Le crowdfunding est un terme anglophone qui signifie « financement participatif ». Le principe est simple : il s’agit de mettre en relation des entrepreneurs, ou porteurs de projets, qui ont besoin d’un financement pour mener leurs projets à bien, avec des investisseurs ou donateurs, particuliers ou professionnels. Le crowdfunding explose littéralement depuis quelques temps, d’une part grâce à internet, et d’autre part parce que c’est une alternative plus qu’efficace aux produits bancaires classiques, et un moyen simple et efficace de trouver des investisseurs. En quelques chiffres, le crowdfunding a triplé rien que de 2012 à 2013, avec une collecte totale de fonds, tous projets confondus, de plus de 78 millions d’euros. Il existe plusieurs types de financements participatifs, que chaque porteur de projet pourra choisir en fonction du projet, de la somme nécessaire etc. Ainsi, vous avez le choix entre les prêts (prêts en « peer-to-peer »), les dons et les investissements en capital.

    Les sites de crowdfunding se rémunèrent via une commission sur les collectes de fonds réussies, souvent comprise entre 3% et 5% (mais qui peuvent parfois aller jusqu’à 10%), à laquelle s’ajoute les frais de transaction. Dans certains cas, la commission peut être prélevée directement chez les investisseurs. Les avantages évidents du crowdfunding sont donc un fonctionnement simple, presque enfantin, l’absence des contraintes que l’on rencontre avec les banques, et une prise de risque pas aussi élevée qu’il n’y paraît. Dans cet article, je vais donc vous présenter les différents types de financements participatifs, ainsi que les plateformes proposant ces financements, pour vous aider, je l’espère, à mener à bien votre projet, quel qu’il soit !

    Les plateformes de prêts entre particuliers

    Il s’agit d’un financement participatif basé sur le prêt entre particuliers (ou peer to peer). J’ai déjà rédigé un article expliquant comment vous pouviez gagner de l’argent en tant que prêteur, que vous pouvez lire ici. Cette fois-ci, on se place du côté de l’emprunteur, et les avantages sont tout aussi nombreux pour financer votre projet. Pas d’intermédiaire bancaire, l’argent est disponible pour le porteur de projet qui doit le rembourser dans un délai prédéfini, avec ou sans intérêt. Voici quelques plateformes spécialisées dans le prêt entre particuliers, en plus de celles que je vous avais cité dans mon précédent article :

    Hello Merci : C’est une plateforme de prêts entre particuliers basée sur le principe du « tout ou rien », c’est-à-dire qu’il ne peut recevoir les fonds demandés que s’il trouve suffisamment de prêteurs pour atteindre le montant total dont il a besoin. Ce site est destiné aux projets petits ou moyens, car vous pouvez emprunter entre 200 et 10 000 euros, avec des périodes de remboursement allant de un à 36 mois. Par ailleurs, ces prêts sont dits « solidaires », car le taux d’intérêt est de 0%, ce qui veut dire que vos investisseurs ne gagnent pas d’argent, ils récupèrent simplement leur capital. Les prêteurs sont donc des personnes qui seront réellement intéressées par votre projet, et qui souhaiteront simplement vous aider à le concrétiser, sans n’en attendre rien d’autre en retour que votre réussite !

    Babyloan : Tout comme Hello Merci, cette plateforme est spécialisée dans le micro-crédit solidaire. Les sommes prêtées, à destination des micro-entrepreneurs, ont pour montant minimal 20 euros. Le remboursement s’effectue également sans intérêts. Une commission est demandée aux internautes-prêteurs.

    Unilend : Cette plateforme propose des montants de crédits plus importants, qui sont plutôt destinés aux petites et moyennes entreprises (PME). La plateforme propose aux particuliers de sélectionner les entreprises qu’ils souhaitent encourager, puis de définir le montant qu’ils souhaitent investir ainsi que le taux d’intérêt qu’ils souhaitent. L’emprunteur, quant à lui, pourra éventuellement choisir les offres les plus avantageuses des prêteurs, à condition que le montant total des propositions dépasse le montant demandé (sinon, il devra prendre les offres qu’il y aura !). Sur ce site, vous pouvez demander un financement allant de 20 000 à 250 000 euros sur une durée comprise entre 2 et 5 ans. Vous pouvez également vous y inscrire en tant qu’investisseur, c’est tout aussi intéressant !

    Les plateformes de dons

    Le crowdfunding par le don est en fait le système de financement participatif le plus connu. En fonction du montant investit, le donateur reçoit une contrepartie en nature, sous forme de cadeau ou de récompense. Pourquoi ça fonctionne ? Tout simplement parce que quand vous êtes réellement « fan » d’un projet et que vous y croyez, participer à sa concrétisation en échange d’un petit cadeau simple vous suffit. Par ailleurs, il est possible de donner de petits montants (10 ou 20€ par exemple), et les récompenses vont d’un simple remerciement par email à des objets personnalisés, en passant par votre nom sur le site du projet etc. Les risques sont inexistants, dans la mesure ou déjà, vous n’attendez pas d’être remboursé, et qu’en plus, vous le serez tout de même si le montant total demandé pour le projet n’est pas atteint. Voici quelques plateformes de financement participatif spécialisées dans le crowdfunding par le don :

    MyMajorCompany : Le site My Major Company a été le premier à être médiatisé et à faire connaître le crowdfunding au grand public en France. Il fonctionne sur un financement à base de dons, pour lesquels les contributeurs reçoivent une contrepartie en nature. La durée maximale des levées de fonds est de 3 mois.

    Kisskissbankbank : C’est l’un des sites les plus connus en France et l’un des leaders mondiaux. Les porteurs de projet ont un maximum de 90 jours pour finaliser leur financement via la plateforme. C’est une plateforme généraliste où l’on va pouvoir retrouver tous types de projets, comme par exemple : art, sport, design, écologie, éducation, journalisme, mode…

    Babeldoor : C’est un site où l’on va plutôt retrouver des artistes, écrivains, créatifs, voyageurs etc. qui se retrouvent pour présenter leur projet. Ils ont 100 jours pour concrétiser la levée de fonds et atteindre la somme (sans limite) nécessaire à la réalisation de leur projet. Le montant minimum pour le soutien financier est de 5 euros.

    Ulule : C’est une plateforme spécialisée dans les projets créatifs, innovants, solidaires et à portée citoyenne qui peuvent prendre une forme variée : spectacles, enregistrements d’albums, missions humanitaires… La période maximale de collecte est de 90 jours et les dons démarrent à 5€. (fr.ulule.com)

    Zentreprendre : Cette plateforme se veut originale, puisqu’elle fonctionne un peu comme un réseau social. Sur cette plateforme, le porteur de projet doit réunir une communauté de 50 personnes minimum AVANT de démarrer la collecte de fonds. Une fois cette communauté réunie, il pourra demander des financements dans une durée maximale fixée à 100 jours.

    Les plateformes de financement avec prise de participation

    Avec ce système, les investisseurs financent la société comme le feraient des actionnaires. Ils reçoivent donc une contrepartie financière en participant directement au capital de l’entreprise concernée. De ce fait, le créateur du projet cède une partie de la propriété intellectuelle de ce dernier. Voici quelques plateformes spécialisées dans le financement avec prise de participation :

    SparkUp : Sur cette plateforme, l’investissement minimal est de 50 euros. Les montants des fonds demandés vont de 10 000 à 100 000€. Ce site ne convient pas aux projets artistiques ou associatifs.

    Investir99 : La particularité de cette plateforme est que la levée de fonds d’un projet est découpée en trois étapes. D’abord, il y a l’étape du parrainage, où le porteur de projet doit trouver 99 parrains pour le soutenir. Ensuite il présente son business plan aux investisseurs, et pour finir, la levée de fond a lieu. L’avantage est que la période maximale pour lever la totalité des fonds est de 12 mois, contrairement à la plupart des autres plateformes où la limite est de 3 mois en moyenne.

    Les plateformes polyvalentes

    Certaines plateformes de financement participatif proposent tous les modèles de financement que j’ai cité plus haut. Parmi elles, on trouve :

    Mynewstartup : La plateforme soumet dans un premier temps les projets présélectionnés au vote des internautes. Ensuite, le projet est audité et la levée de fonds organisée. Les investisseurs peuvent faire partie d’une entreprise à partir d’un euro. Les créateurs ont le choix d’ouvrir ou non leur capital. Soit les investisseurs reçoivent une récompense en nature (achat par anticipation du produit ou du service) soit ils deviennent actionnaires.

    U’start me : Cette plateforme est un réseau social dont l’inscription est gratuite et où le porteur de projet peut à la fois déposer son idée et la soumettre à une collecte de fonds auprès d’investisseurs, d’entreprises ou de particuliers mais aussi trouver de futurs associés, développer des contacts avec des professionnels et obtenir des conseils.

    Conclusion :

    Avec le développement du crowdfunding, on voit apparaître également de plus en plus de projets innovants, de petits projets prometteurs mais aussi de grands projets ambitieux. Depuis quelques temps, les banques sont de plus en plus frileuses et beaucoup de ces projets n’auraient sans doute pas pu voir le jour sans l’aide du financement participatif. Alors si vous avez un projet en tête et que c’est le financement qui vous empêche de le réaliser, optez pour le crowdfunding et concrétisez vos idées et vos talents !

      Voir aussi: Bourse