Tout le monde le sait, depuis quelques années déjà, c’est la crise ! Même les plus aisés vivent dans cette sorte d’atmosphère de crainte permanente que tout s’écroule. Et chaque nouvelle économique, chaque actualité que l’on entend ou que l’on voit dans les médias n’arrange pas les choses. On parle régulièrement de risque de faillite des banques, des dettes des différents pays etc. Mais où en est précisément l’état de santé financier de notre beau pays ?

    Les finances françaises en quelques chiffres :

    Pour vous donner quelques chiffres, la dette de la France est actuellement de plus de 2 000 milliards d’euros, ce qui équivaut à un an de PIB (Produit Intérieur Brut). En plus, ce chiffre officiel ne prend pas en compte certains autres déficits gigantesques comme celui de la sécurité sociale par exemple, ni des futures dépenses, étant donné qu’il ne s’agit pas ici d’un budget prévisionnel. Par ailleurs, dans notre fameux PIB, une partie sert aux dépenses publiques, l’autre à la création de richesse privée. Un problème supplémentaire venant s’ajouter à l’équation est que la dépense publique est supérieur aux richesses privées créées (environ 60% contre 40% !), ce qui explique aussi la croissance de la dette. Enfin, la croissance économique, qui est là pour justement apporter les richesses nécessaires au remboursement de cette dette colossale, est au point mort, et en déclin depuis déjà plusieurs décennies ! Bref, la France va mal (et elle n’est pas la seule), et se trouve dans un cercle vicieux qui n’est pas près de s’inverser.

    Sans vouloir vous faire peur (mais je pense que c’est raté…), quand on s’intéresse un peu à l’économie du pays, même en tant que novice, on s’aperçoit vite que depuis quelques années la faillite de notre État nous pend au nez. Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, laisser mon patrimoine, même petit, à la merci d’un tel danger, ça ne m’enchante pas du tout ! Mais alors comment protéger son patrimoine de tout cela ? La meilleure solution, c’est la débancarisation !

    Débancariser c’est quoi ?

    Je vous rassure tout de suite, on ne parle pas ici de retirer tout votre argent pour le placer sous votre matelas comme le faisaient nos arrières grand-mères ! On a tout de même besoin des banques pour la gestion de nos finances au quotidien (encore une obligation liée au système en général…) Débancariser signifie en réalité faire en sorte d’être le moins dépendant possible du système financier.

    Prenons l’exemple de l’épargne. Vous êtes-vous déjà demandé, réellement, comment ça fonctionne ? Beaucoup se posent sans doute la question, puis se découragent de faire des investigations, pensant que c’est trop compliqué. Vous avez en partie raison, c’est compliqué, c’est fait pour ! Mais les plus courageux qui se pencheront de plus près sur la question, découvriront rapidement que, alors qu’avant c’était un bon investissement, c’est maintenant une arnaque à haut risque, pour la bonne et simple raison que notre économie désastreuse fait que nos systèmes d’épargne ne fonctionnent plus !

    Prenons l’exemple de l’assurance vie, le placement préféré des français, qui pensent qu’il est le plus sûr, qu’il est garanti etc. Voici en résumé comment il fonctionne : en fait, une assurance vie est composée (très) majoritairement d’obligations d’États, qui sont des titres de dette émis par ces pays. Ces pays vous versent ensuite chaque année des intérêts, mais avec de l’argent qu’ils n’ont pas, et qu’ils doivent donc emprunter à d’autres créanciers ! Ça commence bien…et ce n’est pas fini !

    Si on décortique les intérêts, on se rend compte que :

    • Comme dit plus haut, le ou les État(s) concerné(s) s’endette(nt) pour vous les verser.
    • C’est concrètement votre banque qui vous verse ces intérêts, elle se prend donc au passage une commission (souvent nommée « frais de gestion »).
    • L’État applique ensuite une taxe sur ces intérêts qu’il a au départ lui-même versé en majorité !

    Au final, on a donc bien « joué » avec votre capital, et on vous reprend une bonne partie des intérêts que l’on vous doit, pour rembourser d’autres dettes ailleurs etc. Et je ne parle même pas des produits financiers impliquant du boursicotage, comme le PEA par exemple (Plan d’Epargne en Actions) ! Ce système est aberrant, c’est un « serpent qui se mord la queue » ; et même si dans les « obligations » de votre assurance vie il y a le mot « obligé », sachez qu’en cas de faillite de l’État, vous pouvez tout perdre ! Quand il n’y a plus d’argent, il n’y a plus d’argent, c’est aussi simple que cela ! Ces systèmes qui, je n’en doute pas, fonctionnaient très bien quand les finances gouvernementales étaient en bonne santé, sont en danger, comme tout le reste. Vous souvenez-vous (vous avez peut-être suivi ceci dans les actualités) de la faillite de Chypre, où les épargnants ont perdu jusqu’à 80% de leurs placements ?

    Ainsi, moins vous prêterez votre argent à ces institutions via ce type de produits financiers, plus votre patrimoine sera en sécurité ! C’est ça, la débancarisation.

    Plus concrètement, il s’agit de passer du virtuel au réel. Quand vous faites vos courses par exemple, vous achetez de la nourriture, des produits d’entretien etc. que vous payez avec de l’argent en espèces, en chèque ou en carte de crédit. Vous échangez donc des produits tangibles, réels et concrets contre une valeur virtuelle. Acheter des actions en bourse, c’est acheter des actifs virtuels. Acheter une maison, en revanche, c’est acheter un actif tangible. Le principe de la débancarisation est de sécuriser votre patrimoine en investissant dans des actifs tangibles dont vous aurez toujours la pleine et entière possession, même en cas d’effondrement du système financier ou des dettes ou de l’État français.

    Quelles sont les méthodes pour débancariser son patrimoine grâce aux actifs tangibles ?

    Les « actifs tangibles » sont très nombreux, puisqu’ils représentent tous les biens non consommables que l’on peut acquérir. Immobilier, voitures, bijoux, objets d’art etc. vous avez l’embarras du choix. Cependant, il faut faire attention à un certain nombre de critères, comme la valeur, si le bien est échangeable ou fractionnable etc.

    N’oubliez pas que la débancarisation est avant tout une réflexion personnelle sur la gestion de votre patrimoine. En fonction de la taille de celui-ci, et de la part que vous souhaitez sécuriser, les biens que vous achèterez seront différents. Je vais néanmoins vous donner quelques pistes sur les biens ou actifs tangibles les plus appropriés à une débancarisation. Ensuite, tout dépendra de vos goûts (si vous aimez le vin, vous achèterez probablement de bonnes bouteilles etc.) et de votre stratégie de gestion de patrimoine ; il n’y a donc pas non plus de réel mauvais choix. Une règle d’or en revanche : Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

    1) L’immobilier, les terres, les forêts :

    La phrase « investissez dans la pierre ! » n’est pas connue pour rien ! Une des valeurs les plus sures d’investissement tangible reste l’acquisition d’une maison, d’un terrain, d’une terre agricole voire d’un bout de forêt ! Si votre patrimoine vous le permet, c’est un choix infaillible. Même en cas de faillite de l’Etat, vos terres seront toujours vos terres !

    2) L’or et l’argent :

    Avec l’immobilier et les terres cités plus haut, l’or et l’argent tiennent le haut du tableau en matière d’investissement fiable. C’est le meilleur moyen de détenir réellement la valeur de votre argent. Je ne parle pas ici d’acheter du GOLD/USD sur le marché du Forex, je parle d’acquérir des lingots ou des pièces d’or. L’avantage est qu’en fonction de leur taille/poids, vous pourrez en trouver pour des montants abordables. On peut donc échelonner la sécurisation de son patrimoine en achetant un peu d’or et d’argent tous les mois par exemple.

    3) Le plan « en cas d’apocalypse » :

    Celui-ci va vous sembler peut-être un peu tiré par les cheveux mais réfléchissez-y ! Il consiste tout simplement à utiliser votre patrimoine pour construire votre autonomie. Concrètement, achetez une petite maison avec un potager. Achetez des graines, des couvertures, des outils, des poêles à bois, rentrez du bois et des conserves, stockez des médicaments, remplissez votre garde-manger au maximum, et tout ce qui vous sera utile pour vivre le plus indépendamment possible de la société. Tout ce que je viens de citer constitue aussi des actifs tangibles, et en cas de grande faillite de l’Etat, vous serez surpris de la valeur que pourrait prendre soudainement un rouleau de papier toilette !! De plus en plus de personnes optent pour cette solution, qui semble être celle parant au plus d’éventualités.

    Conclusion :

    La débancarisation prend de plus en plus de sens, dans une société où toutes les taxes et les impôts ne cessent d’augmenter, pour tenter de boucher un gouffre déjà bien trop grand et hors de contrôle. Ne vous laissez pas entraîner dans ce gouffre, et protégez-vous, à votre rythme, selon vos moyens et par la méthode de votre choix. Si l’Etat veut mettre la main sur vos deniers durement gagnés, il va falloir qu’il se lève tôt ! La débancarisation vous permettra du lui mettre un maximum de bâtons dans les roues, et par la même occasion de vous protéger, vous et votre patrimoine. Ce sont ceux qui auront anticipé la catastrophe qui s’en sortiront le mieux, et qui auront évité de se retrouver complètement démuni. Vous ne pourrez pas échapper totalement à la dictature bancaire, et l’Etat arrivera toujours, s’il le souhaite, à vous prendre certaines choses, mais grâce à la débancarisation, vous ferez en sorte qu’il ne vous en prenne que le moins possible.

      Voir aussi: Bourse