Si dans certaines entreprises les salariés ont une mutuelle obligatoire, d’une manière générale, il n’est pas obligatoire d’en posséder une. Cependant, la grande majorité des Français possèdent une mutuelle, pour compléter la prise en charge pas toujours totale de la sécurité sociale. Certains soins coûtent cher et sont réguliers, comme par exemple les soins d’optique (lunettes, lentilles etc.), ou encore les soins dentaires, et ces derniers ne sont pas toujours pris en charge à 100% par la sécurité sociale. Alors oui, avoir une mutuelle est très utile, et peut vous éviter d’avoir à débourser plusieurs centaines d’euros pour des soins « simples », ainsi que pour d’éventuels frais d’hospitalisation. Seulement voilà, les mutuelles coûtent cher, même pour les moins chères d’entre elles, et pire encore, non seulement tout votre argent n’est pas utilisé dans sa totalité pour les remboursements, mais en plus une partie est perdue pour tous les mois voire les années où vous serez en bonne santé. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de gens optent pour l’auto assurance. Qu’est-ce que l’auto assurance ? Comment procéder ? Peut-on totalement remplacer sa mutuelle par ce système ?

    Le principe de l’auto assurance

    L’auto assurance consiste tout simplement à s’assurer soi-même, sans passer par aucune compagnie d’assurance. Le but est donc de mettre de côté le montant que vous auriez payé à une mutuelle, et de conserver l’argent accumulé pour ensuite prendre vous-même en charge la partie des frais de santé qui n’est pas remboursée par la sécurité sociale. Quel est l’intérêt ? Pour bien comprendre les avantages de l’auto assurance, il faut d’abord comprendre le fonctionnement concret d’une complémentaire santé, et surtout se débarrasser de toutes les idées reçues que l’on a à ce sujet.

    Une complémentaire santé loin d’être indispensable

    Beaucoup pensent qu’avoir une complémentaire santé est indispensable, car sans elle, les frais de santé à la charge du patient deviendraient extrêmement élevés et ingérables. C’est totalement faux pour la plupart des soins. En effet, l’assurance maladie, autrement dit la « sécu », prend très bien en charge les soins les plus coûteux. Par exemple, les cancers, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, le diabète ou les insuffisances cardiaques graves sont pris en charge à 100% par votre assurance maladie, ainsi que bien d’autres maladies dites de longue durée (il y en a 30 au total). Dans ces cas-là, une complémentaire santé n’interviendra que dans le remboursement d’éventuels frais d’hospitalisation (forfait de 18€ par jour), ou encore les frais de chambre particulière et les éventuels dépassements d’honoraires des spécialistes consultés.

    D’un autre côté, certains soins sont très mal pris en charge par la sécu, comme les soins dentaires ou optiques. Si la complémentaire santé vient compléter ce manque à gagner, elle ne prendra pas pour autant en charge la totalité des frais. Par exemple, sur une paire de lunette qui coûterait, verres inclus, 500€, les complémentaires remboursent en moyenne 221€, et la sécurité sociale 14€, ce qui laisserait à votre charge la modique somme de 265€ à payer. C’est mieux que rien, mais ce n’est pas terrible.

    Autre problème et pas des moindres, les complémentaires santés sont assujetties à différentes taxes, à savoir entre 7% et 14% de taxe spéciale sur les conventions d’assurances, et 6,27% de taxe de solidarité au profit du fonds CMU. Concrètement, cela signifie que lorsque vous cotisez 100€ à votre complémentaire santé, 11,72€ seront retirés pour les taxes. Ainsi, votre cotisation nette, c’est-à-dire réelle qui servira à vos remboursements sera en réalité de seulement 88,28€. Et ce n’est pas fini ! Sur ces 88,28€, votre mutuelle n’utilisera que 65% pour vos remboursements, car le reste servira à financer divers services tels que le coût de la distribution de ses contrats, les frais administratifs ou encore les frais de gestion des prestations de soins. Donc au final, concrètement, sur les 100€ versés pour une cotisation, seuls 57€ en moyenne serviront réellement à prendre vos frais de santé en charge.

    Les avantages de l’auto assurance

    En reprenant l’exemple précédent, si votre mutuelle vous coûte 100€ par mois, et qu’au lieu de la payer vous mettez ces mêmes 100€ de côté sur un livret, ce sont alors vos 100€ mensuels dans leur totalité que vous pourrez utiliser pour payer vos soins, et non 57€. Mieux encore, vous pouvez faire des économies en ne mettant justement que les 57€ de côté. En d’autres termes, se passer de complémentaire santé vous permet de prendre vous-même en charge vos soins sans payer de taxes, ni d’obscurs frais de gestion à votre mutuelle. Par ailleurs, vous ferez forcément fructifier cet argent, même très peu, ce qui est impossible via une mutuelle. L’idéal est de le placer sur un livret réglementé, type livret A, afin de ne pas payer d’impôts sur les intérêts mais aussi de conserver l’argent disponible à tout moment.

    Que faire en cas de dépenses importantes ?

    Si se passer de mutuelle a beaucoup d’avantages en termes d’économies, cela peut devenir problématique notamment en cas d’hospitalisation, car elle n’est prise en charge par la sécu que dans certains cas. En effet, dans ce cas les frais deviennent vite très importants, et vous n’aurez peut-être pas pu accumuler suffisamment d’argent pour pouvoir vous-même prendre ces frais en charge. Pour remédier à cela, sachez qu’il existe des complémentaires santés qui ne prennent en charge que les frais d’hospitalisation. Les tarifs démarrent autour de 15€ par mois. Cela vous permet de souscrire un contrat « à la carte » qui n’interviendra que pour les événements importants, au lieu de souscrire un contrat global qui couvre tout, y compris ce dont vous n’avez pas besoin. Le compromis idéal est donc de placer chaque mois l’argent qui était auparavant destiné à votre mutuelle, et de prendre en complément un contrat pour les frais importants du type hospitalisation.

    Conclusion :

    Sur une cotisation de 100€, presque la moitié part dans les taxes et autres frais de gestion. Autrement dit, de votre point de vue, presque la moitié part en fumée ! Opter pour l’auto assurance vous permettra de conserver cette moitié. Concrètement, soit vous consacrerez un montant plus important à la prise en charge de vos frais de santé sans que cela ne vous coûte plus cher, soit vous ferez des économies si vous décidez de placer l’ancien montant net utilisé par votre mutuelle. Dans tous les cas, vous serez gagnant, car même si vous optez pour un contrat allégé ne prenant en charge que les soins très coûteux, ce qu’il vous coûtera sera loin d’égaler ce que vous coûtait votre mutuelle. Alors sortez de votre tête cette idée qui dit que la complémentaire santé est indispensable, alors que vous pouvez tout à fait être votre propre mutuelle.

      Voir aussi: Uncategorized