Beaucoup de gens qui pourraient investir leur argent ne le font pas, parce qu’encore aujourd’hui, ils sont bloqués par de nombreuses idées reçues à ce sujet. Ces barrières psychologiques les empêchent tout simplement de saisir des opportunités lucratives qui leur permettraient de se construire un réel patrimoine. Certaines de ces idées reçues sont très anciennes, et d’autant plus ancrées dans les mémoires. D’autres sont plus « modernes », mais tout aussi coriaces. En réalité, l’investissement est accessible à tous, du moment que l’on a établi une bonne stratégie d’investissement adaptée à sa propre situation. Du jeune actif ayant très peu d’économies au retraité, tout le monde peut se lancer dans l’investissement de son argent et la construction d’un portefeuille performant et d’un patrimoine conséquent. Voici les 7 idées reçues qui empêchent encore beaucoup de gens de se lancer, et dont il faut absolument vous défaire au plus vite.

    Idée #1 : Les informations les plus récentes sont les meilleures

    Entre la télévision, les journaux et internet, les informations circulent de plus en plus vite, et sont de plus en plus nombreuses et faciles d’accès. La première idée reçue est de se dire que ce sont les informations les plus récentes qui sont les plus pertinentes, voire les seules à prendre en compte. Et certaines des actualités économiques récentes ont fait reculer beaucoup d’investisseurs potentiels pour cette raison. Ainsi, par exemple, la crise des subprimes il y a quelques années a empêché beaucoup de gens d’investir dans l’immobilier. Ces gens n’ont pas tenu compte d’autres informations très importantes, comme le fait qu’en France, globalement, le marché de l’immobilier croît depuis une quinzaine d’années. Des événements boursiers comme la chute de l’action Volkswagen suite au scandale lié à certains de ses modèles diesel ont eux aussi eu un impact négatif sur les investisseurs. Ces derniers n’ont pas tenu compte d’autres éléments comme  par exemple la solidité financière de l’entreprise à long terme (l’action finira par remonter !), ou la santé économique du secteur de l’automobile en général. Les informations dispatchées et surtout filtrées par les médias ne peuvent en aucun cas à elles seuls déterminer une prise de décision en matière d’investissement.

    Idée #2 : Le conservatisme

    Si le conservatisme est une idée reçue qui n’empêche pas d’investir, elle peut en revanche vous faire manquer de réelles opportunités. Le conservatisme consiste à ne faire confiance qu’aux investissements très anciens, qui ont déjà « fait leurs preuves » depuis au moins plusieurs décennies, au détriment de nouvelles opportunités et stratégies qui elles aussi font leurs preuves, et sont même souvent plus pertinentes car mieux adaptées au marché auquel elles appartiennent. Les marchés économiques évoluent tous en permanence. La situation n’est plus du tout la même aujourd’hui qu’il y a 30 ans par exemple. Ainsi, lorsque de nouveaux types d’investissements apparaissent, ou de nouvelles stratégies, ils ont souvent été directement créés à partir de la situation actuelle du marché, pour répondre à un nouveau besoin spécifique des investisseurs qui n’existait pas auparavant. En investissement, s’il faut savoir protéger son portefeuille avec des valeurs sures, il faut également savoir vivre avec son temps.

    Idée #3 : L’excès de confiance

    L’excès de confiance peut vous mener tout simplement droit dans le mur. Parce qu’on dit souvent, à juste titre, que l’investissement est avant tout une question de raisonnements logiques et de calculs mathématiques, certains investisseurs pensent que leurs compétences pourront à elles seules suffire à « battre le marché ». Si cela pourra s’avérer vrai dans certains cas, ce ne sera jamais systématique. Dans n’importe quel domaine, quand il s’agit d’investissement, même l’investisseur le plus expérimenté aura toujours des choses à apprendre du marché lui-même. L’évolution perpétuelle des marchés économiques entraîne automatiquement une remise en question permanente et nécessaire. On ne peut pas uniquement se baser sur ses acquis pour réussir, autrement dit se reposer sur ses lauriers.

    Idée #4 : L’argent appelle l’argent

    C’est l’une des idées reçues les plus anciennes et les plus tenaces. Vous êtes encore très nombreux à penser que pour se construire un beau portefeuille d’investissement, rentable et lucratif, il faut déjà avoir au départ un capital conséquent. Autrement dit, qu’il faut déjà être riche pour pouvoir devenir encore plus riche. C’est totalement faux ! Si vous cherchez un peu sur internet, vous trouverez des histoires de personnes qui ont réussi à se construire un patrimoine en partant de rien, que ce soit en immobilier, en bourse ou autre. Ces histoires sont vraies. Si vous voulez un exemple de success story un peu plus connue, il y a l’histoire du célèbre investisseur Warren Buffet. Même avec peu de moyens, on peut se construire un bon patrimoine si on sait investir intelligemment et saisir les bonnes opportunités. Et des opportunités, il y en a pour tous les budgets. Par exemple, un petit capital pourra être investi en immobilier dans des garages ou des places de parking à louer. Les performances réalisées permettront ensuite d’acheter par exemple un studio, et ainsi de suite. En bourse, les petits capitaux peuvent investir sur le Forex qui leur est accessible et peut permettre des rendements immédiats et impressionnants etc. Si cette idée reçue était un peu plus vraie il y a 50 ans, aujourd’hui, en 2016, elle est totalement caduque et à bannir immédiatement.

    Idée #5 : Les valeurs refuges sont sans risques

    Certains investissements sont considérés, à juste titre, comme des valeurs refuges. C’est notamment le cas de l’or, ou de l’immobilier qui reste une valeur refuge malgré la crise de 2008. Cependant, valeur refuge ne signifie pas que l’investissement ne comporte aucun risque. Tout investissement, quel qu’il soit, comporte une part de risque, qui sera bien sûr plus ou moins élevée. Il est clair qu’il est plus risqué d’investir en bourse que dans l’immobilier (et encore, ça dépend !). Ainsi, même si vous décidez de jouer la prudence parce que votre aversion au risque est élevée, vous devrez prendre en considération la part de risque inhérente aux investissements que vous choisirez, car il y en aura toujours une. Une bonne stratégie d’investissement visera ainsi à limiter cette part de risque et à la contrôler le plus possible, mais vous ne parviendrez jamais au risque zéro, à moins de placer votre argent sur un livret A.

    Idée #6 : Les investissements à court terme sont les plus rentables

    Cette idée n’est pas tout à fait fausse. En réalité, l’inconvénient réside dans le revers de la médaille. La phrase est incomplète, car on devrait dire que « les investissements à court terme sont les plus rentables à condition de les multiplier ». Et même cette version n’est pas tout à fait vraie. Vos plus-values cumulées à long terme seront toujours plus élevées que celles cumulées à court terme. Si vous voulez avoir des performances supérieures à court terme par rapport au long terme, il vous faudra augmenter considérablement votre prise de risque, ce qui réduira d’autant plus vos chances d’y parvenir. Beaucoup d’investisseurs ont voulu adopter ce type de stratégie en bourse, et s’en sont malheureusement mordus les doigts.

    Idée #7 : La bourse, c’est trop compliqué

    Aujourd’hui, la bourse est devenue accessible à tous, notamment grâce à internet. Mais beaucoup pensent encore que c’est un domaine compliqué que seuls quelques experts avertis parviennent à aborder avec succès. Ceux qui échouent en bourse n’échouent pas à cause de la bourse en elle-même. Ils échouent à cause de mauvaises décisions qu’ils prennent bien souvent parce qu’ils se laissent submerger par leurs émotions, positives ou négatives, ou encore parce qu’ils n’ont pas su déceler les bonnes opportunités. Les mécanismes de la bourse sont relativement simples, et même binaires au départ, car on parle ici de spéculations sur l’offre et la demande, rien de plus. Ce sont les stratégies pour anticiper ces spéculations qui sont plus compliquées. Malgré tout, la bourse est un domaine très abordable du fait des nombreuses possibilités qui s’offrent à vous pour y investir intelligemment : formations, cours en ligne, documentation, comptes fictifs pour vous entraîner, faire appel à un conseiller financier expert en bourse pour vous aider etc. Par ailleurs, il existe de nombreux produits financiers liés à la bourse, qui sont très variés, dont certains comportent peu de risques et permettent aux débutants d’aborder le marché boursier en douceur et avec sérénité.

    Conclusion :

    Le pire ennemi qui vous empêche d’investir ou qui vous empêche de faire de bons investissements, c’est vous ! Au départ, c’est tout à fait normal. Nous avons tous des idées reçues et des travers divers et variés, mais tout à fait humains, qui nous freinent dans nos prises de décisions. Les investisseurs qui réussissent, quels que soient leurs moyens de départ, sont ceux qui parviennent à se débarrasser de ces travers, pour parvenir à détecter et saisir les meilleures opportunités, et à prendre des décisions de façon pragmatique et sereine.

      Voir aussi: Bourse