Le style « value », qui signifie valeur en anglais, est l’une des stratégies gagnantes les plus utilisées, y compris et surtout par de grands investisseurs mondialement connus pour leur succès, tels que Warren Buffet, Benjamin Graham ou encore Walter Schloss, Michael Price etc. La stratégie dite d’investissement dans la valeur conviendra tout particulièrement à ceux qui ont une aversion au risque élevée, car elle consiste justement à éviter ce dernier au maximum. Lorsque cette stratégie est bien maîtrisée, elle permet tout simplement de saisir de bonnes opportunités, rentables et lucratives, tout en protégeant son capital ; autrement dit, de faire des choix avisés et prudents, qui ne sacrifient pas pour autant la rentabilité de votre portefeuille.

    Comment fonctionne le style value

    Pour l’investisseur qui opte pour cette stratégie, et il n’a pas tort, le futur est imprévisible. Il ne perdra donc pas son temps à se demander, par exemple, si le cours d’une action va augmenter ou baisser à court ou moyen terme. Il ne se demandera pas non plus, à plus grande échelle, si l’économie d’un pays ira mieux ou moins bien l’année prochaine, ou encore si les taux d’intérêts vont augmenter ou baisser. L’objectif d’un investisseur « value » est en réalité de faire survivre son portefeuille à tous ces événements. Autrement dit, la constitution de son portefeuille sera faite de telle sorte à ce que ces événements économiques, sur lesquels la majorité des investisseurs spéculent et prennent des risques, n’entament pas, ou le moins possible, son rendement.

    La constitution d’un portefeuille d’investissement en appliquant le style value se fera donc en deux temps. Dans un premier temps, l’investisseur procèdera par élimination, et évitera toutes les opérations susceptibles d’entraîner une perte définitive de son capital. En d’autres termes, il cherchera en premier lieu à sécuriser son portefeuille. Une fois cette étape mise en place, il regardera alors comment il peut augmenter son rendement. La volatilité est donc la pire ennemie de l’investisseur value. Par ailleurs, il y a une règle d’or dont il ne dérogera jamais quoi qu’il arrive : Il investira toujours uniquement de l’argent dont il n’a pas besoin dans l’immédiat. Il n’investira jamais, par exemple, une épargne de précaution dont il pourrait avoir besoin pour être réactif en cas d’imprévu dans sa vie quotidienne (panne de voiture, électroménager à changer etc.). Il n’investira pas non plus le moindre centime destiné aux dépenses courantes, en se disant qu’il pourra « se serrer la ceinture quelques temps ». Encore une fois, le but ultime de cette stratégie est avant tout la prudence, et de ramener la prise de risque des investissements à zéro ou presque.

    Le style value en pratique

    En pratique, le style value demande tout d’abord certaines qualités qui font que cette stratégie peut ne pas convenir à tout type d’investisseur. Pour bien mettre en pratique cette stratégie, et pour qu’elle s’avère gagnante donc efficace, il vous faudra avant tout faire preuve de beaucoup de patience et de discipline. Pour réaliser des profits tout en minimisant la prise de risque au maximum, l’investisseur value cherchera avant tout à acheter une action au prix le plus bas possible, c’est-à-dire le plus éloigné possible de sa valeur intrinsèque. Cette valeur intrinsèque sera déterminée par une analyse minutieuse, conservatrice et approfondie de l’action. Une fois son analyse du cours effectuée, il saura attendre longtemps, si nécessaire, que le cours de l’action qui l’intéresse atteigne le prix le plus avantageux possible, avant de se positionner sur le marché.

    La seconde particularité d’un investisseur value est qu’il ne se focalise jamais sur un domaine particulier. On conseille souvent, notamment aux investisseurs débutants, de se concentrer sur un secteur d’activité ou une zone géographique qu’ils connaissent bien, même s’ils diversifient par ailleurs leur portefeuille. L’investisseur value fera exactement l’inverse. D’une part, il est dans son intérêt de diversifier son portefeuille le plus possible, pour en diminuer le risque, et d’autre part, il cherchera de bonnes opportunités où qu’elles soient, peu importe leur secteur d’activité ou leur zone géographique, ou encore la taille de l’entreprise visée etc.

    Enfin, le style value ne conviendra pas du tout aux investisseurs « pressés », qui souhaitent avoir un rendement élevé tout de suite et des profits sur le court ou moyen terme. La stratégie d’investissement dans la valeur s’envisage uniquement sur le long terme y compris pour ce qui est des performances de votre portefeuille. Un portefeuille value pourra très bien présenter des performances faibles, voire négatives, pendant une ou plusieurs années, consécutives ou non. Il pourra même présenter des performances plus faibles sur des bulles haussières. En revanche, ce portefeuille aura été pensé dès le début pour performer sur le long terme, et aura, à ce titre, des performances bien souvent supérieures à celles des investisseurs utilisant d’autres stratégies plus « classiques ». La stratégie value se décline en deux variantes.

    Variante #1 : Le style value « bottom up »

    Au sein de la stratégie value, il y a deux manières de parvenir à acheter des actions au meilleur prix.  L’expression « bottom up » signifie « du bas vers le haut ». Cette méthode consiste donc à identifier les actions décotées, autrement dit les actions ayant un cours anormalement bas, sur un marché qui ne l’est pas forcément. Au contraire, cette méthode sera bien plus efficace sur un marché stable, sans tendance particulière, que sur un marché en forte baisse ou en forte hausse. Le style bottom up peut ne pas convenir aux investisseurs débutants, car il nécessite plusieurs analyses et calculs approfondis, pour lesquels il faut avoir déjà de bonnes connaissances du marché, ainsi que des compétences de comptabilité. Les débutants se tourneront plutôt vers la stratégie top down, qui est le parfait contraire de la bottom up, et dont nous parlerons plus tard dans cet article.

    Les sociétés sous-évaluées sur un marché qui est relativement en bonne santé, voire en hausse, sont dans la grande majorité des cas des sociétés qui sont soit assez petites, soit qui ont présenté précédemment des résultats plutôt mauvais. Dans la stratégie bottom up, ce sont ces sociétés qu’il faut rechercher, car les leaders du marché ne deviennent réellement sous-évalués qu’en cas de forte baisse du marché boursier dans sa globalité. Pour que cette méthode soit efficace, il vous faudra aller parfois jusqu’à étudier le bilan comptable de la société qui vous intéresse.  Le style value bottom up est un peu plus risqué, et nécessite une certaine expérience des marchés boursiers. Cependant, au sein d’une stratégie value globale maîtrisée et d’un portefeuille extrêmement bien diversifié, c’est cette méthode qui vous permettra de saisir les meilleures opportunités.

    Variante #2 : Le style value « top down »

    La seconde stratégie possible pour parvenir à saisir les meilleures opportunités est la stratégie dite du « top down », qui, appliquée dans le cadre d’une gestion de type value, peut s’avérer très efficace également. Elle consiste à attendre que le marché soit globalement bas pour y entrer. De cette façon, vous pouvez acheter des actions ayant une valeur réelle bien inférieure à leur valeur intrinsèque, ce qui vous laissera, conformément à l’objectif du style value, une marge confortable de sécurité. Lorsque le marché boursier est bas dans sa globalité, cela signifie que l’on se trouve au beau milieu d’un mouvement de panique. Les actions sont en survente, et leur prix est rapidement bradé. Rationnellement parlant, c’est donc le meilleur moment pour les acquérir et les ajouter à votre portefeuille. La plupart des actions auront alors une valeur bien inférieure à leur valeur intrinsèque, ce que vous verrez d’ailleurs quasiment tout de suite lors de vos analyses.

    Cependant, cette technique nécessite de mettre complètement de côté l’émotionnel. En effet, en période de forte baisse du marché, les actualités sont négatives, les prévisions pessimistes, et le mouvement de panique généralisé n’incite pas vraiment à acheter.  Cette méthode est tout simplement celle qui vous permettra d’aller à contre-courant des « mouvements de foule » avec le plus d’efficacité. Préférez pour cela l’acquisition d’actions venant d’entreprises leaders de leur secteur, les fameuses grandes entreprises aux reins solides qui seront les plus sécurisées et les plus rentables lorsque le marché remontera.

    Conclusion :

    Utilisée par les plus grands investisseurs à travers le monde, la stratégie value existe depuis très longtemps maintenant et a été mise au point et améliorée au fil du temps par ces mêmes investisseurs, ceux qui ont réussi en partant de rien ou presque, et qui font rêver tant d’investisseurs débutants. Comme toute stratégie d’investissement, elle présente des caractéristiques qui seront des avantages pour certains tandis qu’elles seront des inconvénients pour d’autres. Rappelez-vous qu’une stratégie doit être élaborée avant tout en fonction de vous, de votre profil d’investisseur, de votre expérience, de vos objectifs etc. La stratégie value conviendra particulièrement aux investisseurs qui d’une part préfèrent jouer la prudence, et d’autre part souhaitent investir et obtenir des résultats sur le long terme. Si tel est votre cas, vous pouvez alors opter pour cette stratégie en toute confiance, en n’oubliant pas de l’adapter sur mesure à votre situation.

      Voir aussi: Bourse