D’une manière générale, les investisseurs privilégient de plus en plus les investissements passifs aux investissements actifs. En effet, les investissements passifs présentent l’avantage d’être plus faciles à gérer, nécessitent moins de temps à y consacrer, tout en réalisant des performances tout aussi bonnes que les investissements actifs qui eux sont beaucoup plus contraignants. Mais qu’en est-il des investissements immobiliers ? Peut-on faire d’un investissement immobilier un investissement passif ? La réponse est oui ! Si certains types d’investissements immobiliers sont passifs par définition, d’autres, actifs au départ, peuvent être gérés eux aussi de façon passive. Voici le top 7 des investissements passifs dans l’immobilier.

    Investissement #1 : La SCPI

    La SCPI ou Société Civile de Placement dans l’Immobilier est par définition un investissement immobilier passif. Elle permet en effet à plusieurs épargnants d’investir de façon collective en achetant des parts de cette société. La SCPI investit ensuite, via les fonds collectés, dans des biens immobiliers qu’elle se charge également de gérer. Il s’agit d’investissements locatifs, souvent dans des biens difficilement accessibles aux particuliers du fait de leurs prix très élevés, tels que des bureaux, des locaux commerciaux, des immeubles etc. L’un des avantages de ce système est que les types de biens achetés, à savoir l’immobilier commercial et l’immobilier d’entreprise, ont des performances supérieures à l’immobilier classique. Ainsi, les performances réalisées par les SCPI sont excellentes. Si l’investissement immobilier y est mutualisé, la prise de risque l’est aussi. Les SCPI font partie des investissements ayant le meilleur ratio risque/rendement. Enfin, vous pouvez aussi décupler vos avantages fiscaux en intégrant vos parts de SCPI dans votre contrat d’assurance vie.

    Investissement #2 : L’immobilier locatif

    Au départ, l’immobilier locatif est un investissement actif. Il faut en effet gérer la location de votre bien, trouver des locataires fiables, faire les états des lieux d’entrée et de sortie, s’occuper de toutes les démarches administratives etc. Beaucoup d’investisseurs se détournent de l’immobilier locatif pour cette raison, malgré la bonne rentabilité de ce dernier. Pourtant, l’immobilier locatif peut facilement devenir un investissement passif, dès lors que vous en confiez intégralement la gestion à une agence immobilière. Alors bien sûr, confier la gestion de son bien immobilier locatif à une agence immobilière a un coût. Cependant, ce coût vous permettra de bénéficier des avantages d’une gestion passive d’investissement, à savoir le fait de n’avoir aucune contrainte ou presque, mais aussi le fait qu’une gestion effectuée par des experts du marché immobilier sera plus efficace qu’en le faisant vous-même. Par ailleurs, le coût de cette gestion peut se négocier auprès des agences, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

    Investissement #3 : L’immobilier locatif – le cas des parkings et garages

    L’investissement locatif dans des parkings ou des garages n’a pas besoin d’avoir une gestion confiée à une agence immobilière pour être un investissement passif. De toute façon, l’opération ne serait dans ce cas pas rentable. En achetant un garage ou un parking, vous devrez certes y consacrer du temps, mais très peu. Les investissements dans les parkings et garages présentent l’avantage d’être très simples à gérer. Les démarches administratives, contrats de bail et autres, sont simplifiées. Par ailleurs, vous pouvez faire des états des lieux si vous le souhaitez, mais ils seront vraiment très rapides, étant donné qu’il n’y a presque rien à vérifier. Si vous prenez soin de choisir un bon emplacement, vous n’aurez aucun mal à trouver des locataires en permanence. Enfin, autre avantage non négligeable, les garages et les parkings ont des prix d’achats très bas, étant donné leur très petite surface, et étant donné qu’il ne s’agit pas de logements. Ainsi, ils sont accessibles aux investisseurs ayant un petit capital, ou aux jeunes investisseurs débutants pour qui c’est un moyen idéal de démarrer.

    Investissement #4 : Le fond commun de placement immobilier

    Les fonds communs de placement immobilier, ou FCPI, sont au même titre que les SCPI des placements passifs par définition. Ils permettent d’accéder au marché des sociétés innovantes, et ont des avantages fiscaux intéressants. Les fonds communs de placement immobilier sont accessibles aux investisseurs ayant un faible capital de départ. Au sein d’un FCPI, 60% des actifs seront investis dans des PME innovantes consacrant une bonne partie de leur budget dans la recherche, notamment. Attention toutefois, c’est un placement un peu plus risqué que les autres placements immobiliers. Votre capital n’est pas garanti, et vous devrez conserver votre fond commun de placement immobilier pour une durée minimale de cinq ans. Cependant, les FCPI tendent à avoir des performances légèrement supérieures à celles des actions, hors avantages fiscaux.

    Investissement #5 : L’immobilier à l’étranger

    Que vous choisissiez de faire de l’achat revente de biens ou de faire de l’investissement locatif, quand vous optez pour des investissements immobiliers à l’étranger, en confier la gestion à une agence devient alors presque toujours indispensable. Il faut bien étudier le marché immobilier des pays qui vous intéressent, certains étant effectivement beaucoup plus avantageux que le marché français. Certaines villes aux États-Unis, par exemple, bénéficient encore des avantages d’un marché immobilier post crise, avec des biens que l’on peut acheter à prix cassés, et une très forte demande locative qui permet des loyers élevés et vous garantira de trouver des locataires en permanence et d’avoir un taux d’occupation de votre logement de 100%. Pour certains pays, dont les États-Unis, il existe des sociétés immobilières spécialisées basées en France, qui vous aideront à trouver les bonnes opportunités sur ces marchés. Leurs experts connaissent par ailleurs très bien le marché du pays visé, ce qui vous évitera les pièges, et vous fera gagner un temps considérable pour trouver le bien idéal dans lequel investir.

    Investissement #6 : L’achat revente

    Tout comme l’immobilier locatif, vous pouvez confier une partie de l’achat revente de biens immobiliers à une agence. Cette dernière se chargera, par exemple, de trouver des biens qui correspondent parfaitement à vos critères pour l’achat, ce qui vous évitera de longues heures d’investigations. Ensuite, elle se chargera de la revente en totalité, des démarches pour trouver des acheteurs potentiels au compromis de vente en passant par les visites. Vous gagnerez ainsi un temps considérable et transformerez des investissements actifs en investissements passifs, au prix d’un pourcentage de commission sur le prix de vente. Cependant, en réalisant de belles opérations, vous pourrez espérer des plus-values tout à fait convenables et lucratives.

    Investissement #7 : L’EHPAD

    Les EHPAD, ou Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, sont des établissements médico-sociaux destinées aux personnes âgées dépendantes et à mobilité réduite. Ces établissements possèdent des chambres pour accueillir les personnes âgées, mais aussi une vaste gamme de services associés, tels que la restauration, les soins médicaux, les services d’assistance etc. Lorsque vous investissez dans un EHPAD, vous faites l’acquisition d’une chambre qui sera ensuite gérée par un exploitant. Il s’agit donc bien d’un investissement immobilier passif. Avec l’espérance de vie qui augmente, ainsi que le nombre de personnes âgées, notamment du fait du phénomène du papy-boom, la demande de chambres en EHPAD ne cesse d’augmenter, si bien que beaucoup d’entre elles possèdent même une liste d’attente de futurs locataires. C’est la raison pour laquelle les investissements en EHPAD sont à l’heure actuelle et pour longtemps encore l’un des investissements les plus surs en immobilier. Si vous achetez une chambre en EHPAD, vous aurez la garantie quasi-totale d’avoir un taux d’occupation de 100%, et de percevoir des loyers élevés et réguliers chaque mois, le tout sans avoir à y consacrer du temps, puisque la gestion sera confiée à l’exploitant de l’établissement.

    Conclusion :

    Même les investissements immobiliers actifs peuvent être gérés de façon passive tout en conservant leur rentabilité. Vous avez donc l’embarras du choix pour constituer votre patrimoine immobilier. Les solutions n’étant pas limitées, vous pourrez choisir le ou les investissements qui conviendront le mieux à votre stratégie et à votre situation financière. En effet, ce vaste choix rend également le marché de l’immobilier et la gestion passive accessibles aux investisseurs ayant un faible capital de départ, avec par exemple les investissements locatifs dans les garages et parkings, ou encore l’achat de parts dans une SCPI. L’investissement immobilier reste avant tout une valeur sure, d’autant plus que le marché a actuellement une santé plutôt bonne et qui tend à s’améliorer, après la forte crise de 2008. Un investissement immobilier sera donc le bienvenu dans tout portefeuille d’investissement. Cela vous permettra aussi de diversifier ce portefeuille, d’en limiter et contrôler les risques, tout en conservant une bonne rentabilité.

     

      Voir aussi: Immobilier