L’acronyme GARP signifie en anglais « Growth At a Reasonable Price ». En français, on l’appelle la stratégie de « croissance et avantages concurrentiels à prix raisonnable ». Il s’agit d’une stratégie qui existe depuis longtemps déjà, et qui a été utilisée, éprouvée et améliorée par de grands investisseurs comme par exemple le célébrissime Warren Buffet. Elle consiste tout simplement à privilégier la qualité sur la quantité. Autrement dit, à choisir scrupuleusement des actions ayant un très fort potentiel de croissance sur le long terme tout en parvenant à les acheter au meilleur prix. Comme le dit Warren Buffet, justement, il s’agit d’investir dans des « actions d’entreprises si merveilleuses qu’un idiot pourrait les gérer ». Cette stratégie GARP nécessitera donc d’y consacrer beaucoup de temps avant l’investissement, car le choix des actions sera crucial et déterminant dans le succès ou non de l’application de la stratégie. Cependant, le but est ensuite d’avoir une gestion de portefeuille sereine et simplifiée.

    Comment fonctionne la stratégie GARP

    La stratégie GARP a un point commun avec la stratégie value, dans le sens où là aussi, on va chercher à obtenir une marge de sécurité suffisamment conséquente lorsqu’on va investir dans une action. Cependant, elle diffère dans le choix des investissements. La stratégie GARP va consister à investir dans les meilleures entreprises disponibles sur les marchés boursiers, celles qui ont les performances et les prévisions les plus prometteuses. L’analyse permettant d’effectuer ces choix étudiera donc de très près le business sous-jacent de l’action, autrement dit l’activité de l’entreprise dans ses moindres détails (analyse du bilan comptable, actions commerciales de l’entreprise, volume des ventes etc.). Si la stratégie GARP peut sembler assez simple à première vue, elle ne l’est pas tant que ça, car il s’agit aussi et avant tout d’acheter ces actions « exceptionnelles » au meilleur prix. C’est là que se trouve la principale difficulté, car lorsqu’une entreprise a une croissance prometteuse et des perspectives d’augmentation prouvées, le prix de son action grimpe très vite, et rattrape tout aussi vite sa valeur intrinsèque.

    Imaginons que vous souhaitiez acheter une maison, qui sera votre résidence principale. Même si ici le rendement n’entre pas en ligne de compte, le raisonnement qui mène à l’achat final est similaire. Vous allez en effet chercher à acheter la plus belle maison, celle qui répondra le mieux à vos critères, et ce au meilleur prix possible. C’est la même chose pour la stratégie GARP, seuls les critères sont différents, puisqu’il s’agit ici de se constituer un portefeuille d’investissement rentable.

    La stratégie GARP en pratique

    Les investisseurs débutants auront peut-être un peu de mal, du moins au début, à bien appréhender la stratégie GARP. Si elle fonctionne aussi bien, c’est avant tout parce qu’elle présente l’avantage d’être très complète. Il s’agit d’investir dans les meilleures entreprises au meilleur prix, soit le beurre et l’argent du beurre, diront certains. Mais pour parvenir à ce résultat, il faut réaliser une analyse approfondie d’une entreprise et de tout ce qui peut influencer ses résultats. Outre sa santé financière, il vous faudra également regarder de près sa concurrence. La concurrence est-elle élevée sur le marché ? Quel est l’impact de cette concurrence sur l’entreprise visée ? Certaines entreprises parviennent à placer des barrières stratégiques leur permettant d’évoluer au-dessus de la moyenne du marché malgré la concurrence. Cela a été le cas pendant de nombreuses années d’Apple, qui encore aujourd’hui rencontre un succès régulier.

    L’image de l’entreprise a également une importance capitale. C’est d’ailleurs bien souvent grâce à cette image qu’une entreprise parvient à se démarquer de ses concurrents, à évoluer de façon régulière, à augmenter ses prix sans diminuer ses ventes etc. Comme vous le voyez ici, une analyse technique à elle seule ne suffit pas à appliquer la stratégie GARP, loin de là. Une analyse fondamentale, qui étudie les actualités économiques liées au marché visé, ne suffira pas non plus. C’est l’entreprise elle-même qu’il vous faudra étudier de près dans les moindres détails.

    Avantages et inconvénients

    L’avantage principal de la stratégie GARP est qu’elle est suffisamment aboutie pour permettre à un investisseur d’optimiser son portefeuille au maximum. Bien mise en œuvre, cette stratégie aura pour effet de pouvoir saisir les meilleures opportunités du marché, en ayant pour chaque investissement une bonne marge de sécurité, ce qui s’ajoutera à la diversification du portefeuille et réduira considérablement votre prise de risque sans pour autant devoir rogner sur les performances. Par ailleurs, une fois votre portefeuille constitué à partir de la stratégie GARP, vous devriez en principe avoir un rendement élevé et régulier pendant plusieurs années. Sans parler non plus de gestion passive, vous pourrez gérer votre portefeuille de façon beaucoup plus sereine, et, par exemple, vendre des actions parce que vous le souhaitez, pour faire d’autres investissements par exemple, et non parce que le marché vous aura obligé à le faire.

    La stratégie GARP entraîne quelques inconvénients, ou disons quelques caractéristiques qui font qu’elle peut ne pas convenir à tous les investisseurs. Elle conviendra difficilement aux investisseurs débutants, car il faut tout de même savoir analyser une entreprise dans les moindres détails, en tenant compte de tous les tenants et les aboutissants qui mènent au prix de ses actions. Du bilan à la concurrence en passant par le dirigeant et sa politique de gestion, il faut absolument tout passer en revue. Ainsi, l’investisseur débutant qui connaît encore mal les marchés boursiers et/ou qui n’a qu’une connaissance limitée des entreprises et de leur fonctionnement pourra se retrouver quelque peu perdu. D’autres stratégies plus simples mais également efficaces seront alors à envisager pour lui. L’autre caractéristique qui peut être un inconvénient pour certains concernera le facteur temps. Pour mettre en œuvre la stratégie GARP de façon efficace, il faudra consacrer beaucoup de temps pour chaque prise de décision d’investissement. Bien choisir les entreprises dans lesquelles investir, afin de réduire le risque au maximum et de saisir les meilleures opportunités, prend beaucoup de temps, qu’il vous faudra être prêt à sacrifier. En revanche, une fois votre portefeuille constitué, la gestion sera plus fluide et sera beaucoup moins chronophage. Cette stratégie mise en effet tout sur la préparation.

    Les 15 questions qu’il faut se poser pour bien sélectionner ses investissements

    Philip Fisher, l’un des plus grands investisseurs de tous les temps qui inspire encore aujourd’hui de nombreux investisseurs particuliers et professionnels, a établi dans l’un de ses ouvrages les 15 questions essentielles qu’il faut se poser dans son analyse, afin de détecter et sélectionner les meilleures entreprises dans lesquelles investir. Les voici :

    1. La société a-t-elle des produits ou des services avec un potentiel de marché suffisant pour qu’une hausse significative de ses ventes soit possible sur plusieurs années ?
    2. La direction a-t-elle l’intention de continuer à développer des produits ou des procédés qui viendront améliorer encore le potentiel total de vente lorsque les potentiels de croissance des lignes de produits qui marchent bien auront été exploités ?
    3. La politique de recherche et développement est-elle efficace ?
    4. La société en question possède-t-elle une organisation de ventes supérieure à la moyenne/fait-elle un chiffre de ventes légèrement au-dessus de la moyenne ?
    5. L’activité de la société dégage-t-elle une forte marge bénéficiaire ?
    6. Que fait la société pour maintenir ou améliorer ses marges bénéficiaires ?
    7. La société a-t-elle une main-d’œuvre de qualité et de bonnes relations avec son personnel ?
    8. Les cadres de la société entretiennent-ils d’excellents rapports entre eux ?
    9. L’entreprise compte-t-elle suffisamment de managers de talent ?
    10. Que valent l’analyse des coûts et le contrôle de la comptabilité de la société ?
    11. Y a-t-il un benchmark spécifique au secteur de l’entreprise qui fournit des informations importantes quant à la position concurrentielle de l’entreprise ?
    12. Concernant sa rentabilité : l’entreprise a-t-elle ses perspectives de long ou court terme ?
    13. La croissance future de la société nécessitera-t-elle de nouvelles levées de fonds sur le marché ?
    14. La direction parle-t-elle franchement à ses actionnaires en toutes circonstances ? Ou a-t-elle tendance à minimiser les problèmes et les déceptions, voire à les passer sous silence ?
    15. Est-ce que la direction est totalement intègre ?

    Grâce à ces 15 questions, les détails les plus importants sont passés en revue. Elles abordent notamment les qualités de gestion de l’entreprise, que ce soit au sujet de ses projets commerciaux ou de son personnel. Le personnel dirigeant d’une entreprise a lui aussi toute son importance. Ce sont eux qui prennent les décisions finales dans tous les domaines ; la pérennité de l’entreprise et sa croissance dépendent donc avant tout d’un facteur humain, et non de graphiques et de statistiques de marché.

    Conclusion :

    Les investisseurs qui savent maîtriser la stratégie de « croissance et avantages concurrentiels à prix raisonnable » sont automatiquement des investisseurs gagnants sur le long terme. C’est l’une des meilleures stratégies, pour ne pas dire LA meilleure, qui ait été inventée. Elle nécessite du temps, de la minutie, de la patience et un certain apprentissage, mais les perspectives qu’elle offre en valent la peine. Ce n’est pas sans raisons qu’elle est utilisée depuis des décennies par de grands investisseurs mondialement connus, dont les résultats et la richesse parlent d’eux-mêmes.

      Voir aussi: Bourse