Investir dans la pierre a pendant très longtemps été considéré comme le choix fiable par excellence. Seulement voilà, depuis la crise, le marché de l’immobilier a tendance à en laisser plus d’un sceptique. Les prix et les taux d’intérêts des emprunts immobiliers ont eu tendance à jouer aux montagnes russes ces dernières années. Ainsi, plus d’un se demande s’il est toujours aussi intéressant et fiable d’investir dans la pierre, et on peut les comprendre. Au vu de l’évolution du marché ces dernières années, comment va-t-il évoluer dans le futur ? Les prix vont-ils baisser ? Quid des taux d’intérêt ? Est-ce toujours rentable d’investir dans la pierre ?

    Qu’est-ce qu’un bon investissement ?

    De manière générale, que l’on parle ou non d’immobilier, pour réaliser un bon investissement, il faut généralement le faire à contre-courant. Cela signifie qu’il faut investir là où personne, ou presque, n’y croit plus, afin, entre autre, d’acheter quand les prix sont au plus bas. Pendant longtemps, même si les prix de l’immobilier n’étaient pas toujours « au plus bas », il restait intéressant d’investir car on savait alors que les prix ne pouvaient que grimper. Actuellement, dans l’immobilier comme dans beaucoup d’autres secteurs, l’incertitude a gagné les marchés et les investisseurs. Pourtant, il suffit de continuer à analyser le marché comme on l’a toujours fait pour constater que certains éléments sont des indices certains en faveur de l’investissement.

    Comment se porte le marché de l’immobilier ?

    Tout d’abord, les prix ont depuis quelques temps baissé de façon significative. Si les baisses nationales officielles semblent faibles, il faut y regarder de plus près, directement sur le terrain. En effet, les prix peuvent varier beaucoup plus en fonction des lieux et des types de biens visés ; car il ne faut pas oublier la loi de l’offre et de la demande, qui fait que certains biens recherchés garderont des prix élevés s’ils ont une certaine rareté. Lorsqu’on veut investir dans l’immobilier, il est très rare que l’on regarde les chiffres nationaux ! On va regarder les villes qui nous intéressent, le type de bien qui nous intéresse et voir ce qui peut convenir à un certain budget, une capacité d’emprunt etc. Le marché de l’immobilier, au niveau national, commence à amorcer sa descente, ce qui a pour conséquence que certaines villes et certains biens baissent plus que d’autres, puisque la baisse globale est en quelque sorte une moyenne. L’astuce sera donc, entre autre, de bien sélectionner la ville dans laquelle on souhaite investir.

    Comment se portent les taux d’intérêt des emprunts immobiliers ?

    Les taux d’intérêts sont un enjeu capital dans un investissement immobilier, car le coût non négligeable de ces intérêts peut littéralement vous faire rater des opportunités. Lorsque les taux d’intérêts étaient au plus haut, autour de 4,5%, emprunter sur 20 ans coutait alors très cher, la valeur des intérêts tournait alors autour de la moitié de la valeur du bien visé ! Autant dire qu’il était très difficile voire impossible de faire une belle opération, à moins de disposer déjà d’un apport conséquent afin d’emprunter sur des durées plus courtes, ou de pouvoir financer son bien par la vente d’un autre bien. Actuellement, ces taux d’intérêt ont bien baissé, puisqu’ils passent parfois sous la barre des 2%, et dépassent rarement les 3%, même pour un prêt sur 25 ans. Ainsi, par exemple, un emprunt de 100 000€ sur 20 ans à un taux de 2,5% vous coûtera environ 27 000€ d’intérêts, contre 50 000€ auparavant !

    Comment faire un bon investissement immobilier ?

    Pour faire un bon investissement immobilier actuellement, donc en tenant compte de la santé du marché, il faut aussi tenir compte d’autres variables. Cela va en effet aussi dépendre de votre situation. Pour certains d’entre vous, investir dans la pierre peut ne pas être judicieux, en tout cas pour l’instant.

    Tenir compte de son patrimoine

    Pour savoir s’il faut, dans votre cas personnel, investir dans l’immobilier ou attendre encore de voir comment évoluera le marché, il faut avant tout tenir compte de votre situation patrimoniale actuelle. Ainsi, si votre patrimoine immobilier est déjà important, mieux vaut éviter d’investir à nouveau dans la pierre, car le marché est tout de même encore assez instable et pourrait connaître encore quelques années troubles. Si, en revanche, vous avez peu ou n’avez pas de bien immobilier dans votre patrimoine, c’est très certainement  le moment de songer à devenir propriétaire, que ce soit pour une résidence principale, secondaire ou pour un investissement locatif, à condition toutefois d’avoir une bonne visibilité et d’être assuré de ne pas devoir revendre dans les prochaines années.

    Envisager toutes les options

    Quand on souhaite investir dans l’immobilier, on n’envisage souvent que les principales possibilités, à savoir : la résidence principale, la résidence secondaire, la location. Or, il y a d’autres types d’investissements dans la pierre qui pourraient peut-être mieux convenir à votre situation financière, patrimoniale et fiscale. Par exemple, si vous possédez déjà un ou plusieurs biens immobiliers et que vous avez encore une somme d’argent que vous souhaitez placer dans la pierre, vous pourriez envisager d’investir dans une SCPI (société civile de placement immobilier). Si vous souhaitez faire un investissement locatif, pensez à louer un appartement ou une maison meublée, qui vous fera bénéficier de certains avantages fiscaux, entre autre. Autre exemple auquel on ne songe pas souvent, l’investissement dans un bien immobilier géré, tel qu’une résidence sénior, une résidence de tourisme, un EHPAD etc., qui eux aussi permettent de bénéficier de plusieurs avantages fiscaux.

    Choisir l’emplacement avec soin

    Ce conseil s’appliquera surtout à des investissements locatifs. Il est clair que le lieu où se situe le bien est d’une importance capitale. Par exemple, si vous souhaitez louer un studio, préférez par exemple les studios situés à proximité des universités, pour être quasiment assuré d’avoir un locataire pendant toute l’année scolaire. Ce choix peut être combiné au choix d’une ville qui est en plus touristique (comme par exemple Rennes, Montpellier, Marseille etc.), afin de pouvoir en faire une location touristique pendant la saison estivale. Pour faire des économies sur le prix d’achat, vous pouvez viser des villes qui soient touristiques mais plus petites que nos grandes agglomérations, et dans lesquelles il y aura également des universités, et des touristes ! Bref, avec un peu d’imagination et d’observation du marché, les idées ne manquent pas quant au choix du lieu de votre futur bien immobilier.

    Conclusion :

    Lorsqu’un marché commence à devenir instable, les investisseurs tendent à être effrayés et à le fuir. C’est d’autant plus vrai pour un marché réputé fiable et qui fait ses preuves depuis des décennies comme c’est le cas du marché immobilier. Cependant, il ne faut pas justement oublier toutes ces années de fiabilité ! Les fluctuations que l’on connaît depuis quelques années ne sont rien d’autre que des turbulences, comme celles d’un avion qui traverserait un orage. La solution, plutôt que de fuir et de manquer des opportunités, est donc de s’adapter à ces nouveaux paramètres et de continuer à faire des choix d’investissement judicieux, mais peut-être un peu différents de ceux que l’on aurait fait il y a quelques années. En vous adaptant, vous verrez qu’il est tout à fait possible de faire un bon investissement, rentable et fiable, pour faire grandir votre patrimoine immobilier.

      Voir aussi: Bourse