Lorsqu’on regarde nos chers livrets d’un peu plus près, on s’aperçoit que leurs taux ne cessent de diminuer ou stagnent (le livret A stagne actuellement à 1% !). Pourtant, en dépit de leurs taux bas, ces livrets restent incontournables pour tous ceux qui souhaitent placer leurs liquidités, et ce pour plusieurs raisons : D’abord, les intérêts versés sont entièrement défiscalisés. Vous ne paierez donc ni impôt ni prélèvements sociaux. Ensuite, cette épargne est totalement disponible : pas de frais d’entrée, pas de frais de gestion, et le retrait s’effectue en quelques minutes au guichet de votre banque.  Mais ces produits ont beau être sûrs et avantageux au niveau de leur flexibilité, ils présentent des inconvénients qui freinent leur rendement. Ils sont notamment plafonnés, et, je le répète mais c’est le cas, leurs taux d’intérêts sont vraiment bas !

    Si vous avez de l’argent à épargner, mais dont vous voulez pouvoir disposer rapidement en cas de besoin, il faut évidemment vous tourner vers des placements à court terme ; et pour cela, les produits de placement sécurisés sont nombreux. En revanche, tous ne sont pas forcément intéressants. Le but du jeu est de trouver le ou les produits qui peuvent vous rapporter le plus, pour un investissement à court terme allant de 3 à 18 mois. Dans cet article, je vous ai fait une sélection des meilleurs placements financiers à court terme en 2015 ; des placements sûrs qui vous rapporteront un revenu intéressant.

    Les « superlivrets » : pour quelques mois d’investissement

    Ce sont les « Supermans » des livrets d’épargne. Lancés il y a quelques années par les banques en ligne, ce sont des offres exceptionnelles, à durée limitée mais de ce fait idéales pour des placements à court terme, qui proposent des taux d’intérêt défiant toute concurrence. Devant le succès phénoménal de ces produits, les banques « classiques » ont rapidement emboîté le pas des banques en lignes, suivies même par les banques d’autres réseaux tels que Carrefour ou les banques liées aux constructeurs automobiles. Les taux proposés sont de 5% ou plus, et les plafonds sont eux aussi supérieurs à ceux des livrets classiques. Le petit moins de ces superlivrets est qu’ils sont soumis à la fiscalisation, mais ils restent très intéressants, bien plus que les livrets classiques, surtout pour du cout terme ! Ces offres étant des promotions limitées dans le temps, elles changent régulièrement mais il y en a toujours ! N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre banque ainsi que des banques en ligne.

    Astuce : pour profiter pleinement des superlivrets, passez d’une offre à l’autre dès la période de promotion terminée. Cette gymnastique permet de s’assurer, à l’année, un taux brut de 4 à 5 %. Et pour ne pas perdre d’intérêts à la clôture d’un livret, faites attention à la date. Les livrets sont rémunérés à la quinzaine, donc pour ne pas perdre une quinzaine, attendez par exemple le 1er juillet plutôt que le 30 juin.

    Les parts sociales : pour un investissement d’au moins un an

    Dans les banques mutualistes (Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Banque Populaire…), vous avez la possibilité d’acquérir des parts sociales, dont l’avantage est d’offrir une rémunération intéressante, presque sans risque. Au même titre qu’une entreprise peut avoir des actions, ces banques peuvent vendre des parts sociales pour constituer ou renforcer leurs fonds propres. Elles s’engagent à les rembourser sur demande à leurs détenteurs à leur valeur d’achat. En fonction de ses résultats, la banque vous versera un dividende. La fiscalité appliquée sur les parts sociales des banques est également plus avantageuse, car plus faible. Pour acheter des parts, il faut en faire la demande auprès de votre banque. Il faut toutefois qu’il y ait encore des parts disponibles, ou que la banque soit en train d’en émettre. Dans le cas contraire, il vous faudra attendre que d’autres vendent les leurs. Le nombre de parts est plafonné à un certain montant total, qui varie d’une banque à l’autre, cependant, il n’y a aucun frais supplémentaire de souscription, de rachat ou de droit de garde.

    Les comptes à terme, pour un investissement un peu plus long (au moins 2 ans)

    Tout comme les livrets réglementés, les comptes à terme ont chuté depuis 2008. Ce n’est pas pour autant qu’ils ne restent pas un investissement intéressant, bien au contraire. Il faut envisager d’épargner pendant au moins 2 ans, on est entre le court et le moyen terme ; cependant c’est un investissement intéressant, c’est pourquoi je tenais à le citer dans cet article.

    Concrètement, placer de l’argent sur un compte à terme revient en quelque sorte à accorder un prêt à votre banque, que celle-ci rémunère en fonction de la durée d’immobilisation de cet argent, du montant placé et des taux de marché. Vous inversez les rôles d’une certaine manière, c’est un peu vous la banque, et la banque votre client ! Au même titre qu’il existe deux sortes de crédits, les crédits à taux fixes et ceux à taux variables, il y a deux sortes de comptes à termes :

    – Les comptes à terme à taux fixe : la rémunération est fixée dès le départ, en fonction de la durée d’investissement envisagée.

    – Les comptes à terme à taux progressif : la rémunération varie chaque trimestre, semestre ou année selon une grille prévue à l’avance et la durée d’immobilisation du capital.

    Que le taux de votre compte à terme soit fixe ou progressif, il sera déterminé en fonction des taux actuels de référence du marché, ils sont donc amenés à évoluer régulièrement. Ces taux sont toutefois négociables, alors n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre banque, et à en démarcher d’autres pour les mettre en concurrence ! Certains comptes à terme appliquent la méthode des intérêts composés : les intérêts générés sur une période sont réinvestis si le compte à terme est prolongé, générant à leur tour des intérêts. Évidemment, plus vous immobiliserez votre capital longtemps, plus vous aurez d’intérêts, cependant l’avantage de ce produit est que les intérêts sont aussi avantageux à court terme.

    Remarque : Les comptes à terme à taux fixe sont ouverts pour une durée définie dès le départ. Pour obtenir la rémunération prévue, vous ne devrez pas faire de retrait anticipé. Dans le cas contraire, le compte est fermé et des pénalités sont appliquées. Ces pénalités consistent la plupart du temps en une réduction du taux d’intérêt, qui varie selon les établissements bancaires, ou encore parfois en des frais de résiliation. L’astuce pour parer à toute éventualité est d’ouvrir plusieurs comptes à terme. Dans ce cas, en cas de besoin urgent de capital, vous pourrez par exemple clôturer le moins avantageux, les autres plus avantageux ne seront ainsi pas pénalisés.

    Le livret de partage pour un meilleur avantage fiscal

    Le livret de partage vous permet de reverser une partie ou la totalité de vos intérêts à une œuvre caritative. L’avantage de ce produit se trouve pour sa part au niveau fiscal, et les économies que vous pouvez faire dans ce domaine sont aussi de l’argent gagné. L’avantage fiscal d’un livret de partage est double : Premièrement, les intérêts redistribués à l’organisme caritatif avec ce livret sont taxés à 5 %, contre 24 % habituellement. Deuxièmement, vous pouvez déduire de vos impôts 75 % des sommes données, dans la limite de 521 €, pour les organismes d’aide aux personnes en difficulté, puis 66 %, dans la limite de 20 % du revenu imposable, au-delà de ce plafond ou pour les autres associations. Ce système va vous permettre d’amortir la somme donnée à l’organisme caritatif et d’obtenir, après impôt, une rémunération proche de celle d’un produit classique, voire plus élevée ; les taux d’intérêts des livrets de partage étant, en plus, plus élevés que ceux des livrets réglementés classiques.

    Conclusion :

    Il est clair que depuis le début de la crise économique en 2008, nos chers produits bancaires ont bien souffert, surtout le petit préféré des épargnants français, le livret A. Si les livrets réglementés font partie de ceux dont les taux ont le plus chuté, ils restent tout de même une bonne solution de placement à court terme, de par leurs autres avantages tels que la disponibilité immédiate et sans condition de votre argent, l’absence de fiscalité etc. Néanmoins, cela dépend aussi de ce que vous recherchez. Si vous cherchez à placer votre argent dans des produits vraiment rentables, sans toutefois prendre de grands risques, alors les produits que je vous ai cité dans cet article sont à l’heure actuelle les meilleurs solutions de placement à court terme. Le compte à terme est un des plus plébiscité, et le superlivret reste le plus rentable au niveau des taux d’intérêts. Quel que soit votre choix, tous ces produits bancaires vous permettront de générer des intérêts tout en conservant une sécurité optimale pour votre argent. N’hésitez pas, si vous le pouvez, à choisir plusieurs produits de placement différents, afin de pouvoir optimiser les rendements de vos placements, que vous optiez pour leurs avantages au niveau des intérêts ou leurs avantages fiscaux.

      Voir aussi: Placements