Bien que le fait de préparer sa retraite devienne la préoccupation de plus en plus de Français, trop de gens s’y prennent encore trop tard, voire ne la préparent pas du tout, comptant alors uniquement sur ce que pourra éventuellement leur apporter notre système de retraite actuel. Au quotidien, lorsqu’on travaille (particulièrement quand le travail nous pèse), on pense beaucoup plus souvent à l’âge auquel on pourra profiter de cette retraite, qu’à sa préparation réelle. On calcule souvent combien de trimestres il va encore falloir cotiser pour jouir d’une retraite à taux plein. Or, le fait est que plus vous voulez profiter tôt de votre retraite, et plus vous voulez que le montant que vous percevrez soit proche, voire supérieur à votre salaire actuel, et plus vous devrez anticiper cette retraite et la préparer minutieusement. Pourquoi ne peut-on plus réellement compter sur le gouvernement pour assurer nos vieux jours ? Pourquoi est-il judicieux de commencer à préparer sa retraite le plus tôt possible ? Comment peut-on préparer sa retraite efficacement ? Voici les réponses à toutes ces questions que vous vous posez.

    Préparer sa retraite, pourquoi est-ce si important ?

    Le système de retraite actuel est en danger !

    Pour commencer, cela fait déjà plusieurs années que l’on sait que les cotisations retraite perçues par l’État, et qui proviennent des revenus générés par les salariés et les entreprises, ne suffisent plus à financer les retraites des Français. Dans un pays encore touché par la crise, le gouvernement n’a pas les moyens de combler ce manque, et à même tendance à vouloir réformer les retraites en baissant la rémunération des retraités. Et ce phénomène ne risque pas de s’améliorer de si tôt, pour une raison démographique dont vous avez forcément déjà entendu parler : Le papy boom. Entre l’allongement de l’espérance de vie et les baby boomers qui arrivent à l’âge de la retraite, il y a de moins en moins d’actifs et de plus en plus de retraités. Le déficit se creuse, et l’État ne devrait plus tarder à réellement et brutalement réformer le système de retraite actuel, qui n’est plus du tout viable tel qu’il est.

    Vous devez préserver votre niveau de vie

    Quoi qu’il arrive, même avec une retraite à taux plein et en admettant que d’ici votre départ à la retraite notre système ne se soit pas effondré (soyons optimistes!), votre rémunération va baisser. Vous pourrez prétendre, dans le meilleur des cas, à environ 80% des revenus que vous touchiez en tant que salarié. C’est encore plus vrai de nos jours où l’on ne passe plus toute sa carrière dans la même entreprise, et où les périodes de travail et de chômage se succèdent sans arrêt pour certains. Il est donc impératif que vous prépariez votre retraite afin de préserver au maximum votre niveau de vie, voire l’augmenter si possible. En vieillissant, nos besoins quotidiens changent, et sont souvent plus coûteux que ceux que nous avons pendant notre vie de travailleur actif. Pour éviter de devoir passer vos vieux jours à vous priver, voire pire, à vous retrouver dans des situations dangereuses, préparez votre retraite dès à présent, quel que soit votre âge au moment où vous lisez cet article.

    Comment préparer sa retraite soi-même ?

    Les placements retraite

    Le moyen le plus simple de préparer sa retraite soi-même est d’épargner son argent dans des placements spécialement conçus pour la retraite. Cela demande moins de compétences qu’un investissement, et aussi moins de temps. Vous pouvez notamment mettre en place des systèmes d’épargne automatique ; vous n’aurez alors qu’à surveiller le rendement de votre épargne une ou deux fois par an. Lors de votre départ à la retraite, ces placements seront « débloqués » pour vous permettre de toucher une rente mensuelle, trimestrielle ou annuelle selon les contrats, qui sera déduite des intérêts perçus tout au long de votre vie et/ou du capital épargné. Pour effectuer des placements pour votre retraite, plusieurs produits financiers vous sont proposés par les différentes banques, assurances ou encore par certaines courtiers spécialisés ou gestionnaires de patrimoine :

    Le PERP

    C’est l’un des placements de retraite préférés des Français. Le Plan Épargne Retraite Populaire permet non seulement d’avoir le versement d’une rente à vie, mais en plus de bénéficier d’avantages fiscaux tout au long de vos années d’épargne, comme notamment d’être exonéré des prélèvements sociaux.

    Le PERCO

    Le Plan d’Épargne Retraite Collective est une variante du PERP. Il fonctionne de la même façon, la seule différence est qu’il n’est en fait accessible que dans les entreprises qui proposent des solutions d’épargne salariale à leurs employés. Vous pouvez aussi tout à fait cumuler un PERP et un PERCO. Ainsi, renseignez-vous auprès de votre employeur pour savoir s’il propose cette solution à ses salariés.

    L’assurance vie

    L’assurance vie peut tout aussi bien être utilisée pour de l’épargne classique que pour préparer votre retraite. Les contrats d’assurance vie proposés par les différentes banques et compagnies d’assurance sont très variés et contiennent un portefeuille d’actifs (fonds en euros etc.) très variable lui aussi. Il faudra donc veiller à choisir le contrat d’assurance vie qui sera le plus avantageux pour vous, le plus performant possible tout en étant le plus fiable possible. L’avantage par rapport à un PERP ou un PERCO est que votre épargne n’est pas totalement bloqué. Vous pouvez, en cas d’urgence, faire un retrait anticipé. Cependant, il faudra tout faire pour l’éviter car cela vous ferait perdre des intérêts, voire certains avantages selon la situation.

    Les investissements

    La LMNP

    La LMNP ou Location Meublée Non Professionnelle constitue un excellent investissement immobilier pour préparer votre retraite et générer un revenu complémentaire passif. Tout d’abord, il permet de bénéficier d’avantages fiscaux très intéressants grâce au dispositif Censi-Bouvard. Par ailleurs, vous aurez la possibilité de procéder à l’amortissement comptable de votre bien, ce qui peut aboutir à l’annulation comptable de vos revenus fonciers, qui seront de ce fait exonérés d’impôts. Il existe plusieurs sortes de LMNP, qui impliquent différents budgets et différentes caractéristiques à étudier selon vos besoins et vos envies. Vous aurez ainsi le choix entre investir :

    • Dans un EHPAD : Ces établissements aménagés pour les personnes âgées présentent l’avantage de connaître un développement exponentiel depuis quelques années, développement qui n’est pas près de s’arrêter. La demande est très forte, et les opportunités lucratives.
    • Dans une résidence de tourisme : Les locations saisonnières rapportent beaucoup plus d’argent que les locations classiques, du fait des loyers qui sont beaucoup plus élevés. Si votre bien est situé dans une zone fortement touristique, vous aurez par ailleurs un taux d’occupation très élevé, même hors saison.
    • Dans une résidence étudiante : Le budget à y consacrer est moins élevé, cet investissement est donc accessible à un public plus large. De plus, le taux d’occupation est là aussi très intéressant, surtout dans les grandes villes étudiantes dynamiques.

    L’investissement locatif classique

    L’investissement locatif classique reste l’un des meilleurs moyens de générer des revenus complémentaires passifs. Le choix des types de bien à acquérir est vaste, tous les budgets peuvent y trouver leur compte. Plus tôt vous commencerez vos investissements, plus vous pourrez vous constituer un parc immobilier locatif conséquent et un revenu élevé en cumulant les loyers. Par ailleurs, cela sécurisera vos revenus, car si l’un de vos biens se trouve vacant pendant quelques mois, vous ne perdrez pas la totalité de vos revenus d’un coup. L’investissement locatif peut servir à atteindre une indépendance financière totale, ou à générer un revenu qui viendra compléter votre retraite.

    L’investissement boursier

    Plus risqué, l’investissement boursier vous demandera également de solides connaissances des marchés internationaux et de leur fonctionnement, même si vous faites appel aux services d’un courtier. Cependant, il permet des rendements intéressants, et offre un vaste choix d’actifs différents qui vous permet de gérer votre prise de risque. En effet, en bourse, il n’y a pas que les actions. Vous pouvez investir dans des obligations, par exemple, qui sont un peu moins performantes mais aussi et surtout moins risquées. Vous pouvez également opter pour des investissements dans les matières premières dont certaines, comme l’or, sont considérées comme des valeurs refuge. Enfin, là aussi, plusieurs produits financiers sont proposés par les banques pour gérer un portefeuille d’actifs, comme par exemple le PEA (Plan d’Épargne en Actions) ou encore le compte titre.

    Conclusion :

    Lorsqu’on est jeune et en bonne santé, on ne pense pas à ce que seront nos vieux jours. Pendant ces « vieux jours », vous ne pourrez plus travailler, et vous aurez tôt ou tard besoin de soins médicaux supplémentaires, et peut-être aussi de modifier l’équipement de votre maison, ou encore un jour de déménager etc. Vous aurez des besoins différents et globalement plus coûteux que ne le sont vos besoins actuels. Or, il est de plus en plus évident que l’on pourra de moins en moins compter sur notre cher gouvernement pour subvenir à nos besoins de retraités. Par ailleurs, compter sur autrui pour cela, même quand il s’agit de l’État français, implique toujours une prise de risque. Avec le système des retraites qui est sur la pente descendante, et la vie qui coûte de plus en plus chère, il devient indispensable de chercher à atteindre la plus grande indépendance financière possible.

      Voir aussi: Uncategorized