Sur internet, il est possible d’effectuer des petits boulots pour gagner de l’argent. Ces « mini jobs » sont en fait des tâches simples et rapides que vous effectuez un certain nombre de fois, et qui sont généralement payées à la tâche. Le site Amazon fut un des premiers à mettre en place une plateforme dédiée à ces petits boulots, nommée Amazon Mechanical Turk (AMT). Cependant, cette plateforme n’est pas accessible en France.

Il existe maintenant, enfin, une plateforme française équivalente à AMT, qui s’appelle Foule Factory. Elle propose des petits boulots qui consistent par exemple à rédiger ou traduire de petits textes, décrire une image, une vidéo, modérer les commentaires et photos d’utilisateurs, faire des recherches de prix, répondre à des sondages, catégoriser des produits etc.

Cette activité se nomme le « crowdsourcing », « crowd » signifiant « foule » en anglais. Elle est plutôt récente et en plein développement sur internet.

Comment ça fonctionne ?

Le site Foule Factory fonctionne sur le principe de la division des tâches. Par exemple, si une entreprise cliente doit classer 10 000 de ses produits dans les différentes catégories qui lui correspondent, Foule Factory va diviser ces 10 000 tâches individuelles et les redistribuer entre plusieurs utilisateurs du site. Cela va notamment permettre d’effectuer en quelques heures des tâches qui pourraient prendre parfois des mois à l’entreprise cliente, qui devrait mobiliser son personnel qualifié, ce qui lui coûterait bien plus cher. C’est également de cette manière que fonctionnent les sites participatifs tels que Wikipédia, où les contributeurs écrivent chacun différents articles pour alimenter l’encyclopédie en ligne. La grande différence est qu’ici, vous êtes rémunéré pour les tâches que vous accomplissez.

Malgré le fait qu’on soit sur internet avec des ordinateurs, toutes les tâches liées à la mise en place et la gestion de sites e-commerces et autres sites web ne peuvent pas être entièrement automatisées. Pour certaines, fort heureusement, on a encore besoin d’un travail humain. Le crowdsourcing propose des tâches qui sont trop compliquées ou trop coûteuses à automatiser.

Il y a également une vérification de la qualité de votre travail. Le site possède un système de notation, où le client note vos contributions en leur attribuant +1 ou -1. De ces notes ressortent un pourcentage de bonnes réponses. Ainsi, un client peut par exemple demander à ce que son projet ne soit confié qu’à des contributeurs ayant plus de 90% de bonnes réponses. Parallèlement à cela, il y a également un système de badges. Pour les badges, vous répondez à des petits questionnaires (généralement 3 questions) permettant de mesurer votre niveau de compétence pour un type de tâche donné.

Quelques exemples concrets

Voici quelques exemples de projets proposés par Foule Factory :

– Le gérant d’un site e-commerce a 600 références par concurrent et 10 concurrents, soit 6 000 références à vérifier. Il s’agit concrètement de mettre à jour une grande base de données. S’il avait dû le faire lui-même, ce gérant y aurait passé un temps considérable et cela lui aurait coûté très cher. Grâce au site Foule Factory, il a simplement mis son fichier à disposition des contributeurs, qui ont chacun vérifié 2, 3, 5, 10 ou plus de références afin de compléter le fichier.

– Un client a besoin de pouvoir comparer les produits de différents fournisseurs de vêtements, mais ceux-ci ont tous une manière différente de les présenter. Par exemple, un t-shirt chez un fournisseur s’appellera « top » chez un autre, un « corset » s’appellera un « bustier » etc. Ce client peut alors demander aux contributeurs de Foule Factory de catégoriser manuellement tous ces produits, afin que tous les t-shirts soient dans la catégorie t-shirt etc., pour que le client puisse ensuite plus rapidement comparer ses références.

Admettons qu’il y ait 10 000 références à catégoriser, Foule Factory les met toutes à disposition de tous les contributeurs. Il vous faudra donc être attentif, car souvent les tâches partent très vite – Premier arrivé, premier servi !

Gagnez entre 10 et 15€ par heure

L’un des inconvénients de certains sites de crowdsourcing tels qu’AMT (et c’est probablement l’une des raisons pour lesquels AMT n’existe pas en France) est la fixation totalement arbitraire des prix. En exagérant un peu, si vous passez 30 minutes à effectuer une tâche rémunérée à 0,10$, vous allez vite (et à juste titre) vous sentir exploité.

Le site Foule Factory tient compte de cela et fixe les tarifs de rémunération en fonction du temps que la tâche est sensée vous prendre, pour arriver à un taux horaire allant de 10 à 15€ par heure, soit un peu plus que le SMIC même dans le « pire » des cas. Vous pourriez donc gagner jusqu’à 15€ de l’heure en travaillant à plein temps sur le site, voire plus encore si vous êtes rapide !

Justement, peut-on y travailler à plein temps ?

Non, ce n’est pas l’objectif de ce site. L’objectif de ce site est de vous permettre de générer un revenu complémentaire. Les fondateurs ont intégré dans leur concept une notion ludique qu’ils tiennent à conserver. La limite des gains annuels que l’on peut faire sur le site est de 3 000€ (soit un peu moins de 300€ par mois).

Voici l’extrait d’une interview des deux fondateurs pour le magazine « Regards sur le Numérique » :

« Le coût à la tâche est une notion déjà suffisamment révolutionnaire pour ne pas avoir besoin d’être déraisonnable. Certes, on est une place de marché, mais on dit clairement à nos clients qu’on calcule tous les prix sur une base de 10 à 15 euros de l’heure. On se différencie donc par le prix, et on est en adéquation avec ce que l’on fait en France en matière « d’outsourcing à faible valeur ajoutée ». On arrive pratiquement au niveau de rémunération que les entreprises accordent à leurs stagiaires, et on ne peut et veut pas faire moins.

Surtout, l’aspect le plus innovant et important de notre offre, c’est que nos contributeurs n’envisagent pas cette place de marché comme une source de revenu principale, mais puissent s’en faire un revenu complémentaire. L’idée c’est qu’à la place de jouer à CandyCrush dans le métro, on passe du temps sur Foule Factory : c’est ludique, on a des tâches qui apparaissent, on a un système de points sous forme de « rating », de « badges », et on choisit ce sur quoi on veut contribuer. Du coup, notre stratégie est de limiter les gains annuels : un contributeur chez nous pourra gagner un maximum de 3000 euros annuels (soit 250 euros par mois). Au-delà, le commanditaire ne paiera pas. On peut comparer cela aux volontaires rémunérés pour répondre aux enquêtes de satisfaction (des panels). »

Ces 300€ par mois constituent néanmoins un revenu complémentaire vraiment intéressant, surtout en tenant compte du fait que le site a tout prévu pour que le ratio argent/temps soit plus que correcte.

Conclusion :

Le crowdsourcing existe déjà depuis plusieurs années outre-Atlantique, mais vient seulement d’arriver en France. Le site Foule Factory a donc pu analyser les « erreurs » commises par ses concurrents mondiaux et les corriger pour les adapter au marché français. On retrouve donc un site fiable, avec des projets très bien encadrés, fidèle à son concept de départ, qui consiste à permettre à tous de générer un revenu complémentaire intéressant facilement, en y passant que quelques heures par mois. Aucune qualification particulière n’est demandée pour effectuer les tâches proposées par le site, donc tout le monde peut y participer. Foulefactory.com n’a pour l’instant pas de concurrents directs en France, ils sont les premiers à proposer ces services. Il est souvent très avantageux d’être premier sur un marché innovant et prometteur ! Souhaitons donc une longue vie à ce nouveau site, qui représente encore une nouvelle alternative pour arrondir ses fins de mois, et un nouveau moyen de pouvoir travailler chez soi.