargnant. Tout dépend, encore une fois, de votre situation actuelle et de vos objectifs à long terme. Quoi qu’il en soit, la fiscalité est un point central de votre épargne auquel il faut sans cesse faire attention.

    Erreur #5 : Trop se surestimer

    C’est une erreur un peu moins fréquente que les autres, mais aux conséquences qui peuvent être dramatiques. Certains surestiment trop leurs talents et ont tendance à se prendre pour Warren Buffet, le célèbre et richissime investisseur qui a réussi en partant de rien. N’est pas Warren Buffet qui veut, malheureusement. Les produits financiers proposés par les banques tels que les assurances vie, les PEA etc. comportent des contraintes et des limites mais aussi un énorme avantage : celui de la sécurité optimisée de vos investissements, et du conseil d’experts financiers qui vous accompagnent tout au long de votre démarche. Vouloir s’attaquer directement au marché des actions en investissant soi-même, seul, est presque suicidaire. Jouez à la loterie, vous perdrez moins d’argent ! Les rares personnes à investir directement sur le marché des actions en tant que particuliers sont majoritairement d’anciens traders, ou en tout cas des experts avertis.

    Erreur #6 : Faire des investissements compliqués

    Le pire avec les investissements compliqués ou exotiques, c’est qu’ils vous seront souvent présentés comme simples. Parmi eux, on retrouve le forex, les options binaires, les terres rares, etc. Il est très délicat de s’attaquer à ces marchés. Certains comme le forex, ou marché des devises étrangères, sont très volatiles et utilisent des effets de leviers qui décuplent autant les gains que les pertes et les risques. D’autres sont tout bonnement des marchés de collectionneurs, ou marchés de niche, qui obéissent à leurs propres règles que seuls les initiés connaissent. Évitez donc ces investissements qui sont alléchants mais très risqués et pas aussi performants qu’ils n’en ont l’air.

    Conclusion :

    Ces erreurs fréquemment commises par beaucoup d’épargnants paraissent parfois petites, voire insignifiantes, et sont souvent commises sans même que l’épargnant ne s’en rende compte. Pourtant, elles ont toutes un impact conséquent pour une raison simple : leurs répercussions se font aussi longtemps que ces erreurs sont commises. Autrement dit, généralement sur le long terme puisqu’une épargne se fait rarement sur quelques mois. En établissant dès le début une stratégie précise et en ayant une certaine discipline pour ne pas commettre ces erreurs, vous parviendrez réellement à optimiser votre portefeuille de placement au maximum. Faire de bons placements d’épargne prend du temps, il ne faut pas vous précipiter, et pouvoir voir la situation sur le long terme, c’est-à-dire sur plusieurs années. Prenez ainsi le temps de bien étudier toutes les opportunités qui s’offriront à vous, afin de déterminer si elles sont intéressantes d’une part, et d’autre part, si elles conviennent à vos objectifs et à votre stratégie.

    Il y a une grande différence entre épargner son argent et mettre de l’argent de côté. Mettre de l’argent de côté revient, pour résumer, à faire une simple épargne de précaution, pour les coups durs, ou pour certains achats plaisirs (vacances, loisirs etc.). Épargner, au contraire, consiste à se constituer un patrimoine financier dans le but de le faire fructifier sur le long terme. Ces deux manières de gérer son argent sont totalement différentes ; l’une se basant sur l’instant présent, et l’autre sur l’avenir. Si vous souhaitez un bel avenir pour vous et votre argent, prenez soin de ne pas commettre ces petites erreurs qui ont de grandes conséquences.

      Voir aussi: Finances perso