La technique dite du « breakout sur action » est relativement simple à mettre en place pour faire de bons investissements en bourse. Elle vous permettra de détecter les mouvements amples des marchés financiers. Cette technique s’inscrit dans une stratégie de day trading, qui, par définition, nécessitera de la part du trader qui l’utilise une discipline et un sang-froid sans faille. Le breakout sur action est adaptable à la plupart des marchés boursiers mondiaux, vous n’aurez donc pas nécessairement à vous limiter qu’au marché français. La stratégie du breakout sur action est basée sur l’analyse technique, et plus précisément sur la capacité à détecter et déterminer le meilleur point d’entrée et le meilleur point de sortie pour chaque prise de position. Elle s’appuie sur un processus que l’on peut diviser en quatre étapes distinctes :

    • Mise en place de la référence de décision
    • Entrée
    • Sortie
    • Optimisation éventuelle

    Pour mener à bien ces 4 étapes, la stratégie nécessitera l’utilisation de différents outils d’analyse technique.

    Mise en place de la référence de décision

    Pour mener à bien la stratégie du breakout sur action, vous devez d’abord être capable de déterminer où les acheteurs et les vendeurs se trouvent. Les marchés financiers sont basés sur la loi de l’offre et de la demande. Des vendeurs et des acheteurs s’y affrontent continuellement, et c’est la domination de l’un ou de l’autre qui mettra en évidence une tendance haussière ou baissière. Lorsque les deux sont en quelque sorte à égalité en termes de volumes, la tendance est alors neutre. Il faut également tenir compte de la période de temps choisie pour étudier ce phénomène (une minute, une heure, une journée, une semaine etc.), les acheteurs pouvant par exemple l’emporter sur une période d’une heure, et les vendeurs sur une période d’une journée (on parlera alors de tendance haussière à court terme et baissière en intraday).

    Ainsi, en toute logique, si vous souhaitez vous positionner à l’achat, il vous faudra déterminer au préalable la présence d’acheteurs, et inversement. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un outil d’analyse technique classique mais très efficace : les supports et les résistances. Leur utilisation et leur interprétation est efficace quelle que soit la période de temps choisie.

    Une résistance est une zone limite de prix sur laquelle les cours viennent se heurter sans jamais la dépasser. Concrètement, cela signifie qu’à ce stade, il n’y a plus aucun acheteur prêt à investir au-delà de cette limite. Plus le cours viendra tester cette résistance sans la dépasser, plus cette dernière sera confirmée et forte. En cas de cassure de cette résistance par le haut, vous aurez un signal clair d’achat. Attention, il arrive parfois que le cours, une fois qu’il a cassé la résistance, vienne la re-tester. On appelle cela un « pullback » ou mouvement de correction. Il ne signifie pas que le cours repart à la baisse, sauf s’il casse cette même résistance vers le bas.

    Inversement, un support est une zone limite de prix sur laquelle les cours viennent rebondir sans jamais passer en-dessous. Concrètement, cela signifie qu’aucun vendeur n’est prêt à vendre à un prix inférieur. En cas de cassure du support par le bas, c’est un signal clair de vente, voire de début de tendance baissière. Là encore, un pullback peut se produire.

    Maintenant que les notions de résistance et de support ont bien été définies, vous allez pouvoir utiliser ce que l’on appelle une figure de breakout. Elle consiste à déterminer une phase d’observation dont la durée est basée sur la période de temps choisie. Pendant cette phase d’observation, notez les prix les plus hauts et les prix les plus bas constatés. Par exemple, si vous travaillez sur un graphique en chandeliers de 30 minutes, mettez en place une phase d’observation d’au moins une heure.

    Les entrées

    Maintenant que les différents éléments de la stratégie du breakout sur action ont été bien définis, il est temps d’entrer concrètement dans le vif du sujet. Pour saisir les meilleurs opportunités possible et en tirer le meilleur parti, la première étape cruciale sera de déterminer votre point d’entrée, autrement dit le meilleur moment pour vous positionner sur le marché.

    Le point d’entrée est réellement crucial et déterminant pour la suite des événements. Un mauvais point d’entrée peut sérieusement réduire la rentabilité d’un investissement, voire vous faire perdre de l’argent, même si le reste de votre analyse était juste. Ce phénomène est encore plus vrai lorsqu’on parle de day trading, ou les positions sont plus courtes et les gains plus petits. Par ailleurs, plus vous choisirez judicieusement votre point d’entrée, plus vous aurez d’amplitude d’action pour le choix de votre point de sortie, qui est tout aussi important.

    Concrètement, reprenons le cas où vous tradez sur une période de temps de 30 minutes. Pour un achat, le point d’entrée idéal se trouve 0,1% au-dessus du prix le plus haut constaté pendant vos 60 minutes d’observation. Pour être le plus précis possible, préférez l’utilisation d’un ordre à seuil de déclenchement, plutôt qu’une prise de position manuelle. Pour un ordre de vente, le point d’entrée idéal se trouvera à 0,1% en-dessous du prix le plus bas constaté durant votre phase d’observation. Ces deux points d’entrée (à l’achat ou à la vente) représentent la cassure d’une zone de résistance ou de support, selon le cas. Ils peuvent être atteints à n’importe quel moment de la journée, mais le seront plus fréquemment en zone 1 (avant 11h30) ou 3 (après 14h30).

    Les sorties

    Le point de sortie d’une transaction est tout aussi important que le point d’entrée. Il déterminera le montant de vos gains. Avec la stratégie du breakout sur action, vous allez pouvoir maximiser ces gains, ou, si le marché n’évolue pas comme vous l’aviez prévu, limiter vos pertes, voire rester à l’équilibre.

    La règle d’or du day trader

    Avant toute chose, il y a une règle d’or en day trading à laquelle vous ne devrez jamais déroger, sous aucun prétexte : Chaque transaction doit être clôturée avant la fermeture du marché, même si elle est perdante. Un bon trader doit savoir tout aussi bien gérer ses gains que gérer ses pertes. Vous ne devez pas vous laisser tenter par le fait de laisser une position perdante ouverte dans l’espoir qu’elle deviendra gagnante le lendemain. C’est très rarement le cas, et beaucoup de traders débutants tombent dans ce piège. Dans le cas d’un trade gagnant, vous pouvez, si la situation le permet, attendre la clôture du marché pour clôturer votre position, afin de maximiser vos gains. Mais là encore, clôturez-là avant la fermeture, sans quoi vous pourriez avoir une surprise très désagréable le lendemain matin (gaps, retournements de marché etc.).

    Protection contre les pertes et gestion des gains

    La première chose à faire en day trading est d’assurer vos arrières, de vous protéger de pertes éventuelles ou de les limiter afin qu’elles soient en adéquation avec votre stratégie et votre gestion du risque. Pour cela, il convient d’utiliser des ordres stops de protection. Ils permettent de clôturer automatiquement une position lorsque cette dernière atteint une valeur donnée, dans le sens opposé à la transaction engagée. Concrètement, lorsque vous avez une position acheteuse, l’ordre de protection est matérialisé par un ordre de vente, et inversement.

    Stop de base

    Le stop de base vous permet de fixer dès le départ votre niveau de perte maximal. L’idéal est de le placer juste en-dessous du support de votre période de référence en cas d’achat, et juste au-dessus du niveau de résistance de votre période de référence en cas de vente.

    Stop profit

    Le stop profit permet de bien gérer vos gains, puisqu’il vous permet de vous fixer dès le départ un objectif de gain. Il se détermine et se place généralement en même temps que l’ordre stop de base. Soyez discipliné et respectez-le une fois que vous l’avez mis en place. Certains traders débutants sont tentés de l’enlever, dans l’espoir de gagner plus d’argent, et finissent par subir un retournement de tendance.

    Stop suiveur

    L’ordre stop suiveur est très intéressant, car il permet de limiter votre risque au fur et à mesure de la progression de votre position. Lorsqu’il dépasse votre point d’entrée, il devient alors un stop profit, qui déterminera votre gain minimum. Vous pouvez le déplacer pour le réajuster au fur et à mesure, ce qui est particulièrement intéressant lorsque votre position est dans le vert.

    Conclusion :

    La stratégie du breakout sur action est très efficace pour les day traders qui investissent en bourse. Elle est par ailleurs relativement simple à assimiler et à mettre en place, ce qui la rend parfaitement accessible aux débutants. Elle permet de déterminer le meilleur point d’entrée et le meilleur point de sortie pour chaque transaction, tout en limitant et en contrôlant le risque grâce, notamment, à l’utilisation de différents ordres stops. C’est une stratégie très structurée, qui nécessite beaucoup de discipline, mais qui pourra faire de vous un trader gagnant sur le long terme.

      Voir aussi: Bourse