La journée de travail d’un day trader est directement liée aux aléas des marchés financiers. La journée type d’un marché va déterminer la journée type du day trader, en quelque sorte. Les journées de cotation sur les marchés financiers possèdent une structure type, répartie en trois zones distinctes. Les traders débutants pensent que pour réussir à appliquer leur stratégie, il faut qu’ils aient les yeux rivés sur leur écran en permanence, surveillant leurs positions seconde après seconde, particulièrement pour ceux qui souhaitent pratiquer le day trading.

    Le fait de bien connaître les différentes zones qui composent la structure d’une journée sur les marchés financiers, et de sélectionner celles qui conviennent le mieux à votre stratégie pour trader, vous permettra justement de ne pas avoir à surveiller vos positions en permanence. Ajoutez à cela une bonne stratégie, où tous les éléments d’une position sont définis à l’avance (stop loss, stop profit, pourcentage du capital investi etc.), et vous pourrez vous libérer du temps que vous pourrez consacrer tout aussi bien à vos analyses techniques et fondamentales, qu’à vos loisirs en famille ou entre amis.

    Ainsi, les trois différentes zones que l’on peut distinguer au cours d’une journée de trading sur les marchés financiers sont l’ouverture, la zone morte et la clôture. Les prix et leurs évolutions ne sont pas les mêmes au sein de ces trois zones, car les volumes d’échange, la volatilité, les publications économiques etc., toutes les variables qui influencent les marchés sont elles aussi différentes en fonction du moment de la journée dans lequel on se trouve. Voici donc en détail les trois zones d’une journée type de trading, avec leurs caractéristiques, leurs points communs et leurs différences.

    Zone 1 : L’ouverture

    Sur le marché français, la zone dite d’ouverture correspond à une plage horaire allant de 9h00 à 11h30. Les horaires des trois zones sont adaptables aux autres marchés mondiaux, en tenant compte des horaires de ces marchés. Cette zone 1, comme son nom l’indique, démarre à l’ouverture du marché. Lors de cette ouverture, tous les ordres qui ont été accumulés pendant la nuit sont exécutés. Ainsi, dès l’ouverture, on observe un pic du volume des échanges, qui est alors bien supérieur au volume horaire moyen habituel. Sur le marché français, les événements survenus pendant la nuit (ordres passés, cours de clôture des marchés américains etc.) auront une influence sur les cours d’ouverture et leur évolution pour les deux prochaines heures environ. C’est à ce moment-là, par exemple, que l’on va observer l’apparition de gaps (écart important entre le court de clôture de la veille et le cours d’ouverture) sur certains actifs.

    Qui dit volumes élevés dit, en toute logique, volatilité potentiellement élevée elle aussi. La zone d’ouverture est une zone de prédilection pour les traders à court terme (day traders, swing traders etc.), car les opportunités de transaction y sont importantes. Cependant, le risque y est également plus élevé, du fait de la forte volatilité potentielle et des volumes d’échange importants. Un trader expérimenté y trouvera néanmoins son bonheur, avec une stratégie solide qui lui permettra de prendre de bonnes positions tout en contrôlant sa prise de risques. Pour un trader débutant, il sera préférable de démarrer dans une zone plus calme, plus propice au test de stratégies et à l’apprentissage et l’acquisition d’expérience.

    Zone 2 : La zone morte

    La zone morte, ou « dead zone » en anglais, s’étend de 11h30 à 14h30 pour les traders français. Il s’agit d’une zone intermédiaire où, généralement, la volatilité et les volumes d’échange sont les plus faibles. De ce fait, c’est également la zone la plus compliquée à trader, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Si les prix évoluent plus lentement, les opportunités sont également moins nombreuses et moins intéressantes. Les gains étant plus faibles, la rentabilité de vos transactions sera amoindrie. Pour atteindre les mêmes résultats que dans les autres zones, il vous faudra augmenter le montant de vos investissements, ou multiplier les opérations, ce qui dans les deux cas augmentera votre prise de risque.

    La zone morte est cependant l’un des terrains de jeu privilégiés des scalpeurs. La stratégie du scalping consiste justement à effectuer des opérations très petites et très courtes en durée, et à les multiplier pour parvenir à des gains substantiels. Le scalping est une technique efficace, mais réservée aux traders expérimentés, qui savent entrer sur le marché au meilleur moment et savent couper leur position dès que nécessaire, en se contentant de gains de seulement quelques pips par opération. Si vous êtes un trader débutant, la zone morte peut éventuellement vous permettre de tester votre stratégie, à petite échelle, et en gardant bien à l’esprit que vos gains resteront petits. Dans ce cas, ne tradez pas dans cette zone en espérant atteindre vos objectifs financiers, mais plutôt dans une optique d’apprentissage.

    Zone 3 : La clôture

    La zone de clôture s’étend pour sa part de 14h30 à 17h30 pour les traders français. Le marché français est fortement influencé par les indices américains, dont le marché démarre sa journée lorsque celle du marché français se termine. Ainsi, les mouvements du marché américain peuvent donner un élan aux actifs français dès le début de l’après-midi, et ce jusqu’à la clôture. La zone de clôture est donc le plus souvent constituée de volumes d’échanges relativement élevés, et d’une volatilité qui peut parfois être très forte. Cela entraîne en toute logique l’apparition de nombreuses opportunités profitables pour les day traders. Les mouvements de la zone 3 ressemblent la plupart du temps beaucoup aux mouvements de la zone 1. Dans une journée « idéale » de trading, la zone 1 permettra à l’actif qui vous intéresse de prendre une direction haussière ou baissière (une tendance), la zone 2 sera en quelque sorte une phase de transition durant laquelle le mouvement du cours sera stable et plat, et le mouvement haussier ou baissier de la zone 1 se poursuivra ensuite dans la zone 3.

    Analyse des trois zones :

    Pour résumer, les day traders et swing traders privilégieront les zones 1 et 3, tandis que les scalpeurs auront une préférence pour la zone 2, même si globalement, les traders à court terme prennent des positions sur les 3 zones. Elles offrent en effet des opportunités différentes dues à leurs caractéristiques différentes. Le day trader aura tendance à vouloir profiter des trois zones afin de saisir un maximum d’opportunités. Certains traders cependant, qui sont particulièrement disciplinés, ne se concentreront que sur une seule et unique zone, celle qui sera pour eux la plus profitable en termes de rendement et de résultats.

    Le découpage d’une journée de trading en trois zones distinctes vous permet d’avoir une idée des différents mouvements qui composent les marchés financiers en fonction des différents moments de la journée. Cependant, en trading, tout n’est jamais blanc ou noire, et les marchés pourront plus d’une fois vous surprendre dans ce domaine.

    Ainsi, comme évoqué précédemment, lors d’une journée type de trading, un mouvement se forme dans la zone 1, se stabilise dans la zone 2 avant de reprendre dans la zone 3. En pratique, de nombreux facteurs et événements pourront influencer ces trois zones et modifier leur comportement classique. Par exemple, il peut se produire un retournement de tendance en zone 3, qui fait que le mouvement sera inverse de celui observé en zone 1. Les traders qui auront pris position en zone 1 pourront alors perdre de l’argent s’ils n’anticipent pas ce retournement et ne clôturent pas leurs positions. Il arrive également parfois que la zone 3 soit un prolongement de la zone 2, c’est à dire que les cours restent stables et sans direction significative jusqu’à la clôture du marché. Inversement, les zones 1 et 2 peuvent être « plates » et le mouvement haussier ou baissier se formera alors dans la zone 3.

    Conclusion :

    Ces 3 zones ne servent pas à déterminer la direction des mouvements d’un actif ou d’un marché, mais plutôt à se faire une idée la plus précise possible de ce que seront les volumes d’échange et la volatilité. Pour le reste, votre stratégie vous permettra de saisir les meilleurs opportunités, grâce à une analyse technique et/ou une analyse fondamentale aboutie et approfondie. Globalement, les traders à court terme qui réussissent le mieux sont sans surprise les traders expérimentés. Il est préférable pour un débutant de démarrer par des investissements à moyen ou long terme, avec peu ou pas d’utilisation d’effet de levier. Cependant, le trader débutant qui souhaite faire du day trading pourra s’exercer, par exemple, en utilisant un compte démo (en argent fictif, mais avec les conditions réelles des marchés), en tenant compte de ces trois zones dans l’élaboration et la mise en pratique de sa stratégie.

      Voir aussi: Bourse